Michael Bisping – l’éternel looser devenu champion

Après 10 ans dans l’UFC, le Britannique Michael Bisping est enfin devenu champion Middleweight.

On en parlait dans notre dernier podcast, les rois sans couronnes comptent un membre en mois au sein de leur bien triste club. En effet, après avoir vagabondé sa carcasse de cage en cage au quatre coins de la planète pendant presque 10 ans sans toucher le Graal. Le Britannique Bisping, fan de Manchester United est devenu champion à la surprise générale la semaine dernière face au posterboy et ultra favori Luke Rockhold.

Adepte du trashtalk depuis ses débuts, Bisping semblait s’être assagi avec le temps. Le combat contre Rockhold aura réveillé ses vieux démons. À savoir, des provocations sans filets et pas assumées pour un sou. Le genre de tentative de déstabilisation aussi vaine qu’inutile. Sauf qu’à la différence de ces combats face à Dan Henderson et Vitor Belfort, où celui-ci se fit littérallement fister et des deux poings, la parole fut suivie d’actes. Comme le dirait notre très cher Conor McGregor, aujourd’hui bien installé au panthéon du trashtalk aux côtés des Michael Jordan et Reggie Miller de ce monde : « People say that I talk and I talk and I talk, but guess fucking what I back it up » (NDLR : les gens disent que je ne fais que de parler, mais vous savez quoi ? J’assume ensuite !). Eh bien l’Irish préféré de Dana White semble avoir donné des idées à Michael Bisping…

Haché menu par Luke Rockhold lors de leur première rencontre « officielle ». Il a, cette fois, pris sa revanche d’une manière éclatante. Nous disons officielle, car une grande partie de la stratégie de déstabilisation de Bisping pour l’UFC 199 consistait à répéter à qui voulait bien l’entendre qu’il avait complètement écrasé Luke Rockhold en sparring… Un peu faible comme argument lorsque vous vous êtes fait soumettre par Guillotine Chocke à un bras par une véritable machine lors du précédent affrontement, excusez du peu. Cette défaite humiliante causa un véritable électrochoc chez Bisping. Il avait depuis enchaîné trois victoires, dont une retentissante face à Anderson Silva, lors d’UFC Fight Night London. Accompagné par son fils lors de ses combats, il semblait apaisé.

Toujours est-il qu’il assuma enfin un trashtalk que toute la planète MMA pensait vain. Ainsi en moins d’un round, il termina un Luke Rockhold beaucoup trop sûr de lui avec une victoire éclatante par KO. Pourtant pas réputé gros striker, c’est avec le cœur et une grosse volonté qu’il éliminé Rockhold. On parle ici de l’un des plus gros upsets de l’histoire de l’UFC, avec seulement 17 jours de préparation pour le challenger (!). Au-delà du titre, il rentre dans les annales du fait de sa nationalité. En effet, avec son statut de Champion UFC Middleweight, il est le premier Britannique à avoir sa ceinture dans la plus prestigieuse organisation de MMA.

Alors que tous les fans souhaitaient un rematch avec Rockhold, histoire de définitivement solder les comptes (1-1 dans la cage, 2-1 dans le crâne rempli de traumatismes de Michael). Bisping semble pour le moment plus enclin à attendre avant d’affronter l’ex-champion du Strikeforce. À 37 ans, il sait mieux que personne que Rockhold ne fera pas l’erreur de mésestimer son adversaire une seconde fois. La conférence post-event a d’ailleurs été ultra spectaculaire avec un champion déchu plus remonté que jamais.

Si le sacre de Bisping plombe l’UFC et une bonne partie des fans de MMA, il est la nouvelle preuve que ce sport est imprévisible. Conor, Ronda, Holly, le petit Luke vous attend.

Photo By: thesun.co.uk
4 Discussions on
“Michael Bisping – l’éternel looser devenu champion”

Leave A Comment

Your email address will not be published.