Floyd Mayweather est-il meilleur que Muhammad Ali ?

Rappelez-vous, en 2015 lors d’une conférence téléphonique quelques semaines avant son affrontement contre Manny Pacquiao, Mayweather affirmait être meilleur que Ali.

Ce qui fait d’un boxeur une véritable légende, ce sont bien sûr ses différents affrontements, son style de boxe… Mais aussi sa façon dont il a (possiblement) révolutionner le boxing game. Muhammad Ali comme Floyd Mayweather font tous deux parties de ces hommes-là, ayant chamboulé le monde du noble art, chacun à sa manière.

Nous sommes donc en droit de nous poser une question : Floyd Mayweather est-il plus grand et plus fort que Muhammad Ali ? Nous nous intéresserons tout particulièrement à Floyd Mayweather puisque c’est lui qui fait l’objet de vives critiques de la part du grand public.

Commençons donc par Mayweather :

50 combats, 50 victoires. « TBE » est sa marque de fabrique. Il a affronté tous les meilleurs de sa génération, De La Hoya, Cotto, Pacquiao, Hatton, Canelo…

Champion dans 5 catégories différentes, personne n’a été en mesure d’arrêter sa fulgurante ascension vers les sommets, à tel point qu’il est devenu le sommet. En effet, Floyd Mayweather est presque devenu un comparateur, une échelle du talent. Regardez par exemple Adrien Broner ou Errol Spence Jr, on compare souvent leur talent à celui de Floyd ; on pourrait presque établir un classement des meilleurs boxeurs sur l’échelle du Mayweather.

Le monsieur n’a jamais sa langue dans sa poche, toujours prêt à faire des déclarations-chocs, à montrer son lifestyle de TBE à coups de grosses voitures, montres en or, gardes du corps… Ce qui ne plaît pas franchement au public.

Floyd Mayweather veut payer ses impôts de 2015 après le combat contre McGregor

Pour preuve, beaucoup de personnes regardaient Mayweather non pas pour le voir gagner, mais bien pour le voir perdre. Contre Miguel Cotto, quand le public s’est aperçu que Floyd saignait du nez pour la première fois de toute sa carrière professionnelle, ils se sont tous mis à donner de la voix pour notre ami portoricain pour espérer voir le miracle arriver. Or, malheureusement pour eux, il ne s’est jamais produit.

Lors d’une autre interview, cette fois avant son combat contre Conor McGregor, Money a tout à fait résumé la chose « le public a toujours espéré que je perde. Mais j’ai toujours trouvé un moyen de gagner. On me dit ce mec a un bon crochet gauche, mais j’ai trouvé un moyen de gagner. Ce mec est rapide ? Mais j’ai trouvé un moyen de gagner. Ce mec a une droite supersonique ? Mais j’ai trouvé un moyen de gagner. Je trouve toujours un moyen de gagner ». Et il n’a pas tort, bien au contraire. Floyd a affronté une panoplie de boxeur tellement différente et les a tous littéralement renvoyés à l’école. Professeur Floyd n’a fait de cadeau à personne et a affronté tout le monde.

Mais ces déculottées infligées sont dues à un travail et un entraînement hors-norme. Mayweather n’a jamais négligé son entraînement, travaillant comme un véritable acharné, son corps en est la preuve.

Money ne s’est jamais aventuré à changer sa routine de training, c’est toujours la même, mais c’est la recette qui marche : beaucoup de corde, du shadow avec haltère, beaucoup de pattes d’ours, beaucoup de sac… Qu’on l’aime ou qu’on le déteste, nous sommes obligés d’admettre que cet homme s’est tué à la tâche pour accomplir ses rêves, tout ne lui est pas tombé dessus.

Côté style, même s’il y a un monde entre les welters et les poids lourds, Mayweather et Ali ont quelque peu la même optique de la boxe : toucher sans être touché. Et c’est ici que nous pouvons quelque peu émettre des comparaisons envers les deux boxeurs.

Muhammad Ali :

Si Ali a révolutionné le monde de la boxe à son époque c’est bien parce qu’il est l’un des tout premiers à s’essayer à l’out boxing, style qui paraît normalement totalement inefficace chez les lourds puisqu’au moindre punch la foudre peut tomber et un KO peut avoir lieu.

« float like a butterfly and sting like a bee ». La fameuse réplique d’Ali résume parfaitement son style de boxe, mais s’appuie davantage sur le fait de flotter que de piquer.

La boxe du Greatest était une pure révolution dans une époque où l’imagination n’avait pas vraiment sa place.C’était « boxe, ou fais-toi boxer ». Pas de place aux esquives, à l’inventivité, mais plutôt à la force et à l’agressivité. Quand Ali est arrivé, c’est un peu comme quand le premier rayon du soleil perce les nuages après une pluie torrentielle : le signe du changement.

Mais Ali n’était pas seulement un grand homme sur les rings, il l’était surtout en dehors. À l’heure de la ségrégation américaine, où ce n’était pas boxe ou « fais-toi boxer », mais plutôt « tais-toi ou crève », Ali représente aussi pour les Afro-Américains le rayon de soleil après la tempête. Avec ses déclarations-chocs, sa vantardise, son pseudo-racisme blanc, The Greatest devient vite la cible à abattre chez les poids lourds.

