Interview Erwan Abautret: The Real Goat

Notre interview d’Erwan Abautret

Erwan Abautret, bien connu des amateurs de basket et plus particulièrement des amateurs de NBA ; nous a reçu dans l’antre du Hoopcast pour un entretien fleuve.

LUI

Tu peux te présenter rapidement pour ceux qui ne te connaissent pas ? Qui es-tu? Pourquoi avoir choisi le basketball, etc. ?

Erwan Abautret, 33ans, journaliste BeIn Sport, un des 3 animateurs du hoopcast avec Dailymotion. J’ai joué au basket longtemps, centre de formation, joué en Pro B, N1, N2, N3, j’ai arrêté y’a 2 ans. C’est un sport que j’ai fait parce que j’étais grand à la base, ça m’a plu, j’étais grand et le foot m’emmerdait, et quand t’es grand au foot on te demande que de mettre des têtes et au basket je pouvais faire plus de choses que de mettre des têtes.

Au départ, tu as plongé immédiatement dans la NBA ? Est-ce que la NBA t’a emmené au basket ou le basket qui t’a emmené à la NBA ?

Au début, j’ai pu suivre des matchs de PRO A qui à l’époque était sur France Télé, je regardais ça d’un œil comme ça, pour m’occuper. Mais c’est surtout grâce aux magazines Mondial Basket, MVP basket, que j’ai commencé à connaître les joueurs, les histoires autour des joueurs, et j’avais un pote au collège qui m’enregistrait les NBA actions qui passaient sur Eurosport, et j’ai commencé a vraiment tomber amoureux de ce sport. Je m’y suis vraiment mis, je me suis inscrit dans un club et j’ai commencé à regarder les matchs sur canal, les gros évènements, les All Star, les finales, etc…

Donc t’es arrivé dans la NBA un peu tout seul ?

Oui, dans la famille le foot était roi, et moi ça me saoulait un peu.. (il coupe) Fin non JORDAN, forcément Jordan a aidé.

À part Jordan est-ce qu’il y a une team, un joueur qui t’a fait vibrer ?       

Moi c’était Kobe, j’aimais bien son histoire, il sortait du lycée avait pas la fac. À l’époque il sortait avec Brandy, on écoutait Brandy en centre de formation (rires), on trouvait ça cool.

La fameux couple.

La fameux couple qui aura influencé notre cher Erwan Abautret 

Moi j’ai pris le numéro 8 pour ça. Latrell Sprewell aussi est un des premiers que j’ai vraiment kiffé, c’était le premier même auquel je me suis identifié. Et après Kobe, comme je t’ai dit, j’aimais bien son style, c’est celui qui se rapprochait le plus de Jordan. Pour ce qui est des teams, c’est plus, quand j’aimais un joueur j’aimais l’équipe, mais si je t’avoue que j’ai un faible pour NY, parce que j’adore cette ville, j’y suis allé deux fois. Après j’aime le basket, j’aime voir les matchs, j’aime voir les rivalités, j’aime voir les Warriors en ce moment, ce qu’ils font c’est exceptionnel.

LE HOOPCAST 

Les trois présentateurs (de gauche à droite): Alain Mattei, Erwan Abautret et Thomas Dufant

Les trois présentateurs (de gauche à droite): Alain Mattei, Erwan Abautret et Thomas Dufant

D’où vient le Hoopcast ?

Au départ je jouais avec Thomas au basket, à Malakoff. À l’époque je me lançais un peu dans le journalisme, c’était pas facile, et j’ai eu l’idée de monter un blog avec Thomas, et de faire un podcast audio qui s’appelait «AreUKiddingMe ? » et on s’est lancés là-dedans ça a duré 5-6 mois, et en parallèle, BasketUsa, Fabrice Auclert et Alain Mattei voulaient aussi lancer un podcast alors on s’est associés. Au départ en audio, la première année, et ensuite dailymotion est venu nous chercher. Pour la petite histoire, ça nous plaisait bien, mais y’avait pas de revenus alors on comptait arrêter et dailymotion est venu nous chercher,  nous ont dit on va vous donner les studios on veut vous mettre à l’image et voilà aujourd’hui on est ce qu’on est.

Ce que vous êtes, une émission qui passe sur Touche Pas à Mon Poste ? (rires)

(rires) Non on passe pas sur TPMP, c’est juste une blague qui a été reprise sur les réseaux sociaux, après ce n’est pas notre créneau, on n’a rien à y faire là-bas, peut-être plus à Touche Pas à Mon Sport, mais oui c’était rigolo.

Pour nous (les fans) qui suivons le hoopcast, t’es un peu connu pour ça aussi, tes envolées lyriques tout ça alors on se demande c’est quoi le secret ? C’est le Sud ?

(rires) Moi à la base je suis né à Brest, ma mère est stéphanoise, mon père est breton donc le Sud pas trop au départ. J’ai toujours été comme ça j’ai toujours aimé le sens de la formule, avoir le dernier mot, faire des comparaisons un peu improbables, et puis ça se prête bien à un débat NBA je pense, faut savoir en parler sérieusement tout en se marrant.

 

Clairement, oui c’est ce qui fait qu’on adore et qu’on regarde. Pour le futur de l’émission, vous le voyez comment ?

On espère durer et faire grandir, je ne peux malheureusement pas tout te dévoiler, on espère faire évoluer parce qu’on a l’impression de faire quelque chose que les gens attendaient depuis longtemps. Un ton, et une manière de parler basket qui touche une génération, nous quand on était basketteurs quand on rentrait de Cannes, on avait des discussions sur le basket comme on a aujourd’hui dans le hoopcast et on s’est toujours dit, mais pourquoi y a pas d’émissions où on parle comme ça ? Et aujourd’hui c’est exactement ce qu’on fait.

Surtout, plus que ce ton décalé qui fait que vous êtes suivis, vous parlez basket et ça en France ça fait du bien. On est la deuxième communauté en NBA (après les Américains), et pourtant aucun français dans les votes du ASG. Comment l’expliques-tu?

C’est vrai qu’on s’est rendu compte que niveau basket sur le net y’avait rien quand on s’est lancés. Aujourd’hui c’est super y’en a de plus en plus qui se lancent, après c’est compliqué ça prend du temps, nous on a eu la chance comme je te disais d’être soutenu par BasketUSA et Dailymotion ce qui est une vraie chance. D’autres ont eu la même idée que nous parce qu’on n’a rien inventé, mais qui n’ont peut-être pas eu ce soutien. Mais c’est vrai que le basket dans les médias franchit… Si TP est pas en finale NBA, si l’équipe de France n’est pas championne d’Europe c’est compliqué à faire vivre, et je crois qu’il y a véritablement un créneau à faire. La faute ? Elle est partagée, elle vient peut-être de la part des fédérations qui ne font pas ce qu’il faut pour que le basket soit vraiment médiatisé et peut-être aussi qu’on ne propose pas assez de choses sur le basket pour qu’on le médiatise plus. Thomas et moi on est persuadés de ça, c’est qu’on ne propose pas assez de choses autour du basket aujourd’hui, alors qu’il y a une matière incroyable.

L’ACTU NBA

Ta génération, et toi en particulier comme tu me disais, s’est émerveillée devant Kobe, pour moi ça a été, Derrick Rose notamment sa saison de 2011 qui m’a émerveillé et où je me suis dit qu’il fallait plus que je manque un match NBA. Aujourd’hui tu vois où il en est, et moi ça me fait mal, alors on a vu d’autres mecs se blesser aussi et revenir mieux que Rose. Toi, au final tu vois comment l’avenir de Rose aujourd’hui ?

D’autres mecs comme Paul George par exemple se sont cassé la jambe alors certes les images sont dures, mais c’est une fracture, une fois réparé l’os devient plus solide. De plus, ça aurait pu arriver à tout le monde. Derrick Rose c’est des blessures, de type les ligaments, le ménisque, de type musculaire, c’est là que c’est plus inquiétant.

