MMA – Les équipes d’Israel Adesanya et de Robert Whittaker n’auraient toujours pas trouvé d’accord pour une revanche. 

Alors champion intérimaire des middleweights, Israel Adesanya s’était emparé du titre incontesté en battant Robert Whittaker par KO lors de l’UFC 243, le 5 octobre 2019. Depuis, le « Stylebender » a conservé sa ceinture à trois reprises. La seule ombre au tableau est son échec face à Jan Blachowicz, en light heavyweight. 

De son côté, Robert Whittaker a très bien réagi depuis la perte de son titre. « The Reaper » a décroché trois victoires successives, toutes par décisions, pour se se relancer dans la course à la ceinture. Classé premier de la division, il devrait prochainement avoir l’occasion de prendre sa revanche contre le champion. 

L’acte 2 était déjà prévu pour le mois de novembre, mais le contexte sanitaire avait finalement contraint l’UFC de changer ses plans. Le choc serait désormais programmé pour l’UFC 271, en février. Il y a quelques jours, Whittaker tweetait encore : « 11 weeks #AndNew ». Pourtant, selon Eugene Bareman, l’entraineur d’Israel Adesanya, aucun accord définitif n’aurait été trouvé pour le moment.

SUR LE MÊME SUJET :

« Robert et son équipe, son merveilleux manager, ne peuvent pas garantir ce match et ils paniquent », a déclaré Bareman lors de son passage chez Submission Radio. « Ils ont publié toute une série de tweets stupides. Mais les gars, détendez-vous. Entraînez-vous. […] Laissez-nous gérer les affaires, parce que vous êtes des incapables. Cette équipe de management est incapable. Nous allons donc gérer la partie business des choses. Et si ce match doit prendre la direction de Robert, alors nous allons l’assurer pour vous. Nous ferons le travail pour vous. Mais arrêtez avec ces trucs de réseaux sociaux. Ça ne veut rien dire. Ça montre juste ton insécurité à propos du match. Ne t’inquiète pas. On va régler le fight. » 

« Peut-être que nous travaillons sur quelque chose de différent. Si nous pouvions retarder ce match contre Robert de quelques mois, peut-être que nous pourrions l’organiser dans un grand stade en Australie. Cela pourrait être la bonne chose à faire. […] Je suis sûr que Robert aimerait faire ce match dans un grand stade, chez lui. Mettons quelqu’un d’autre sur ce créneau de février. Pour l’instant, vous ne savez pas, et moi je ne peux toujours pas confirmer », a ajouté le coach de la City Kickboxing. 

Partager cet article

SourceSubmission Radio
Crédits photosUFC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.