Comment la marque Koché s’impose progressivement dans les milieux de la mode et du sport ?

À l’instar des marques comme Off-White, Marine Serre ou encore Jacquemus, Koché fait partie de ces noms qui se font progressivement une place dans le milieu très fermé de la mode. Collaborations avec le PSG, Nike, collection capsule avec la Redoute, sensation lors du dernier défilé auquel nous avions assisté ; rien n’arrête actuellement la jeune marque parisienne établie en 2015. À la croisée du sportswear, streetwear et de la culture football cette année, tour d’horizon d’une des étoiles montantes de la mode.

Derrière le nom Koché se cache Christelle Kocher, l’une des créatrices les plus en vue du moment. Forte d’une expérience multiculturelle qui l’aura emmenée aux quatre coins du monde (notamment en Italie où elle travaillera pour Bottega Veneta), sa consécration se fera seulement un an après la création de la marque, nominée en 2016 pour le LVMH Prize. L’ADN de Koché ? Une volonté de faire le pont entre le streetwear, le luxe, la couture et aujourd’hui le sport, avec comme trame de fond le brassage culturel.

Si le pari semblait risqué de premier abord, on peut dire aujourd’hui qu’il est réussi. Fin 2017, la marque avait créé la sensation en dévoilant une collaboration avec le Paris Saint-Germain lors d’un défilé à New York. Quelques semaines plus tard, c’est véritablement en 2018 que le grand public découvre cette collection à travers une vidéo tournée au Parc des Princes. Le concept de « sport couture » est alors poussé à son paroxysme : l’identité du Paris Saint Germain est revisitée sous un angle totalement inédit où les tissus utilisés pour les maillots font par exemple la rencontre de la dentelle, du jamais vu. Autre collab surprenante : celle avec La Redoute dans un esprit sportswear décontracté, mais dans un souci constant de garder une certaine part de couture et de féminité propre à la marque.

Fidèle à l’identité de sa créatrice qui a fait du multiculturalisme son cheval de bataille, la participation de Koché au festival OpenMyMed à Marseille l’année dernière envoyait également un signal fort dans les milieux du sport et de la mode. Mais c’est lors de la dernière Fashion Week, dont le défilé était extrêmement attendu par de nombreux spécialistes que la marque créait la sensation.

C’était le 26 février dernier et comme tout défilé de la fashion week qui se respecte, le lieu de la présentation fut gardé secret et connu des seuls invités de la marque. C’est donc symboliquement à l’AccorHotels Arena de Bercy, haut lieu des manifestations culturelles et sportives parisiennes que s’est tenu le show de présentation de la nouvelle collection Automne/Hiver 2019-2020. En ce qui concerne le défilé en lui-même : Un clin d’œil évident à la Coupe du Monde de football féminin qui se déroulera par ailleurs cette année en France à partir du mois de juin prochain. Plus que le sport en lui-même, c’est donc l’image de la femme dans le sport et particulièrement dans le football qui fut mise en avant durant ce défilé, où les pièces aux couleurs vives auront côtoyé la dentelle, où le velours composera avec le jogging… Mention spéciale au chapeau de plumes porté par une des mannequins, comme pour rappeler le savoir-faire de Christelle Kocher en la matière, elle-même également directrice artistique de la Maison Lemarié (Chanel), spécialiste en broderie et plumasserie.

Lors de ce show exceptionnel auquel nous avions assisté, rien ne fut donc laissé au hasard :  les invitations semblables à des billets de match de foot ou le booklet façon jaquette de jeu vidéo avaient été soigneusement préparés et distribués par la marque. Les bouteilles d’eau ? De la marque SmartWater souvent utilisée par les sportifs ou lors des grands évènements. Dans cette optique, les invités furent nombreux et tous représentatifs de cette volonté d’allier le sport à la mode féminine. À titre d’exemple, la boxeuse Zeina Nassar ou encore la footballeuse Manjou Wilde étaient bel et bien là en front row. Symbole de l’élégance féminine, le mannequin Gabrielle Caunesil que l’on croisera par la suite en aftershow aura mis en avant l’une des plus belles pièces de la collection sur le catwalk.

Un show qui aura donc réuni en une soirée le football, la mode, mais également le brassage multiculturel et multihorizon fidèle à l’identité de Koché. Car, si les invités de prestige furent nombreux comme cité précédemment (influenceurs, sportifs, VIP etc.), des étudiants d’école de mode, mais surtout élèves de lycée professionnel furent également conviés à cette soirée exceptionnelle. Le choix des top models d’horizons différents aura d’ailleurs également été représentatif de cette volonté d’ouverture.

Les grandes maisons de mode l’ont compris : les jeunes et le sportswear/streetwear vont constituer un des marchés les plus importants des prochaines années. On se rappelle de la nomination historique de Virgil Abloh en tant que directeur artistique des collections Homme de Louis Vuitton il y a tout juste un an ; qui venait marquer le virage pris par la grande maison française. Quelques années auparavant, la maison Balmain avait également décidé de nommer l’éclectique Olivier Rousteing à la tête de la création, comme pour apporter un brin d’air frais et un dynamisme à son identité.

Si les marques Louis Vuitton, Givenchy ou encore Chanel resteront à jamais les mastodontes historiques de la mode française, il faudra maintenant compter sur l’arrivée de ces nouveaux players qui se font une place exponentielle dans ce milieu très fermé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here