Le fameux NBA Draft est un grand rendez-vous pour les futurs NBAers, mais certains gros prospects préfèrent passer leur tour.

Hier gendre idéal, Kevin Durant est devenu un véritable bad boy. Du coup, l’ailier des Warriors vide son sac chaque fois que l’occasion se présente. Cette fois, c’est le NBA Draft Combine qui a pris et le MVP 2013 est loin d’avoir tort sur la question.

En 2007, Durant arrivait ainsi au NBA Draft Combine plein d’espoir, mais ne recevra que des moqueries. Aujourd’hui parmi les meilleurs joueurs de la ligue, il garde un souvenir amer de ce moment douloureux : « Je m’en souviens comme si c’était hier. Tous les préparateurs se moquaient de moi. Ils gloussaient entre eux parce que je ne pouvais pas soulever 84 kg et je me disais ‘OK, continuez de rire. Continuez de rire’. C’était drôle parce que j’étais le seul qui ne pouvait pas soulever ce poids. J’étais embarrassé et je me disais: ‘donnez-moi un ballon, s’il vous plaît, donnez-moi un ballon.' »

Pour lui c’est simple, le probable top picks ne devraient pas y aller : « C’est bien pour les gars qui essaient de se battre pour intégrer le premier tour, qui essaient d’être drafté. Mais si vous êtes annoncé comme un des premiers choix et que vous savez que vous allez être sélectionné dans les premiers, faites juste vos entrainements. Bossez sur votre jeu et les équipes vous verront lors des workouts individuels et puis ils vous ont vu toute l’année, donc l’ensemble de votre oeuvre est plus importante que d’aller là-bas pour quelques jours. »

10 ans après sa sélection en 2e position de la Draft derrière Greg Oden, on peut dire que les préparateurs ont eu le nez creux avec Kevin Durant. Autant que le front office des Portland Trail Blazers cette année-là…

https://youtu.be/l62rE2AjOPE

Tags

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *