Réputé pour être le sport qui rapporte le plus de médailles aux Jeux Olympiques et récemment à la une des journaux grâce à la nomination de Laura Flessel au gouvernement, l’escrime continue de vivre – dans l’ombre – entre deux échéances olympiques. La trentième édition des Championnats d’Europe vient de se terminer, elle avait lieu à Tbilissi en Géorgie. C’est l’heure du bilan pour l’Équipe de France !

Les réussites

Après douze épreuves et donc douze médailles d’or à décerner, l’équipe de France termine deuxième du classement des médailles en en remportant six (3 en or & 3 en bronze), juste derrière l’éternel rival italien.

Yannick Borel est la première superbe réussite de cette compétition pour l’équipe de France. Tenant du titre, le Français a survolé la compétition pour garder sa couronne après une victoire en finale contre l’italien, ex-champion du monde Paolo Pizzo. Pour mesurer la performance de Yannick, il suffit de regarder les scores de ses adversaires (seul Nikolai Novosjolov est parvenu à marquer plus de dix touches contre lui). Il vise la première place mondiale et pour cela devra confirmer sa performance durant les prochains Championnats du Monde qui auront lieu le mois prochain.

La deuxième médaille d’or française est venue de l’épreuve de Fleuret Hommes par équipe. Numéro 1 du tableau, l’équipe emmenée par Erwan le Pechoux a contrôlé tous ses matchs jusqu’en finale. Logiquement, elle y était opposée à la Russie. La rencontre a été tendue jusqu’à la fin et l’entrée en piste d’Erwan Le Pechoux pour le dernier relais. Accusant un retard de 5 touches (40-35), le Français est parvenu à réaliser un relais dont il a le secret contre le Russe Timur Safin (numéro 3 mondial et tombeur du français en finale des précédents « Europes ») pour offrir une seconde médaille d’or aux Bleus. (L’équipe était composée d’Erwan Le Pechoux, Jeremy Cadot, Enzo Lefort et Julien Mertine)

Enfin, la dernière journée de ces Championnats a été le théâtre de la plus belle surprise française. Seulement 4e du tableau, l’équipe de France d’Épée Dames est allée chercher le titre européen. Composée de Lauren Rembi, Auriane Mallo, Coraline Vitalis et Laurence Epée, l’équipe a d’abord battu la Finlande, l’Italie, puis l’Estonie pour s’offrir une finale de rêve contre la Russie et la quatrième mondiale Violetta Kolobova. C’est Auriane Mallo qui avait la lourde tâche de finir le travail pour l’équipe de France, elle commença le relais à 30-30 et pris le meilleur sur la Russie pour s’imposer 42-41. Un super boost pour la confiance des françaises à un mois des « Mondes » !

Les promesses

L’équipe de Sabre Dames, Ysaora Thibus (au Fleuret Dames) et Jeremy Cadot (Fleuret Hommes) ont réussi à « monter sur la boîte » durant ces Championnats d’Europe. Même si les sabreuses, et Ysaora semblent logiquement occuper cette place au terme de cette compétition, ces médailles sont bonnes à prendre pour la confiance, à quelques semaines des Championnats du Monde.

Jérémy Cadot a lui réussit à prendre la place d’un Le Pechoux sorti à la mort subite. Il a réalisé une très belle compétition symbolisée par cette médaille de bronze.

La déception

La plus grosse déception vient de l’équipe de France d’Épée masculine. Championne olympique, et double champion d’Europe en titre, l’équipe composée par le récent double champion d’Europe, Yannick Borel, par Jean-Michel Lucenay, par Daniel Jérent et Ronan Gustin a perdu dès les quarts de finale contre l’Allemagne. Un Borel en dedans et un « Jean-Mich’ » malade n’ont pas aidé l’équipe au moment d’aborder ces championnats. L’équipe finira finalement 6e. Plus un accident qu’une réelle déception, les épéistes français sont d’ores et déjà attendus au tournant durant les prochains Championnats du monde.

Tags Escrime

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *