Retraité depuis peu, Daniel Cormier était auparavant l’une des plus importantes figures du MMA et de l’UFC. Il a donné quelques informations sur son salaire.

Récemment, l’UFC a eu quelques difficultés dans les négociations salariales avec ses stars, de Jon Jones à Jorge Masvidal. Réputée dure en affaires, l’organisation s’est heurtée au refus de certains de ses plus grands champions. De son côté, Daniel Cormier, à la fois combattant et commentateur de l’UFC ces dernières années, n’a jamais eu de problème de ce côté-là. Il faut dire que celui-ci a été soigné par son employeur. Ses révélations ont aussi permis de se rendre un peu plus compte de la différence entre le salaire fixe et les bonus de vestiaire.

« Après avoir perdu contre Jon Jones, Lorenzo Fertitta (ancien PDG de l’UFC – NDLR) m’a donné 1 million de dollars. Lui et Dana m’ont donné 1 million de dollars. Ils m’ont appelé et m’ont dit : ‘Nous allons te donner 1 million de dollars pour le travail que tu as fait’. Alors, quand les gens disent : ‘Wow, tu as gagné 80 000$ pour combattre Jon Jones et c’était un gros pay-per-view…’ Non, ils ont donné 1 million de dollars. Je n’ai pas obtenu de bonus en pay-per-view, j’étais juste un challenger qui combattait le gars qui a défendu sa ceinture tout ce temps. »

En plus de son salaire fixe de 90 000$, Daniel Cormier a donc reçu un bonus de vestiaire de 1 million de dollars à l’UFC 182 ! Lors de l’UFC 187, quand DC s’est imposé contre Anthony Johnson pour le titre vacant, c’est un bonus de vestiaire de 400 000$ qu’il a touché :

« J’ai été payé 300 000$ (salaire fixe de 90 000$ et 90 000$ de prime à la victoire et autres bonus – NDLR), le bonus en pay-per-view m’a rapporté 300 000$ en plus. Et vous savez ce qu’ils ont fait après ça ? Ils m’ont donné 400 000$ pour être sûrs que je touche 1 million de dollars. Que les gens parlent de ma relation avec l’UFC ? Lorenzo Fertitta et Dana White n’ont fait que de bonnes choses pour moi. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here