Est-ce que ça explique qu’il ait perdu ce côté «Windy City assassin » ? Toujours à aller dans le trafic, et être explosif ce qui le définissait dans la NBA avant ses blessures. 

C’est vrai que ce n’est pas un shooteur naturel, et ça ne le sera jamais. Moi je crois qu’il faut faire, enfin que les fans de Derrick Rose doivent faire un deuil de Derrick Rose. Ce ne sera plus jamais le joueur qu’il a été en 2011. Il s’est pété plusieurs fois, sur ses retours il y avait des attentes énormes autour de lui, je crois qu’il faut juste le laisser tranquille, il reviendra peut-être ou peut-être pas à son meilleur niveau. Aujourd’hui c’est un meneur qui n’est même pas considéré pour le All-Star Game, le titre de MVP je t’en parle même pas. Il a aussi eu la malchance de, pendant ses blessures voir des mecs comme Durant, Westbrook, Thompson, Harden ou Curry exploser. Faut arrêter de le voir comme un potentiel MVP, il faut se pencher sur ce qu’il peut apporter aux Bulls et là pour le coup y’a une vraie question à se poser autour de Derrick Rose.

Unbreakable.

Unbreakable.

Est-ce que toi en tant que dirigeant des Bulls s’il y a un bon meneur sur le marché tu ferais une croix sur D-Rose ?

Qui ? Aujourd’hui on le dit pas assez, mais Rose joue un rôle très important à Chicago, Jimmy Butler a explosé à côté de lui et il l’a laissé faire. Aujourd’hui il joue avec des mecs comme Butler donc, ou Pau Gasol qui ont besoin d’avoir la balle et dans ce rôle-là de faire jouer les mecs autour il s’en sort pas trop mal. En plus il est toujours capable de quelques fulgurances sur quelques mi-temps ou matchs, mais je trouve vraiment que sur le partage du ballon, sur le fait qu’il se soit mis en retrait pour Butler, il ne tire pas la couverture vers lui, et ça, on le dit pas assez. Laissons-lui du temps aussi c’est sa deuxième saison, et en un contre un il est toujours dur à défendre. Et puis le contexte des Bulls n’est pas facile aussi. Hoiberg est en train de mettre en place quelque chose qui lui correspond pas du tout.

On reste sur la NBA, la fin de Kobe Bryant, Duncan, Nowitzki qui ne devraient pas tarder, c’est la fin d’une génération et d’une époque à laquelle tu t’es identifié comment tu « vis ces derniers moments » ? (rires)

Bon la relève est là donc ça va, après on a eu la chance de voir ces mecs jouer jusqu’à 38 ans, moi le Shaq j’aurais aimé le voir 3-4 ans de plus. Et comme je t’ai dit aujourd’hui y’a une vraie relève, Curry, Thompson, Green, Harden, Westbrook, KD, j’aime beaucoup ce que fait Kyle Lowry, j’aime bien John Wall j’espère qu’à un moment il aura une équipe pour jouer le haut de tableau de la conférence Est. Je suis curieux de savoir ce que va faire Boston. Voilà une page se tourne, mais une nouvelle s’ouvre, et ça a l’air tout aussi génial.

À propos de nouvelle page, sur les rookies de cette saison, t’as un chouchou ?

J’aime beaucoup Karl Anthony Towns, c’est un mec complet, déjà prêt, un mec qui va faire du mal, vraiment. Je suis un peu déçu de Jahlil Okafor, qui est un peu rentré dans le rang, et Porzingis est assez surprenant, enfin oui et non parce que moi je l’ai vu jouer en Europe, mais s’adapter si vite je pense qu’il va vraiment faire des dégâts.

Et un mec un peu plus dans l’ombre dans le travail défensif comme Willie Cauley-Stein que j’apprécie perso, t’en penses quoi ?

Ouais, c’est un bon joueur, après ça reste un défenseur, ce qu’il fait Koufos le faisait déjà l’an dernier, dans un autre registre, plus au sol, moins rapide. Mais c’est intéressant oui. Après pour parler rapidement des Kings il faut que cette équipe soit coachée.

Toi tu l’as déjà dit tu vois Mark Jackson pour les Kings.

J’aimerai bien oui, je pense que c’est ce qu’il leur faut.

Encore toujours sur les nouveaux, sur la prochaine draft t’as quelques pronostics ?

Oui, d’ailleurs Thomas fait une chronique très intéressante chaque fois là-dessus, Ben Simmons a l’air pas mal, une espèce de 3-4 touche à tout, avec un tir… fébrile, à bosser, dans ce sport mettre des tirs c’est quand même la base et que c’est plus la priorité des mecs qui arrivent. Et j’aime bien celui qui est à Kansas, dans sa 4ème année, clutch terrible, son nom m’échappe ! Mais pour revenir sur son parcours je trouve que tous les mecs qui restent 4 ans à la fac type Draymond Green et qui arrivent,  ce sont des mecs qui sont prêts à jouer.

POP CULTURE & DISCUSSION DE COMPTOIR

À part la NBA tu suis d’autres sports un peu ? Le foot peut-être ?

Le foot de moins en moins, c’est curieux depuis que je travaille à BeIn Sports, je suis moins le sport, c’est mon quotidien de suivre la NBA, tous les jours, tous les matins, et en fait quand je rentre chez moi, j’ai envie d’écouter de nouveaux sons, voir de nouveaux films, j’aime bien me couper du sport parce que c’est important pour garder un peu d’envie. Même si c’est ce qu’on aime c’est bien de prendre du recul pour éviter les overdoses.

La transition est parfaite, t’aimes écouter de nouveaux sons, alors on veut savoir, qui est présent sur la playlist d’Erwan ?

Oh c’est vaste, ça va de Kendrick Lamar, à Paul McCartney, je suis capable d’écouter plein de choses.

Ce que vous trouverez dans sa playlist.

Ce que vous trouverez dans la playlist d’Erwan Abautret

Est-ce que tu suis un peu l’actu du rap US, le clash Meek Mill/Drake par exemple ?

Ouais, alors ça, ça me fait sourire, bon j’avoue que les montages me font rire. Après Tom est un peu plus chaud là-dessus, moi, ça fait un peu vieux con, mais j’ai un peu passé l’âge de m’enthousiasmer pour ce genre de trucs. Amber Rose m’a fait beaucoup rire avec Kanye.

Et au niveau des films, t’en parlais rapidement, t’as un ou des films qui t’ont marqué ?

Un film ? Y’en a plein ! Je suis très film de gangster, j’aime bien quand y’a des histoires vraies, j’avais beaucoup aimé American Gangster, Usual Suspect, dernièrement j’ai beaucoup aimé le dernier Johnny Depp, qui joue un gangster de philadelphie, oh j’ai plus le nom ! (Black Mass, ndlr) Lourd très, très lourd. Le cinéma américain, j’aime beaucoup, le cinéma français moins, sans faire le mec, « ouais la France ceci cela » y’a quelques films français que j’ai aimés.

Ah bon, Aladdin avec Kev Adams ça te dit pas ? (rires)

Non, non (rires) quand je vois son dernier film là, ou il est écrit « gangster au grand cœur » faut arrêter à un moment aussi. Arrêtons, arrêtons.

Et sur ce qui peut conjuguer tes deux passions, tu penses quoi des films sur le basketball ?

C’est toujours très dur, le seul bon vrai film, au sens propre d’un vrai film, c’est « He Got Game » de Spike Lee, avec Denzel, Ray Allen. Quand on était petit Gangball c’était marrant aussi, Space Jam qui a a marqué une génération. Blue chips, excellent, je ne sais pas si tu connais, avec Penny Hardaway.

Bon là, j’ai plus de transition on va enchaîner avec des questions un peu aléatoires (rires).

Demain tu reçois un courrier de Colangelo, t’es nommé coach de Team USA, les nouvelles règles font que tu ne peux qu’en prendre 10, tu prends qui ?