Ses diverses actions (la destitution de ses ceintures pour refus d’aller au combat en est le plus bel exemple) au sein de sa vie ont totalement redonné espoir aux Afro-Américains dans la lutte contre la ségrégation.

Enfin un sportif afro-américain qui dit ce qu’il pense sans langue de bois (en en rajoutant même) et qui n’a pas peur des potentielles représailles : c’est la lueur d’espoir que nombre de sportifs afro-américains attendaient.

L’analyse ring/hors ring :

Si l’on demande à une personne qui ne connaît pas beaucoup le monde de la boxe qui est le plus grand entre Mayweather et Ali, elle vous répondra bien entendu Ali sans aucune hésitation. Cette réponse provient de la réputation du boxeur, Mayweather s’attache à étaler son argent alors qu’Ali se bat pour des causes justes et honorables. Ali est donc un bien plus grand homme que Mayweather, mais hors du ring.

Si l’on ne s’attarde que sur une analyse en termes de boxe, alors là la balance change complètement. En effet, bien qu’ayant révolutionné le boxing game avec son out boxing, sa garde descendue, ses esquives magnifiques, Ali est loin d’avoir aussi bien géré sa carrière que Mayweather.

En effet, Money a tellement pris peu de coups sur sa carrière que dès qu’il en prend un, on s’attache à en faire un montage vidéo tellement la chose est rare. Il n’a saigné du nez qu’une seule fois et à l’issue de ce match (contre Miguel Cotto) Mayweather s’est littéralement transcendé pour nous sortir de son chapeau des combinaisons totalement hors-norme et démentielles. Face à l’adversité, dans un ring, le meilleur ce n’est pas Ali, mais bien Mayweather.

Il est cependant très difficile, voire impossible, à la normale de comparer ces deux boxeurs puisqu’à chaque époque un style de boxe est bonifié : les guerres de ring dans les années Ali et même jusqu’aux années 90, et la boxe de style pleine de finesse aujourd’hui (avec des artistes tels que Rigondeaux, Lomachenko, Lara, Mayweather…). Impossible donc de se demander si Ali aurait battu un Klitschko à l’heure actuelle, puisque le monde de la boxe d’aujourd’hui est totalement différent de celui d’il y a 50 ans.

La boxe évolue avec ses tendances, et petit à petit les boxeurs ont compris que pour gagner, il ne fallait plus se faire massacrer sur un ring à donner plus d’une centaine de punch par rounds, mais plutôt étudier l’adversaire, l’analyser et essayer de s’adapter au style adverse pour pouvoir le surpasser.

L’arrivée des promoteurs avides d’argent n’a en rien arrangé la chose puisque désormais, le boxeur est le petit protégé du promoteur. Le boxeur star ne combat plus que deux fois par an maximum. Le promoteur gère la carrière de son poulain pour qu’elle dure le plus possible et donc, qu’elle rapporte un maximum d’argent.

Mais pendant cet article, autorisons-nous la comparaison. La réputation d’Ali l’a beaucoup précédé tout comme Mayweather. Sauf qu’à l’inverse de Mayweather où ce dernier est pas mal rejeté par le grand public, Ali lui a été encensé tel un Messie.

Floyd Mayweather est-il meilleur que Muhammad Ali ?

Un grand homme en dehors des rings est-il forcément un grand homme sur les rings ? Peut-être, mais jusqu’à un certain point. La carrière sportive d’Ali, bien que tout à fait honorable, ne sera jamais aussi extraordinaire que celle de Floyd.

Si vous pensez le contraire, c’est que vous rattachez la réputation d’Ali, ses nobles combats à cette analyse. Or ici, nous parlons de l’homme entre les cordes, l’homme qui a pris tellement de coups sur la tête que sa fin de carrière a été quelque peu désastreuse : défaite contre Léon Spinks (qui n’avait que 8 combats à son actif), Larry Holmes, et Trevor Berbick.

Autre point tout aussi important : les adversaires.

À l’époque de Muhammad Ali, la boxe poids lourd est bien évidemment considéré comme la catégorie reine du noble art. C’est ici que les plus grands affrontements de l’époque ont eu lieu et que la concurrence était la plus rude : Liston, Frazier, Norton, Foreman… Les lourds sont la catégorie reine des guerres de ring, et c’est précisément ce pour quoi le public se déplace : il veut du sang et des larmes. Et c’est bien la société américaine qui souhaite cela, elle préfère de loin voir un combat avec un KO qu’un affrontement en 12 rounds.

Avec l’avènement de l’UFC, la popularité du football américain… Les Américains espèrent trouver dans la boxe anglaise les mêmes sensations que leur provoque un match d’UFC. Or à l’heure actuelle, ce n’est plus le cas puisque comme je vous l’ai dit, les combats sont maintenant des guerres plus tactiques que physiques.

C’est aussi en raison de cela que le grand public considère Mayweather comme ne faisant même pas partie du top 10 P4P de l’histoire, alors qu’à l’inverse Ali est au moins numéro 2 selon eux.

