Jon Jones CSAC

Alors que Jon Jones fait face aux critiques du public, il apparaît que la légende du MMA, avait déjà été contrôlée positive cette année.

Vice-Président à la Santé des Athlètes et à la Performance à l’UFC, Jeff Novitzky gère la relation entre l’organisation et l’USADA (l’agence antidopage américaine). Il est le premier au courant de tous les cas de dopage au sein de l’UFC. Suite au scandale du nouveau contrôle positif de Jon Jones, il est donc en première ligne pour expliquer le raisonnement de son employeur, de l’USADA et des commissions athlétiques. Invité du Podcast de Joe Rogan, il devait apporter quelques éclaircissements sur la gestion du Turinabol et des contrôles positifs de Bones.

Malheureusement ses explications ont encore plus compliqué les choses. En effet, il révéla que l’USADA avait découvert 8 picogrammes de Turinabol dans l’organisme de Jon Jones le 9 août dernier. Le 18 septembre, ce sont 19 picogrammes qui avaient été trouvés dans son organisme. Il passa en revanche avec succès les tests effectués le 21 septembre, 2 octobre, 11 octobre et 14 novembre. Celui du 9 décembre dernier fut lui positif, entre 60 et 80 picogrammes. Le public ne fut informé que du dernier contrôle positif, qui causa le déplacement de l’UFC 232 à Los Angeles. Pour les experts de l’USADA, la présence de Turinabol provient de résidus de juillet 2017. Ils ont conclu qu’il « n’y avait aucune preuve de réinjection ». Troublant.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here