Pas de bikini? Pas de money!

Ici, à Québec, au moment où j’écris ce texte, il fait tempête. Une foutue grosse tempête. Le genre de tempête où tu restes chez toi. À moins que ton travail constitue à sauver des vies ou à maintenir en vie des êtres vivants. Je lève mon café double expresso à vous, gens dans le domaine de la santé et des services sociaux. Ainsi qu’à tous les autres fêlés qui sont rentrés au travail aujourd’hui. Mention spéciale à la personne qui a descendu les rues du Vieux Québec  en ski alpin. #YOLO.

Bref, la journée s’est résumée à ceci pour bien des gens :

salut

Pour les trois personnes en France qui me lisent, pour que vous compreniez bien l’ampleur de la situation : une tempête pareille à Paris causerait la fermeture des transports en commun pour 1 mois au minimum. J’exagère à peine. Cependant, ce n’est pas parce que c’est tempête dehors, qu’on ne peut pas se réchauffer le cœur et parler de surf! Cependant, je dois vous avouer, avant de commencer, que pendant un certain moment, j’ai envisagé de vous parler du film qui met en vedette Holly Holm et Miesha Tate. Puis, je me suis dit que tout ce que j’allais trouver à dire c’était : « j’ai le pressentiment que ce ne sera pas un très bon film ». Tout ça est loin d’être très constructif. Dieu merci, entre temps, je suis tombée sur une vidéo de la BBC qui met en vedette Silvana Lima. LA meilleure surfeuse brésilienne, mais parce qu’elle ne rencontre pas les standards de beauté, les sponsors se font rares.

Pourtant, Silvana a été consacrée 8 fois meilleure surfeuse de son pays et 2 fois meilleure surfeuse au monde! Ce qui aurait dû attirer les commanditaires. Du moins, suffisamment pour lui assurer une entrée d’argent intéressante. Sauf qu’elle porte un short au lieu d’un bikini et qu’elle ne se maquille pas. Lui coupant ainsi l’accès à une grande majorité des commanditaires. Et ce, pendant les 13 premières années de sa carrière.

La vidéo est disponible ici

Le segment est issu d’une série de 6 vidéos de la BBC qui met en vedette 6 athlètes féminines qui racontent les obstacles qu’elles ont dû affronter tout au long de leurs parcours. Mon gros coup de cœur en ces temps glacials.

Sur ce, à défaut de pouvoir faire du surf, je vais faire comme Brice de Nice. Je vais casser le vent et faire chier les gens. Ça me purifie, c’est important… non…en fait… je vais simplement aller me coucher et rêver à la mer. Nier pendant l’espace d’une nuit, que je suis dans un pays nordique.

By La Louve musclée

La Sueur

lasueur.com, votre média sportif et culturel.
Photo By: beachgrit.com

Leave A Comment

Your email address will not be published.