Les frères Charlo : les prochains aliens de la boxe 
1/21/13 : Jermall Charlo left, and his twin brother Jermell Charlo at Plex Gymnasium in Stafford, Texas.

Durant ces derniers mois, beaucoup de boxeurs professionnels ont pris leur retraite, pour notre plus grand malheur. Mais qui dit retraite pour les uns, dit nouvelles arrivées pour d’autres. Les stars de demain sont les nouveaux talents d’aujourd’hui. Et en parlant de talent, deux personnes viennent à l’esprit : les frères Charlo.

Ce n’est donc pas un mais deux talents pour le prix d’un. Ces deux frères jumeaux sont en train d’envahir le monde du noble art et comptent bien finir par truster les sommets. Petit portrait de ces deux jeunes prodiges.

Jermell Charlo

Après seulement deux ans de boxe, Jermell atteint l’élite de la boxe amateur, le championnat olympique junior. Il y gagnera une médaille de bronze à l’âge de 15 ans. En raison de son talent, Jermell souhaite vite passer professionnel. C’est ce qu’il fera le 8 décembre 2007 en terminant sa carrière amateur avec un ratio plus que correct de 56 victoires pour 8 défaites.

Il entamera sa conquête en catégorie light-middleweight. Il y affrontera des nouveaux venus qu’il battra le plus souvent par décision unanime. Il gravira les échelons relativement lentement, aucun réel fight référence n’est à déplorer jusqu’à son 21e combat. À partir de son affrontement avec Harry Joe Yorgey (25-1-1), les choses sérieuses vont commencer.

Le 8 juin 2013, Jermell fait face à Demetrius Hopkins, un sérieux contender avec un palmarès de 33 victoires pour 2 défaites et 1 nul. Dans un match assez serré, Charlo remportera le combat par décision unanime.

Le 25 janvier 2014, il fait face au vétéran Rosado (21-7), lui qui a notamment affronté Golovkin, Lemieux, Monroe Jr… Le fight référence est là, Charlo out boxe Rosado avec une facilité déconcertante et gagne le combat par décision unanime. Le scorecard sera de 100-90 ; 97-93 ; 99-91. Lors du combat, Charlo a touché à 50% où il a lancé un punch, statistique relativement élevée.

Le 28 mars 2015, il faisait face à son plus grand test jusqu’alors en affrontant le challenger au titre Vanes Martirosyan (35-1-1 25ko). Ce fight nous offrait un spectacle à la hauteur des deux talents et Charlo gagnait le combat par décision unanime.

On vous laisse apprécier l’highlight du combat sur lequel nous pouvons noter une chose : les combinaisons. Jermell répète toujours la même série de coups à savoir, jab, droite. Le crochet gauche part relativement peu de fois. Pourtant cette recette a vraisemblablement l’air de marcher puisqu’il touche quasiment une fois sur deux avec sa droite ce qui est en soi un excellent ratio. Mais cette répétition ne marchera pas à chaque fois, espérons donc que Jermell diversifie un peu sa boxe (travail au corps, utilisation de l’uppercut…). C’est actuellement le plus grand problème auquel notre ami doit faire face puisqu’il semble à l’aise dans quasiment tous les autres domaines.

Le 21 mai 2016, Jermell va enfin combattre pour l’une des ceintures à savoir la WBC, laissée vacante par Floyd Mayweather. Pour obtenir cette ceinture, il fera face à John Jackson (20-2). Mais les choses s’annoncent mal : en 7 rounds, Jermell n’en gagne qu’un seul selon les juges. Mais lors de la 8e reprise, Charlo envoie Jackson valser avec une droite suivie de deux gauches. Le juge arrête le combat et Jermell devient donc le nouveau champion WBC des light middleweight.

Hier, Charlo faisait face à un boxeur avec un talent monstrueux, le plus jeune champion du monde actuel, Erickson Lubin. Dès le premier round, Jermell Charlo a ainsi mis son adversaire KO! Hallucinant. Autre raison pour ne pas rater cette affiche de rêve, Austint Trout ainsi qu’Erislandy Lara combattront aussi.

Jermall Charlo

Passons au plus vieux des deux (d’une seule petite minute) mais aussi au plus talentueux selon moi. Jermall passera professionnel plus tard que son petit frère, le 12 septembre 2008 laissant derrière lui un palmarès amateur de 65 victoires pour 6 défaites.