10 même pas 12. Alors, Steph Curry, il hésite, Kyle Lowry en back-up. Poste 2 je vais prendre, James Harden, Klay Thompson. Poste 3 : Paul George, Kawhi Leonard. Poste 4 : KD, Lebron. Ah, mais il me faut Melo, tant pis je prends et qu’un seul 5 Demarcus Cousins. Oh et il m’en manque j’y vais sans Anthony Davis.. C’est compliqué.

Tu penses qu’on peut aligner combien de Team USA, avant qu’ils ne prennent pas l’or ?

Je pense qu’il faut pas trop s’enflammer, même si en ce moment l’Espagne c’est un peu moins bien, aller à partir de la 3 ils peuvent commencer à avoir des vrais matchs.

Alain Mattei : Je pense que tu peux aller jusqu’à 4.

Thomas Dufant : Jusqu’à 5 même ! Je dirai team 5 ou 6. Les 50 premiers joueurs, ça fait 5 équipes.

Erwan Abautret : Les gars, vous ne respectez pas les équipes européennes.

Maintenant que vous êtes là tous les trois, c’est cool, sur la relation que vous entretenez tous les trois ?

Les 3 : Professionnelle.

Erwan : Thomas et moi on se connaît depuis… Ça fait combien de temps ?

Thomas : On est sortis ensemble 6 mois.

Erwan Abautret : Ouais et il m’a trompé donc …

Il paraît que les premiers Splash Brothers c’est vous, et que Steph et Klay vous ont tout piqués ?

Thomas : Splash Brothers, ouais par rapport à l’alcool surtout, nous. (rires)

Erwan Abautret : Non plus sérieusement on se côtoie souvent, et puis le hasard a fait que Thomas et moi on habite pas loin maintenant. Avec Alain c’est vrai qu’au départ on n’avait pas grand-chose en commun sur le papier. (Alain confirme) On a appris à se connaître, et puis aujourd’hui on a une réelle complicité et on est devenus complémentaires et je pense que ça se sent à l’écran.

Bon parlons peu, parlons bien, à quand un prochain Kamoulox ?

Cet été, on l’espère, on verra, ya pas de raisons que ça ne revienne pas. Tu sais c’est chiant à écrire ! Sortir des absurdités cohérentes.

Enfin pour finir, maintenant que ya Tom à côté aussi, est-ce que toi ça te plaît tout ce star-system autour de la NBA ? Que ce soit Drake Jay-Z Spike Lee ?

Ouais j’aime bien ça fait partie du folklore, j’aime bien quand ils sont vraiment impliqués, ils sont là au bord du terrain ils crient sur les arbitres, moi j’aime bien. Pour ce qui est de Drake, c’est marrant quand il dit je joue comme steph curry dans ses sons (I be Steph Curry with the shot bro) et qu’on le voit à l’échauffement de Kentucky faire un air-ball monstrueux c’est marrant.

Tom, tout à l’heure t’n’étais pas là, j’imagine que Drake/Meek Mill t’as suivi ? Un gagnant ?

DRAKE. Ya 4-1 là faut se réveiller.

Et on finit, sur du made in France, bien évidemment, votre français préféré dans la ligue ?

Tom : Rudy Gobert.

Erwan Abautret: Boris Diaw, 82, c’est ma génération. Il me régale il m’a toujours régalé, Boris Diaw sans hésitation.

Merci beaucoup à Erwan Abautret, Thomas Dufant, et Alain Mattei pour leur temps et surtout leur sympathie. Je vous invite à suivre le hoopcast tous les jeudis sur Dailymotion, à suivre aussi :

@Hoopcast sur snapchat (pour être dans les coulisses du hoopcast !) , @AlainMattei, @ErwanAbautret, @Justbeliketom sur twitter pour rester au courant de leurs actus et pour allier rires et culture basket !

By La Berkane

La Sueur

La Sueur

La Sueur, votre média sportif et culturel.
La Sueur
Photo By: freddyo.com, forums.realgm.com, stereotude.com
2 Discussions on
“Interview Erwan Abautret: The Real Goat”

Leave A Comment

Your email address will not be published.