Back to the 90’S : La dernière Coupe Stanley des Edmonton Oilers en 1990

On commence notre retro 90’s des événements sportifs avec la dernière Stanley Cup des Edmonton Oilers en 1990

Si aujourd’hui, la franchise est pleine reconstruction depuis maintenant bien trop longtemps, il fut une époque où Edmonton n’était ni plus ni moins la meilleure équipe de la NHL. 80’s et début des 90’S les Oilers étaient l’équipe à battre en hockey sur glace. Avec les plus grands joueurs tels que Wayne Gretzky, Jari Kurri ou bien encore Mark Messier, la franchise de l’Alberta survolait par son talent ses rivales de l’époque. Entre 1984 et 1990, ils ont remporté pas moins de 5 Coupes Stanley dont deux fois consécutivement en 1984 et 1985 puis en 1887 et 1988. Lors de la saison 1989-1990, les Oilers devaient prendre une revanche. Notamment sur les Los Angeles Kings nouvelle équipe de Wayne Gretzky, transféré en Californie pour des raisons purement marketing (il fallait bien vendre le hockey en Californie). Lors de la saison 1988-1989, Edmonton subit la loi des Kings dès les quarts de finale de Conférence qui les priva ainsi d’un troisième titre d’affilé. Cette même année, Gretzky et les Kings seront éliminés dès le tout suivant contre les Calgary Flames, futur champion de la NHL.

Une revanche à prendre lors des demies

Comme on se retrouve !! Après une saison régulière rondement menée et une série compliquée contre les Winnipeg Jets (victoire en 7 matchs), les Oilers retrouvaient en demi-finales de Conférence les Los Angeles Kings. En ce printemps 1990, pas de quartier, Mark Messier et sa bande ne veulent pas se faire avoir une seconde fois. Auteur d’une saison régulière encore et toujours ahurissante avec 129 points en 79 rencontres, le célèbre numéro 11  est encore très loin derrière The Great One Gretzky et ses 143 points. Pourtant lors de cette série entre désormais ces deux équipes rivales, c’est le joueur d’Edmonton qui va prendre le dessus sur son adversaire de L.A. Pas vraiment dans son assiette, Wayne Gretzky n’inscrira qu’un seul petit but lors de cette demi-finale, pendant que Messier délivrera quant à lui 2 buts et  4 passes décisives. Les Kings vont se faire balayer en 4 matchs secs dont un dernier qui se finira en prolongations  avec un but victorieux de Joe Murphy. Wayne Gretzky voit ses anciens coéquipiers poursuivre l’aventure vers le titre, lui qui ne gagnera désormais plus aucune Coupe Stanley jusqu’à la fin de sa carrière en 1999.

Boston se fait balayer

Le tour suivant sera un peu plus compliqué pour Edmonton. Lors de la finale de la Conférence Clarence Campbell, la troupe dirigée à l’époque par John Muckler fait face aux Chicago Blackhawks avec Denis Savard et Jeremy Roenick dans leurs rangs. Si les 4 premiers matchs ont été très serrés avec 2 victoires des deux côtés, les deux derniers seront à l’avantage des canadiens. Lors du Game 6, les Edmonton Oilers pulvérisent Chicago 8-4. Durant cette série, le duo Marc Messier- Craig Simpson continue d’enfiler les points avec 11 unités pour le premier et 7 pour le second.

