Carbone – un grand Benoit Magimel dans le dernier Marchal

Au cinéma le 1er novembre, Carbone marque le retour d’Olivier Marchal derrière la caméra pour un polar haletant.

Habitué au film sur les flics, Olivier Marchal s’est cette fois intéressé à une arnaque pour Carbone. Inspiré d’une histoire vraie, le film s’intéresse à la gigantesque fraude à la TVA sur les quotas de carbone entre 2008 et 2009. Une fraude évaluée à plusieurs milliards de dollars.

Si la structure de Carbone est classique pour les films de ce genre, le travail est bien fait. Lorgnant du côté des productions US par le rythme et l’aspect visuel, le nouveau Marchal est une réussite. Renouant avec ses vieilles connaissances, le réalisateur a ramené Benoit Magimel (Truands), Gérard Depardieu (36 Quai des Orfèvres), un bon Michaël Youn à contre-emploi (Mon frère bien-aimé) ou encore Patrick Catalifo (Les Lyonnais). Gringe et Idir Chender (pour son premier rôle au cinéma), sont également de la partie. Tout le casting est convaincant et participe grandement à la réussite du film. On suit cette petite bande de voyous manipuler des sommes qui les dépassent et qui finiront, à terme, par les mener à leur perte…

Personnage principal dans le rôle d’Antoine Roca, Benoit Magimel est gigantesque. Jonglant avec les émotions et sombrant petit à petit, il nous embarque dans cette course perpétuelle contre le temps, contre l’argent. Obligé de passer la barrière de l’illégalité pour sauver son entreprise familiale, il entraîne avec lui tout son entourage. Rattrapé par ces liens avec le grand banditisme, il devra faire front…

6 ans après les Lyonnais, Olivier Marchal revient avec un nouveau film haletant et pour une seconde fois du côté des voyous. Loin du manichéisme habituel, on se retrouve pris entre deux chaises face au destin de cette bande de voyous. Un film à voir, même pour ceux qui n’aiment pas le cinéma français. Du ciné frenchie à la sauce américaine, on aime ! Mention spéciale à la bande originale et au classique « Suicide Social » d’Orelsan.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here