La Formule 1 est-elle adaptée aux petites écuries ?

Retour sur les propos de Giancarlo Minardi qui explique que la disparition de Manor représente l’échec du système.

C’est triste à dire, mais la Formule 1 est un sport de riche et l’un des plus riches au monde. Manor anciennement appelé Manor Marussia, voire Marussia ne verra pas la saison 2017. Pourquoi ? La raison est simple : les coûts.

Depuis le passage au V6, les moteurs sont nettement plus onéreux et certaines écuries ne peuvent plus suivre sur un point de vue financier. Bien entendu c’est la raison de la disparition de Manor. Ensuite, le système actuel a fait que l’écurie de Banbury n’a pas survécu (redistribution des droits TV, repreneurs peu sérieux…).

 

Hispania Racing Team

Reprenons le cas d’Hispania Racing Team. Tout d’abord, l’écurie espagnole se prénomme Campos Motorsport. Toutefois, juste avant son entrée en F1, elle rencontre des difficultés financières et elle est renommée Hispania Racing Team.

La Formule 1 est-elle adaptée aux petites écuries ?

La suite est un long calvaire durant 3 saisons pour la structure madrilène. Tout d’abord, elle ne fait pas les tests de présaison, ce qui n’est pas une bonne chose dans sa préparation. Ce n’est que lors du Grand Prix de Bahreïn qu’elle fait tourner ses monoplaces, mais uniquement le samedi matin et un certain Karun Chandhok part dernier à 11 secondes de la pole position.

Autre épisode problématique, c’est la rupture avec Dallara qui conçoit les châssis dans la même saison en 2010. Si la relation a été orageuse, c’est que Hispania Racing Team était en retard sur ses paiements. Est-ce un nouveau signe annonciateur que l’étage est trop haut ?

Ensuite, en 2011 grâce à un accord entre Red Bull et Hispania Racing Team, un certain Daniel Ricciardo a été titularisé. Est-ce qu’une écurie moins huppée doit lier des partenariats avec des écuries de pointe pour survivre ?

L’histoire de cette écurie est une structure interne complètement loupée et qui n’aura jamais su trouver ses marques. Pour conclure, en 2012 elle effectue son dernier Grand Prix au Brésil sans grand succès.

Haas F1 Team

Dans l’histoire de la F1, une écurie a bien fonctionné récemment et c’est Haas F1 Team. L’écurie américaine est arrivée la saison dernière dans la discipline. En effet, la structure de Kannapolis a un  passif beaucoup plus conséquent dans le monde du sport automobile avec des participations en NASCAR. Pour poursuivre, Gene Haas annonce qu’elle débarquera en Formule 1 lors de la saison 2016.

Pourquoi ? Tout simplement pour bien se préparer à l’idée de rentrer dans cette nouvelle discipline. Cela marche, avec une équipe bien en place. Tout d’abord, Günther Steiner est le directeur de course, Ayao Komatsu est le chef aérodynamicien de l’équipe. Finalement, les résultats ont marché avec une 8e place au classement des constructeurs, même si ce n’est que Romain Grosjean qui marque les points.

Quel sera l’objectif en 2017 ?  Il est simple : c’est de gagner 2 places au classement des constructeurs au minimum. Cela semble être un objectif réaliste à condition que le développement de la monoplace soit optimal.

La Formule 1 est-elle adaptée aux petites écuries ?

 

Création d’une écurie « mère » ?

Pour que les petites équipes survivent, pourquoi Liberty Media ne créerait pas une écurie à leur nom ? Par contre, cela semble  peu probable que cela arrive, en raison d’un conflit d’intérêts, mais l’idée serait d’associer le champion GP2 et le champion Formule V8 3.5 dans une écurie de F1 avec un contrat d’un an. La durée pourrait être modulable, mais l’idée serait de permettre à cette équipe ou toutes autres formations de prendre des jeunes pilotes de Formule de promotion afin de les lancer, dans cette structure.

Naturellement, cette équipe devra avoir de l’argent et devra être surtout compétente. Pour poursuivre, pourquoi ne pas lier des partenariats entre une écurie de pointe et une écurie mineure. Par exemple, Esteban Ocon a été placé chez Manor grâce aux appuis de Mercedes. Cela lui a permis d’engranger du temps de roulage afin d’être lancé en 2017 chez Force India (avec on l’espère tous, un franc succès). C’est pareil pour Daniel Ricciardo qui a démarré dans l’écurie d’Hispania Racing Team pour avoir des résultats que nous connaissons tous aujourd’hui. Par Anthony M.

D’après vous : comment les petites écuries peuvent-elles s’adapter à la F1 d’aujourd’hui ? Est-ce que Liberty Media peut jouer un rôle dans la création de ces écuries ?

Photo By: The Telegraph, Formula 1

Leave A Comment

Your email address will not be published.