Oilers 1990Les Boston Bruins ont pris cher durant cette finale

Le temps de la grande finale pour la Stanley Cup est enfin arrivé. Face aux Oilers, se présentent les Boston Bruins, meilleure équipe de la saison régulière avec 101 points et 46 victoires. Parmi les grands joueurs des jaunes et noirs à l’époque on peut citer l’attaquant Cam Neely et le défenseur de légende Raymond Bourque capitaine des Bruins. Avec l’avantage de la glace, Boston ne va malheureusement pas arriver à prendre directement l’ascendant dans cette série. Sur les 2 premiers matchs au Boston Garden, ce sont les visiteurs qui vont remporter ces premières rencontres. Sur le match 1, la victoire des Oilers s’effectue après la 3e prolongation grâce à un but du tchèque Petr Klima. Ce match entre dans la légende et devient l’un des plus longs matchs de l’histoire de la NHL après 115 minutes de jeu. Lors du match 2, les Bruins vont vivre un véritable enfer. Face à des Oilers bien lancés, ils subissent la loi des attaquants d’Edmonton et vont perdre sur le score sans appel de 7 buts à 2. Lors de cette rencontre, la star finlandaise d’Edmonton Jari Kurri inscrit un tour du chapeau et délivre 2 mentions d’aides. Pour l’arrivée de la série dans l’Alberta, les Bruins se reprennent en remportant le Game 4 sur le petit score de 2-1. Pas le temps de niaiser, dans le match suivant les Oilers ne vont pas faire de détails et gagnent le match 5-1. À ce moment, Messier et ses coéquipiers ne sont plus qu’à une petite victoire du titre.

Sans surprises comme lors du reste de la série, Edmonton s’impose une nouvelle et dernière fois dans l’antre de Boston. Grâce à une victoire 4-1, les Oilers peuvent enfin soulever la Coupe Stanley. Lors de ce match on peut mentionner l’excellent travail de Glenn Anderson et Craig Simpson véritable stars de ces séries éliminatoires, en plus bien sûr du gardien Bill Ranford qui termine MVP de ces playoffs 1990. Edmonton vient ici de remporter leur 5e Coupe Stanley en 7 ans.

Soirée du siècle à Edmonton

 

Back to the 90’S - La dernière Coupe Stanley des Edmonton Oilers en 1990 - AvionY a t-il un pilote dans  l’avion ?

 

Une grande équipe

Cette Coupe Stanley a prouvé une chose : Mark Messier est aussi un grand joueur. Avec ce titre il a prouvé qu’il prouvait très bien gagner une Coupe Stanley sans Gretzky à ses côtés. 1989-1990 sera une année pleine pour la légende puisqu’il obtiendra également le titre de MVP (Trophée Hart). Suite à ce titre Messier a sorti une phrase comme lui seul est capable d’en trouver en disant : « C’était le meilleur moment de nos vies » (« We were having the time of our lives »). Mais durant cette année, Messier n’était pas seul à Edmonton. On pouvait en effet compter sur Jari Kurri, le finlandais qui a lui aussi largement contribué à la gloire des Oilers à cette époque. Mois connus, mais au final excellents cette saison-là Glenn Anderson et Craig Simpson ont eux aussi fait le job. D’ailleurs Simpson aura inscrit lors des séries 1990 31 points soit autant que Mark Messier. Il ne faut pas non plus oublier le gardien Bill Ranford qui tour après tour a écoeuré les attaquants adverses. Avec une moyenne de 2.53 de buts encaissés en moyennes par match (ce qui est énorme pour l’époque), il finit logiquement avec le trophée Conn Smythe dans les mains.

Back to the 90’S - La dernière Coupe Stanley des Edmonton Oilers en 1990un moment que les Oilers ne vivront plus jamais (enfin pour le moment)

Aujourd’hui les Oilers ne sont plus ce qu’ils étaient. Souvent dernier de la Conférence Ouest, ils ont énormément de mal à reconstituer une équipe digne de ce nom malgré le talent en attaque. Les Oilers n’ont d’ailleurs pas fait les playoffs depuis 2006 et une finale perdue contre le Carolina Hurricanes. Espérons qu’avec l’arrivée de Conor McDavid, cette équipe retrouvera son niveau et sa gloire d’antan.

 

Par PAP

Photo By: lakingsinsider.com, edmontonsun.com, archives.wbur.org
1 Discussion on “Back to the 90’S : La dernière Coupe Stanley des Edmonton Oilers en 1990”

Leave A Comment

Your email address will not be published.