Victorieux de Dominick Reyes, Jon Jones sait que le combat face au challenger a été serré et il se montre ouvert à une revanche.

Lors de l’UFC 247, Jon Jones a bien failli perdre sa couronne. Bousculé lors des trois premiers rounds par Dominick Reyes, le champion a fait basculer la décision en sa faveur grâce à un deux derniers rounds bien maîtrisés. Malgré cette 14e victoire record en combat pour le titre à l’UFC, Bones sait qu’il est passé proche de la défaite. Il est même ouvert à une revanche, en fonction de ce que privilégiera l’UFC…

« Je n’étais pas toujours confiant de gagner le combat. J’étais confiant que je n’allais pas abandonner ou ralentir. Greg Jackson (son head-coach – NDLR) m’a dit : ‘Jon, tu devras peut-être gagner ce cinquième round pour remporter le combat’. Le cœur du champion a dit : ‘Pas de problème, coach. J’ai compris. Je peux faire ça pour toi. Je peux tout donner dans la cage. Il me reste cinq minutes. »

« Je pense que j’ai montré la différence entre un champion et un aspirant extraordinaire. Il avait tous les outils. Je pense qu’il avait l’endurance. Quelque chose de spécial se passe quand il est temps pour le champion de se présenter. Vous l’avez vu ce soir au cinquième round. »

« C’est mon travail de relever les défis les plus difficiles. C’est ce qu’est un champion. J’ai combattu DC deux fois. Je n’ai eu aucun problème à signer le contrat. J’ai combattu Alexander Gustafsson deux fois et je n’ai eu aucun problème à signer le contrat. Si les gens veulent me voir combattre à nouveau Dominick, ce sera à Dana White (le Président de l’UFC – NDLR) d’organiser le combat. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here