Il fera face à des adversaires plus expérimentés que son petit frère lors de ses premiers combats. Lui aussi remportera tous ces premiers combats, mais souvent par ko et non par décision unanime comme Jermell a pu le faire.

C’est aussi à partir de son 21e combat que les choses sérieuses vont commencer. Jermall affronte Michael Kenneth Finney (12-2), un autre jeune très talentueux. Charlo remportera la fight par décision unanime et commencera alors sa réelle ascension.

Le 12 septembre 2015, l’IBF ordonne au champion Cornellus Bundrage (34-5) d’affronter Jermall. À la surprise générale, Charlo domine complètement le combat et envoie Bundrange plusieurs fois au tapis avant de mettre fin au combat dès le troisième round.

À l’opposé de son jeune frère, Jermall nous démontre le fighter équilibré qu’il est : capable d’enchaîner travail au corps et à la tête, de contrer… Mais surtout, il ne se contente pas de se concentrer sur sa droite et son jab. Il n’hésite pas à mitrailler son adversaire de crochet et de varier son jeu pour surprendre les autres.

Ce dernier est d’une nature bien plus calme et patiente que son frère sur un ring et a pourtant envoyé valser plus de boxeur que son frère. Jermall deviendra donc champion IBF des light-middleweight.

Le 29 mars, Charlo affronte le terrible Austin Trout, connu pour avoir mis au sol le guerrier Miguel Cotto, avoir donné du fil à retordre à Canelo, Lara…

Trout est un fighter d’expérience avec de grandes qualités pugilistiques.

Lors d’une fight tout bonnement épique, Jermall remportera la victoire par décision unanime des juges. En effet ce dernier mis à mal la défense d’Austin Trout durant plus de 6 rounds avant de se faire out boxer par son adversaire, mais trop tard. Les juges ont alors estimé que Jermall avait lancé plus de coups dévastateurs que son comparse.

Cette analyse donnera lieu à pas mal de controverses et divisera quelque peu le monde du noble art, certains voyant une victoire de Trout, d’autres une défaite.

Avant dernier combat en date, contre le contender numéro 1, Julian Williams (22-0-1). Si le combat s’avère serré lors des premiers rounds, la machine Charlo s’emballe lors du round 5 pour envoyer au tapis Williams trois fois avant de se faire stopper par l’arbitre.

La seconde visite au tapis de Williams lors du 5e round sera due à un extraordinaire uppercut du droit (à 2 minutes 38 de la vidéo) prouvant une nouvelle fois le talent du bonhomme et la dangerosité qu’il représentera dans le futur. À la fin du fight, Jermall donnera un avertissement à Canelo et Golovkin en leur signalant son arrivée imminente dans la catégorie en dessous à savoir des middleweight.

Le 5 juin 2017, Jermall affronte donc Jorge Sebastian Heiland (28-4-2). Le vainqueur aura normalement son ticket pour affronter le vainqueur du combat Golovkin-Canelo.

Malheureusement pour nous, dès les premières secondes de la rencontre, tout le monde se rend compte qu’Heiland a une blessure à la jambe qui l’empêche de boxer.

Combat facile pour Jermall qui gagne par arrêt de l’arbitre lors du 4e round, son adversaire n’arrivant plus à poser la jambe par terre.

Les deux frères jumeaux comptent donc bien conquérir le monde de la boxe. Mais en sont-ils capables ?

Il est bien évidemment trop tôt pour se poser la question puisqu’ils n’ont que 27 ans, mais si nous devions faire une analyse, il serait possible de dire qu’une grande carrière se dessine pour Jermall.

Ce dernier dispose du physique quasi parfait, mais aussi de la technique adéquate : quelques fois puncheur, quelques fois contreur. Il sait utiliser son crochet et son uppercut pour renverser une situation à son avantage et fait preuve d’une belle combativité.

Le grand frère Charlo représente le boxeur du futur, avec un physique surdéveloppé et un équilibre entre punching power et esquives, contres… La plupart des boxeurs de ces prochaines années adopteront ce style de boxe complet permettant de faire face à toutes les situations : ne pas prendre trop de coups, mais impressionner quand même le public. Je peux donc sans trop me mouiller affirmer que Jermall représente le futur de la boxe moderne.

Pour Jermell, son style est bien plus basique, il ne se sert que de quelques coups spécifiques et semble être bien plus hargneux que son frère. Un comportement et un style de boxe qui peuvent potentiellement lui poser des problèmes s’il vient à affronter de grandes figures de la boxe.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here