Destins brisés: le moins chanceux

Dans la série des destins brisés, il y a des malchanceux. Un joueur sur lequel on a placé tous les espoirs. Un joueur dont on se disait qu’il serait le taulier de l’équipe de France.

Repéré par le flair d‘Arsène Wenger, ce joueur ne pourra malheureusement pas lui rendre l’appareil à 100%. Presque tout le temps écarté des terrains, il donne tout pour revenir, mais à chaque fois son corps refuse de le suivre, bref un garçon malchanceux. Si je vous dis Abou Diaby, ça vous évoque forcément quelque chose. Comme son partenaire en sélection Yoann Gourcuff, on se disait que c’était les futures valeurs sûres des bleus. Mais le destin en a voulu autrement. Diaby a souvent pensé à arrêter. L’Équipe a publié récemment une photo de l’ensemble des blessures du milieu de terrain de 29 ans.

83033

Inconcevable, le natif d‘Aubervilliers s’est blessé quasiment sur toutes les parties de son corps. Entre blessure de fatigue, entorse ou encore rupture des ligaments et même une commotion cérébrale, tout est fait pour que l’actuel joueur de l’Olympique de Marseille passe plus de temps à l’infirmerie que dans les stades de football. Sa saison la plus complète est celle de 2009-2010 avec 29 matchs disputés toutes compétitions confondues, pas mal, mais quand on connaît le nombre de matchs que peut disputer un joueur sur une saison, on se dit que si c’était sa saison la plus aboutie, ce n’est pas forcément énorme. Pour prendre un exemple, un de ses coéquipiers de l’époque, Alexandre Song, le Camerounais a disputé pas moins de 50 matchs en 2009-2010. Pour en revenir à Abou Diaby, il est désormais dans sa treizième saison professionnelle pour 209 matchs joués entre 2004 et 2016.

14 matchs avec l’AJ Auxerre et le français traverse la manche pour porter le maillot d‘une institution du foot anglais, Arsenal. Faisant partie de la brochette de frenchies évoluant pour le club londonien, Diaby s’intègre vite et dispute en janvier 2006 à 18 ans seulement, son premier match de Premier League. Le joueur passé par l’INF Clairefontaine où il évoluera notamment avec Hatem Ben Arfa, se fait un nom et est comparé à un Patrick Vieira, ancien patron d‘Arsenal et pilier du milieu de terrain aux côtés de Zidane lors du beau parcours de la Coupe du Monde 2006. Déjà privé, première année dans le grand bain, et une blessure à la cheville (à la suite d‘un mauvais tacle) l’empêchera de disputer une finale de Ligue des Champions face au Barça ainsi qu’un Euro Espoirs quelque temps plus tard. La faute à pas chance oui, mais la faute aussi à des mauvais coups souvent pris dans ce rude championnat anglais.

Travailleur et acharné, Diaby reviendra toujours. Joueur attachant par sa détermination, car à chaque combat pour réparer les gros pépins physiques, il a fallu qu’il reparte de zéro… Il n’y a pas une saison où le numéro 2 des Gunners n’aura pas eu à faire à des soins qui au final ne l’ont pas détruit mentalement, lui, qui a encore un challenge à relever en signant à Marseille. Cette signature il l’a faite pour revenir chez lui en France et pouvoir refouler les pelouses.

Entre galère et calvaire, le milieu défensif de 29 ans doit continuer à dépenser toutes ses forces dans la bataille pour reprendre le sport de haut niveau. 42, c’est le nombre de blessures subies lors de sa période à Arsenal. C’est déjà trop pour un seul homme. Il faut lui souhaiter de pouvoir retrouver le plaisir de jouer qu’il a dû oublier depuis tout ce temps. L’espoir d‘un renouveau, le 11 février dernier, l’Olympique de Marseille se déplace à Trélissac pour son huitième de finale de Coupe de France (victoire 2-0). Diaby qui n’est pas rentré en jeu a fait son retour dans le groupe pro depuis. Il n’a pas disputé la moindre rencontre depuis le 23 septembre 2014.

150910_diaby_3

Une éternité pour le footballeur désormais en bonne voie pour reprendre, malgré son destin malchanceux, une carrière qu’il aurait forcément aimée plus enrichie. Pourquoi pas aider l’OM à revenir dans le haut de tableau ? C’est tout ce qu’on lui souhaite.

 

Les autres chroniques:

Par Alexandre D; l’Esprit Sportif

Photo By: squawka.com, lequipe.fr, om.net
3 Discussions on
“Destins brisés: le moins chanceux”

Leave A Comment

Your email address will not be published.