Aujourd’hui, nouvelle édition de la Coupe des Confédérations débute en Russie. Profitons-en pour continuer notre retour sur les précédentes éditions.

2005, le Grand Brésil (pays hôte : Allemagne)

Participants : Brésil (vainqueur de la Coupe du Monde & de la Copa América) ; Allemagne (nation hôte) ; Grèce (vainqueur de l’Euro) ; Mexique (vainqueur de la Gold Cup) ; Argentine (finaliste de la Copa America) ; Tunisie (vainqueur de la Coupe d’Afrique des Nations) ; Australie (vainqueur de la Coupe de l’Océanie) ; Japon (finaliste de la Coupe d’Asie des Nations)

Champion du monde en titre et récent vainqueur de la Copa América, le Brésil est largement favori et semble très proche d’une seconde Coupe des Confédérations. Très logiquement, la Seleçao sort de sa poule avec le Mexique, mais c’est bien le second qui est premier de la poule après une victoire 1-0 lors de leur confrontation directe. L’Allemagne, futur pays organisateur du Mondial, et l’Argentine se qualifient aussi pour les demi-finales dans l’autre poule.  Le choc de ces demi-finales est l’affiche : Brésil-Allemagne. Les Sud-Américains s’imposent 3-2 au terme d’un match disputé et affrontent en finale le rival argentin. Malgré une défense compacte à 6 joueurs, les Brésiliens marquent beaucoup et décrochent le titre en gagnant la finale 4-1.

2009, le Brésil garde son titre (pays hôte : Afrique du Sud)

Participants : Italie (vainqueur de la Coupe du Monde) ; Afrique du Sud (nation hôte) ; Espagne (vainqueur de l’Euro) ; États-Unis (vainqueur de la Gold Cup) ; Brésil (vainqueur de la Copa America) ; Égypte (vainqueur de la Coupe d’Afrique des Nations) ; Nouvelle-Zélande (vainqueur de la Coupe de l’Océanie) ; Irak (vainqueur de la Coupe d’Asie des Nations)

Malgré une nouvelle contre-performance en Coupe du Monde – ils ont eu le malheur de croiser Zizou, le Brésil fait le spectacle pendant la phase de poule : 3 victoires et 10 buts. En face, l’Espagne ne redescend pas de son nuage et enchaîne une quinzième victoire de rang. La surprise de cette compétition est l’élimination des champions du monde italiens au profit des États-Unis. Espagne-USA, Brésil-Afrique du Sud : voici le menu des demis. Seconde surprise : c’est les Américains qui mettent un terme à la bonne forme de l’Espagne en s’imposant 2-0. Sur leur lancée, les Américains mènent en finale 2-0 contre les Brésiliens avant d’être rejoints. Le capitaine Lucio offrira à son pays une troisième Coupe des Confédérations, la seconde de rang.

2013, un triplé à la maison pour le Brésil (pays hôte : Brésil)

Participants : Espagne (vainqueur de la Coupe du Monde & de l’Euro) ; Brésil (nation hôte) ; Italie (finaliste de l’Euro) ; Mexique (vainqueur de la Gold Cup) ; Uruguay (vainqueur de la Copa America) ; Nigéria (vainqueur de la Coupe d’Afrique des Nations) ; Tahiti (vainqueur de la Coupe de l’Océanie) ; Japon (vainqueur de la Coupe d’Asie des Nations)

Pour la première fois, la compétition se déroule en Amérique du Sud : au Brésil. Le cadre est parfait pour tenter d’aller chercher une quatrième Coupe des Confédérations. Comme à son habitude, grâce à trois victoires, le Brésil sort premier du groupe devant l’Italie. En face, l’Espagne devance l’Uruguay. Brésil-Uruguay sera l’affiche de ces demi-finales, et encore une fois, c’est le Brésil qui s’en sort grâce à un but dans les dernières minutes (victoire 3-2). L’Espagne a dû attendre les penaltys pour pouvoir renvoyer l’Italie chez elle. Fred, très en forme dans cette compétition, montre le chemin en marquant dès la 2e minute de cette finale. Neymar marque, avant que Fred ne s’offre un doublé. Victoire 3-0 – ça a dû leur rappeler quelque chose, le travail est fait et bien fait. C’est la quatrième Coupe des Confédérations pour le Brésil.

2017, une fin de saison en apothéose pour Ronaldo ? (pays hôte : Russie)

Participants : Allemagne (vainqueur de la Coupe du Monde) ; Russie (nation hôte) ; Portugal (vainqueur de l’Euro) ; Mexique (vainqueur du barrage de la Gold Cup) ; Chili (vainqueur de la Copa America) ; Cameroun (vainqueur de la Coupe d’Afrique des Nations) ; Nouvelle-Zélande (vainqueur de la Coupe de l’Océanie) ; Australie (vainqueur de la Coupe d’Asie des Nations)

Poule A : Russie, Portugal, Mexique, Nouvelle-Zélande
Poule B : Allemagne, Cameroun, Australie, Chili

Malgré une saison longue et fructueuse, Cristiano Ronaldo débarque en Russie pour confirmer un Euro 2016 presque miraculeux. Sera-t-il capable de galvaniser ses troupes et de faire la différence pour brandir un nouveau trophée cette année et s’assurer un peu plus le Ballon d’Or ? La route sera longue : il faudra évidemment compter sur la Mannschaft, qui ne vient pas pour faire de la figuration, mais aussi sur le Chili qui domine son continent depuis quelques mois. La Russie qui prépare sa première Coupe du Monde apparaît comme l’outsider principal.

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. La belle passe décisive de Cristiano Ronaldo pour Quaresma

    […] le match de rentrée dans la Coupe des Confédérations, le Portugal a fait le nul, 2-2 face au Mexique. Cristiano Ronaldo avait ouvert les […]

    Répondre