UFC - Jon Jones

Rival de Jon Jones dans la cage de l’UFC, Daniel Cormier apporte son soutien au champion light-heavyweight actuellement en plein tourment.

Arrêté par la police jeudi dernier, Jon Jones fait à nouveau face à la justice américaine. Pour le champion UFC, cela pourrait avoir de sérieuses conséquences. Alors qu’il aura sa première audience en avril, dans un contexte particulier lié au coronavirus, Bones se retrouve sous les feux des critiques. Daniel Cormier, son plus grand rival dans la cage, a appelé l’UFC à aider le Jones, avant qu’il ne soit trop tard.

« Cela ne changera pas tant que quelque chose, ou que les gens autour de lui ne changeront pas. Je pense à ma rivalité avec Jones, et je ne suis pas un black power guy, mais même si je ne l’aime pas personnellement – je le déteste de bien des façons et je pense que c’est en grande partie du fait qu’il soit un talent gâché avec le potentiel d’être une star si grande… Mais je déteste voir un jeune athlète noir dans cette situation, encore plus que mon dédain pour lui. Je n’aime pas voir ça, parce que c’est presque ce à quoi les gens s’attendent, et je ne veux pas que ce soit comme ça pour ces jeunes athlètes. »

« Je le regarde et je me dis juste, ce mec se fout en l’air. Vous ne pouvez pas vous empêcher de sentir que le gamin se bousille. C’est triste, très triste. »

« Ce gamin a un problème […] Peu importe ce que je ressens, ça ne changera pas tant que quelqu’un n’aura pas pris une mesure drastique, et je ne pense pas que quelqu’un va agir parmi ses proches – je ne veux pas parler de ses relations personnelles – mais vous penseriez qu’à ce stade quelque chose se serait déjà produit avec tous les problèmes précédents. L’UFC doit prendre des mesures. Ça va continuer jusqu’à ce que ce soit quelque chose dont il ne puisse pas se remettre. »

« Je dois être honnête : pour autant que je n’aime pas cela et le dire, cela ne changera pas, jusqu’à ce que quelqu’un prenne des mesures drastiques pour montrer que ce comportement est inacceptable. Vous devez imaginer combien de fois il a fait ça. Des contrôles antidopage positifs aux suspensions, ça a été l’escalade. C’est allé de mal en pis. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here