Demetrious Johnson : meilleur combattant de la planète et plus encore ?

Seul champion flyweight de l’histoire de l’UFC, Demetrious Johnson est plus terrifiant que jamais. Pourtant, il évolue dans l’anonymat le plus total.

Ce samedi, Demetrious Johnson a défendu sa ceinture flyweight pour la 10e fois consécutive. Oui, depuis 2012, ce sont des « And Still » qui accompagnent chacune de ses sorties. Mighty Mouse vient ainsi d’égaliser le record d’Anderson Silva dans une assourdissante confidentialité. En effet, malgré son talent ahurissant, son swag plus que légitime, DJ a pour seul tort d’être beaucoup trop loin par rapport à la concurrence.

Ainsi, malgré une carte monstrueuse composée notamment de Roy Nelson, Tom Duquesnoy, Jacare Souza ou encore Michelle Waterson, l’UFC on Fox 24 a fait plouf. Avec 1.74 million de téléspectateurs, il s’agit tout simplement de la pire audience de l’histoire de l’UFC dans le cadre de son partenariat avec la Fox. C’est un fait, les Américains n’ont absolument rien à foutre d’un homme qui reste sur 11 victoires consécutives et qui numéro 1 au classement pound for pound.

La faible concurrence ? C’est certain. On lui reproche assez souvent, Demetrious Johnson est beaucoup trop loin. Ainsi, John Dodson (2 défaites) a du monter en flyweight pour trouver un semblant de salut alors que John Benavidez (2 défaites) n’a aucun avenir en termes de title-shot. L’UFC a donc précipité les espoirs pour qu’ils se cassent les dents contre le phénomène : de Kyoji Horiguchi à Henry Cejudo tous ont connu même issue. Tellement désespérée à l’idée de lui trouver un challenge digne de ce nom, l’UFC a organisé un TUF avec un title-shot en guise de premier prix. Tim Elliott, le grand vainqueur, n’aura toutefois pas réussi à faire tomber le champion.

Ensuite, on peut expliquer ce désintérêt du fait de la catégorie de Demetrious Johnson. Aussi terrifiant soit-il, DJ ne mesure qu’1m60 pour 57kg. Difficile de vendre une machine de guerre à l’américain lambda lorsque l’on part de cette situation. La seule solution qu’il reste à Mighty Mouse est donc de monter chez les Bantamweight pour un superfight. En cas de victoire, il sera double champion et absolument TOUTES les bouches seront fermées.

Toutefois, lors d’une post-fight interview absolument épique (la vidéo ci-dessous, attendez bien la fin), DJ a annoncé vouloir « casser » le record de Silva et aller chercher la 11e défense de ceinture. Ensuite ? Ensuite, il ira chercher le statut de GOAT qu’il se partage déjà avec GSP, Fedor, Anderson Silva et Jon Jones.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here