Garbine Muguruza – terreur des Sœurs Williams

Dans un match de bagarreuses, Garbine Muguruza est venue à bout de Venus Williams. Un premier set à rebondissement et… plus rien. Retour sur cette première finale à Wimbledon.

4 Juin 2016 : Garbine Muguruza remporte son premier tournoi du Grand Chelem à Roland Garros face à Serena Williams.
15 Juillet  2017 : Garbine Muguruza remporte son deuxième tournoi du Grand Chelem à Wimbledon face à Venus Williams.

Ça fait rêver n’est-ce pas ? Pour taper les deux ogres du tennis féminin qui ont régné sur la discipline depuis une décennie, il faut le faire. Disons le tout simplement, l’Espagnole devient la première femme dans l’histoire à avoir battu Serena et Venus Williams en finale d’un Grand Chelem. Seulement deux femmes avaient déjà réalisé l’exploit de battre les deux sœurs en finale d’un tournoi : Kim Clijsters et Martina Hingis. Allez, c’est cadeau ! Outre la performance historique, revenons sur le match.

Un duel de fond de court. Voilà à quoi se résume ce match entre Muguruza et Williams. Une belle perte pour le tennis sur gazon qui voit tout son charme s’en aller. En termes de niveau on est loin de Mauresmo/Hénin. Mais il n’empêche que le premier set de ce match était plus qu’intéressant ! Sur le fond, comme on vous l’a dit, on reste sur du fond de court et des missiles sur chaque frappe. Vous voyez le principe ? Mais sur la forme… Du suspens, des rebondissements, mieux qu’un film au box-office américain ! Les deux joueuses se sont rendu coup sur coup jusqu’à 5/4 avantages Williams dans le premier set. Puis 5/4 40-15 pour Williams, Muguruza a deux balles de set à sauver. Mais l’Espagnole et son mental de pitbull ont fait la diff’ : elle efface les deux balles de break et gagne son service, prend le service de Venus au jeu suivant et conclut le set (7/5). Bien lancée, Muguruza déroule et fesse Venus Williams : 6/0. Personne n’avait jamais mis 6/0 à Venus Williams à Wimbledon. C’est maintenant chose faite, et en finale. Au total, à partir de ce 5/4 40-15, l’Espagnole a enchaîné 9 jeux de suite. L’Espagne a roulé sur les États Unis. Et pour la conclusion : une balle de match qui se transforme en balle de championnat grâce au Hawk-Eye, la technologique permettant de juger une balle. Dans un échange, Venus envoi un lift un peu trop long selon Muguruza mais pas selon les juges de ligne. L’Espagnole challenge et obtient gain de cause, elle gagne donc ce match et le titre à Wimbledon.

Garbine Muguruza devient la première espagnole à gagner Wimbledon depuis Conchita Martinez, qui était dans les tribunes en tant que coach de Muguruza. A l’époque, elle avait battu Martina Navratilova, neuf fois lauréate à Wimbledon qui était alors âgée de… 37 ans, comme Venus Williams. Allez, la boucle est bouclée. Pour la petite histoire, la page YouTube de Wimbledon a sorti une vidéo datant d’il y a deux ans, où Serena Williams disait à Muguruza après leur finale que l’Espagnole allait gagner Wimbledon très vite. Chose faite maintenant, mais on est quasi-sur que Serena ne souhaitait pas voir Muguruza gagner face à sa sœur… Faut tourner sa langue sept fois dans la bouche avant de parler !

À défaut d’être atypique, cette finale était belle. Malheureusement, dans l’histoire, on retient plus facilement les matches atypiques plutôt que les beaux. Finalement, peut être que ce match restera gravé dans l’histoire comme le dernier match de Venus Williams en finale d’un Grand Chelem, le dernier match d’une reine dans son château qu’est le Centre Court. L’histoire nous le dira…

Photo By: @Wimbledon/twitter

Leave A Comment

Your email address will not be published.