Nathalie Portman – la tête dans les étoiles

Dans Planétarium aux côtés de Lily Rose-Depp, Nathalie Portman retrouve le cinéma français. Portrait d’une actrice majeure et touche à tout.

À l’affiche de Planétarium de Rebecca Zlotowski en salles le 16 novembre prochain, Natalie Portman retrouve le cinéma français 22 ans après Léon où on l’a vu la première fois à l’écran. Entre-temps, l’actrice américano-israélienne de 35 ans a connu une carrière de véritable globe-trotteuse. De Georges Lucas à Darren Aronofsky où elle a obtenu un oscar en passant par Milos Forman ou Wong Kar-Wai, elle a tourné dans un large éventail de films. Un parcours qui est loin d’être terminé et au cours des prochains mois, Nathalie Portman n’en a pas fini de nous surprendre.

De Jar-Jar à l’Oscar

Précoce, elle débute le cinéma à l’âge de 13 ans aux côtés de Jean Réno dans le chef-d’œuvre de Luc Besson Léon. Déjà à cette époque, on peut voir que Nathalie Portman a tout d’une grande actrice. Par la suite c’est sous la direction de Tim Burton que cette jeune israélienne continue son ascension à Hollywood dans Mars Attacks!. À 15 ans elle aura déjà joué pour Besson, Michael Mann et Tim Buron. Quoi de mieux pour commencer une grande carrière ?

En 1999, la voilà embarquer dans un nouveau film de science-fiction avec son rôle de la Princesse Amidala dans la genèse de Star Wars. Trois épisodes où Portman aura été vivement critiquée par la communauté, la faute à un George Lucas incapable de mettre en scène la moindre émotion dans la relation entre son personnage et Anakin Skywalker. Récemment, l’actrice est revenue sur son rôle et l’a qualifié comme le plus grand échec de sa carrière et qui a failli la ruiner. Comme un signe de révolte et de gros fuck, elle enchaînera par le révolutionnaire V pour Vendetta de James McTeigue où elle abordera un crâne rasé. Un film symbole pour le mouvement des indignés. Avant cela on l’aura vu dans Closer, entre Adultes Consentants en compagnie de Jude Law et Les Fantômes de Goya de Milos Forman.

En 2011, vient enfin la consécration suprême avec le film de Darren Aronofsky Black Swan. Un rôle de danseuse obsédée et obstinée qui lui vaudra l’Oscar de la meilleure actrice en 2012. Black Swan va définitivement bouleverser sa vie puisqu’elle rencontrera son mari, le danseur et chorégraphe Benjamin Millepied.

Si elle a pu se perdre par moment dans des nanars types Au Service de sa Majesté ou Sex Friends. Il y a très peu de choses à reprocher à Nathalie Portman, elle qui n’hésite pas sortir de Los Angeles pour aller voir ce qui se passe dans le reste du monde. Ainsi elle aura tourné pour le cinéaste chinois Wong Kar-Wai dans My Blueberry Nights en 2007 ou pour l’israélien Amos Gitaï dans Free Zone en 2005. Né en Israël, elle n’a jamais régné ses origines et s’est même servi de l’histoire de son pays de naissance pour le scénario de son premier film en tant que réalisatrice Une Histoire d’Amour et de Ténèbres qui n’aura pas eu le succès escompté.

Planétarium : Aux côtés de Lily Rose-Depp

Son amour pour le cinéma indépendant se confirme dans Planétarium. Pour la troisième réalisation de Rebecca Zlotowski connue pour nous avoir émerveillés avec Belle Épine et Grand Central, Nathalie Portman se mue en médium dans le Paris d’avant-guerre. Un film très (trop ? — critique semaine pro) ambitieux qui mêle fantômes, Histoire de France et du cinéma et relation amoureuse. À ses côtés, c’est l’étincelante Lily Rose-Depp qui incarne le rôle de sa sœur très mystérieuse. Fille de Johnny Depp et Vanessa Paradis, cet enfant prodige qui est déjà une star à cause de son nom connaît des débuts similaires à sa partenaire. Avec Planétarium, Lily-Rose Depp aura également joué dans La Danseuse, autre film français de Stéphanie Di Guisto en compagnie de Soko et de Gaspard Ulliel. À 17 ans, elle crève déjà l’écran alors que sa présence dans ces deux films est très limitée. Quoi qu’il en soit, le long-métrage de Rebecca Zlotowski met en scène le casting le plus glamour de cette fin d’année.

La suite avec Dolan, Malick et en Jackie Kennedy

Si Planétarium peut pourquoi la conduire à une nomination aux Césars (une statuette serait quand même surprenante vu qu’elle est déjà attribuée à Isabelle Huppert pour Elle), Jackie la conduira sans aucun doute aux Oscars. Réalisé par Pablo Larraín (No), ce biopic racontera le parcours de la première dame la plus célèbre des USA, Jackie Kennedy. Prévu pour la fin d’année aux USA, il sortira en salles en France le 1er février prochain.

Par la suite, on la verra dans The Death and Life of John F. Donovan, le nouveau film de Xavier Dolan. Après Juste la Fin du Monde, le québécois réunit une nouvelle fois un casting de star avec en plus de Nathalie Portman, Kit Harington, Jessica Chastain et Nicholas Hoult.

Enfin elle apparaîtra dans le dernier Terrence Malick toujours sans date de sortie mais tourné il y a déjà 4 ans. On ne sait pas encore si elle aura un grand rôle ou non. Ce sera aux bons vouloirs du réalisateur de la Ligne Rouge et des Moissons du Ciel. Dans Knight of Cups, dernière création de Malick sortie l’an passé, Portman est apparu pour une poignée de minute. Dans Weightless, elle sera au générique en compagnie de Ryan Gosling, Michael Fassbender, Rooney Mara, Christian Bale, Cate Blanchett et même Val Kilmer. C’est pour dire.

Pierre-Andrea

Pierre-Andrea

Journaliste chez La Sueur
Ecrit sur la NHL, le surf, le running et la culture
Pierre-Andrea
Photo By: Ad Vitam Distribution
1 Discussion on “Nathalie Portman – la tête dans les étoiles”

Leave A Comment

Your email address will not be published.