Passons enfin aux traces qu’ont laissé les différents boxeurs :

Pour Muhammad Ali, il a carrément instigué un style de boxe dans la catégorie poids lourds, et même dans toutes les autres. Même si ce style existait depuis bien plus longtemps, c’est bien lui qui a été un des premiers à le populariser.

Les Ray Leonard, Prince Naseem, Roy Jones Jr… Ont tous pour premier exemple la boxe de Muhammad Ali. Mais Ali a laissé bien plus de traces hors du ring qu’à l’intérieur, c’est encore une fois la même chose que pour sa réputation.

Pour Mayweather, même si vous ne vous en doutez peut-être pas, il a lui aussi révolutionné la boxe. Le shoulder roll est désormais utilisé par toute une pelle de boxeur (Canelo en est le parfait exemple), professionnels comme amateurs ! Pointez-vous à la première salle de boxe de votre ville et vous verrez que beaucoup de jeunes veulent boxer comme Mayweather (mais se font vite recadrer par leur professeur).

Pour résumer en une phrase ma pensée, Ali est l’instigateur de l’out boxing, et Mayweather en est son apogée. Ali gagne donc le match de l’homme le plus respectable en dehors du ring, mais sur un ring, c’est bien Mayweather remporte la bataille selon moi. Son génie de perception et d’anticipation hors du commun ne seront jamais égalé et une boxe comme la sienne ne sera jamais reproduite puisqu’elle nécessite en plus de qualités physiques folles, un don inné pour la boxe.

Ali est donc plus grand que Mayweather, mais Money est plus fort qu’Ali ; et c’est précisément ce que Floyd a laissé entendre : « si on parle de trace laissée, Ali est de loin le plus grand. Mais si on parle du palmarès et du déroulement de la carrière, c’est Floyd Mayweather. Muhammad Ali m’a permis d’être là et m’a ouvert la voie, c’est une légende. Mais dans notre sport, il faut frapper, mais aussi éviter les coups. J’ai beaucoup d’admiration pour Ali, mais il a pris beaucoup de coups. ». Cet article avait aussi pour but de prouver que Mayweather n’est pas qu’un vantard et que cette déclaration est le fruit d’un constat purement véridique selon moi.

Alors selon vous, Mayweather est-il plus grand et plus fort que Muhammad Ali ?

Photo By: Ringside Report, Daily Mail, @floydmayweather/instagram
4 Discussions on
“Floyd Mayweather est-il meilleur que Muhammad Ali ?”
  • Une analyse intéressante que je rejoins en partie. Je me permets quelques remarques. Concernant Ali, il serait temps d’arrêter de dire qu’il était contre la ségrégation raciale ! Il a lutté pour les droits des noirs certes, mais a toujours soutenu l’idée de séparation entre blancs et noir (soit la ségrégation) et la lutte contre lé métissage. On connaît son célèbre discours « Les Oiseaux bleus volent avec les oiseaux bleus ».

    Pugilistiquement parlant Mayweather a beaucoup mieux géré sa carrière qu’Ali. Mais c’est aussi sa zone négative pour beaucoup ! On lui reproche d’avoir parfois attendu avant de rencontrer certains boxeurs. Le meilleur exemple est le combat contre Pacquiao, que Floyd a fini par accepter à un moment où ce dernier était sur la pente descendante (même si on ne peut pas tout mettre sur le dos de Floyd, concernant l’arrivée tardive de ce combat).

    Après Ali aussi a ses zones d’ombres et plus que Mayweather d’ailleurs. On est aujourd’hui sûr à 99 % que ces deux combat légendaires contre Sonny Liston étaient des combats truqués. On se souvient de décisions surprenantes des juges face à Ken Norton, Jimmy Young, Doug Jones. Des tricheries d’Angelo Dundee lors du Combat face à Henry Cooper. Et de deux victoires mitigés sur un Joe Frazier: la première Ali n’a pas été pénalisé pour ses accrochages très nombreux, la seconde Ali voulait abandonner et Frazier continuer. Cela entame un peu son mythe tout de même.
    Après ce sont deux novateurs. Mais pour moi le plus grand boxeur reste Sugar Ray Robinson, qui a inventé la boxe moderne et a un palmarès impressionnant.

  • Ridicule cet article, c’est devenu tendance de vouloir réécrire l’histoire en biaisant le parcours du très grand boxeur Muhammad Ali depuis quelques temps, c’est surtout risible de comparer Mayweather avec Muhammad Ali quand l’un des deux n’a affronté aucun grand boxeur quand il été à son sommet mais à toujours pris très soin de combattre uniquement lorsqu’ils étaient sur la pente descendante, jamais on ne verra un Mayweather tenter de combattre un boxeur invaincu comme Foreman… De plus ceux qui en sont encore à penser qu’un grand boxeur est un boxeur qui n’a connu aucune défaite, ne comprennent pas grand chose à la grandeur ni à la boxe, aucune défaite quand on ne prend aucun risque, ça n’a rien de glorieux et ça ne fait pas de vous le meilleur loin de là… 50 victoire oui mais face à qui…

Leave A Comment

Your email address will not be published.