Le Superman de John Byrne – la justice incorruptible

Vous n’êtes pas sans savoir que le chevalier noir, protecteur de Gotham City, a un homologue beaucoup moins sombre et tout aussi connu que lui ? Opérant non pas grâce à la peur, mais à l’aide de l’espoir. Il protège sa ville (et le monde) comme aucun justicier ne pourrait le faire. Je vous parle bien entendu de l’homme pour lequel on a inventé le terme « super », le bien nommé : SUPERMAN.

Eh oui le personnage inventé par Jerry Siegel et Joe Shuster a connu un grand nombre d’aventures au cours de ses 80 années d’existence, et pour fêter ses 80 bougies comme il se doit, URBAN COMICS a décidé de nous gâter en sortant le premier tome du légendaire Run de John BYRNE sur l’homme d’acier. Les équipes de La Sueur ont pu le lire et voici ce qu’on en pense !

Synopsis et histoire sur la publication

Le run de John BYRNE a débuté dès 1986 avec pour volonté de relancer et réinventer les origines d’un de ses personnages phares (à la suite de l’une des plus grandes CRISIS qu’est connu l’univers DC : Crisis On Infinite Earths). BYRNE décide donc de repartir de zéro avec Clark en lançant la nouvelle série Man Of Steel publiée de juin à septembre 1986 sur 6 numéros. Ces premiers numéros ont vraiment pour but de nous présenter une porte d’ouverture à l’univers classique et très riche du kryptonien. Son histoire est donc réinventée. Ses deux parents sont encore en vie et il est une véritable star dans son lycée (cela est dû principalement au fait qu’il en est le champion de football américain). En plus de cela, l’entourage du fils Kent est mis en place avec son arrivée à Metropolis, dont l’amour de sa vie Lois Lane, son pire ennemi Lex Luthor (à l’époque où il était roux et avait des cheveux… Oui, oui je vous assure) et son meilleur ami au sein de la Justice League Batman.

Superman Lex LuthorPreuve en est …

Si ces numéros nous présentent ses origines, ils ne sont que les premiers piliers mis en place pour assurer un développement sur le long terme de cet ancien habitant de Smallville. D’autres séries sont lancées et reprises pour continuer l’épopée de l’homme aux collants rouges. On peut donc retrouver la nouvelle série Superman, toujours dirigée par J. BYRNE, Adventures Of Superman très ancienne série avec déjà 424 numéros à son actif (écrite par Marv WOLFMAN et dessinée par Jerry ORDWAY) et la bien connue série Action Comics qui a vu apparaître Sup’ dans le premier numéro en 1938.

Au cours de cet ouvrage (qu’on peut retrouver dans la collection DC ESSENTIELS, sortie le 8 juin 2018) on peut donc suivre les affrontements de M.Kent contre les plus grands méchants ayant forgé la mythologie du héros (comme Bizarro, Metallo ou Darkseid). Mais aussi ses rencontres avec les différentes conquêtes qu’il a pu avoir (en plus de Lois Lane) dont Lana Lang, qui sera familière aux fans du show Smallville, et Catherine Grant, aka Cat Grant pour les érudits du show Supergirl.

Et en clair ça donne quoi ?!

Pour ma part, étant un grand fan du style de dessin des années 80 de l’ère classique des comics, je peux vous dire que John Byrne m’a tout simplement régalé ! Les planches sont splendides surtout quand Clark Kent enfile son costume pour aller sauver Métropolis. L’exemple le plus probant que je peux vous donner pour appuyer mon propos est la dernière planche du numéro 6 de Man of Steel où l’on retrouve l’homme de demain, cap dans le vent, en plein questionnement existentiel. Le jeu d’ombres et les traits très noircis entourant le surhomme ayant un réel impact sur le lecteur. Cependant, je suis un peu moins fan du style de Jerry ORDWAY malgré un style bien propre à lui (cf Adventures Of Superman #427).

Superman ByrneLe superman de BYRNE dans toute sa splendeur

Maintenant, attaquons-nous au scénario. Pour tout vous dire au début j’étais assez sceptique. Superman étant présenté, selon moi, dans les premiers numéros de Man Of Steel, comme le « boyscout » de DC. Il renvoie une image de personne trop parfaite, qui n’a rien à se reprocher et qui sait toujours comment bien se comporter. Le genre de modèle infaillible, avec un slogan du style : « suivez mon exemple et tout ira pour le mieux ».

Mais plus on avance dans le comics et plus on se rend compte que Superman n’est pas que, voir n’est pas du tout, un simple « boyscout donneur de bons conseils », mais aussi un être avec de fortes valeurs et convictions. Le numéro 427 d’Adventure Of Superman en est la preuve. On y voit Sup’ luttant contre un méchant lambda qui a pour but de le mettre face à ses pensées les plus noires, mais sans succès. Parce que c’est Superman ! Et Superman n’a pas de pensées sombres ! Il lutte avant tout pour aider les autres et se considère l’égal des hommes. On pourrait croire que c’est un peu bateau cette manière de penser du reporter, mais c’est présenté de telle manière qu’on puisse y croire (grand merci à M. WOLFMAN qui a été le scénariste de ce numéro). Et comme vous l’avez compris, ça a bien marché sur moi.

Et encore s’il n’y avait que ça ! Son grand ennemi Lex Luthor est aussi mis sur un piédestal dans ce volume 1. La manière dont il arrive à se présenter comme un ennemi redoutable aux yeux du héros est très bien amenée. Les stratégies qu’il met en place pour mettre à bas l’homme de demain lui procurent un réel pouvoir de domination, qui est notamment reflétée par son contrôle quasi total sur l’ensemble de Metropolis. Il arrive à mettre à bout Clark comme seul un véritable antagoniste pourrait le faire, arrivant même à le mettre à genoux alors qu’il n’a aucun superpouvoir. C’est aussi (pour l’instant) le seul à avoir réussi à pousser le kryptonien à péter littéralement un plomb.

Superman AngryLa fureur de superman

Darkseid, autre ennemi emblématique de l’homme au S rouge, est aussi de la partie. Un arc de trois chapitres lui est consacré en tant qu’ennemi principal. En plus d’être l’un des méchants les plus puissants qu’est pu rencontrer Superman et la Justice league, il a aussi réussi à faire plier l’homme d’acier en le téléportant sur sa planète natale : Apokolips. Toujours dans l’optique d’aider son prochain, Superman se voit contraint de lutter contre l’armée de Darkseid au côté d’une bande de révolutionnaires. Cette histoire a été aussi pour moi un coup de cœur. On y suit Clark dans une ambiance qu’on n’a pas forcément l’habitude de voir, rappelant à s’y méprendre la période médiévale. Et je ne vous parle pas de la tenue qu’il arbore au cours de cette guerre qui est tout simplement fantastique. C’est aussi le seul arc qui m’a vraiment surpris vis-à-vis des évènements et des retournements de situation qui s’y déroulent (bien joué J. BYRNE).

Superman DarkseidDarkseid/Superman : rencontre au sommet

Enfin bon, je ne suis pas là non plus pour vous faire un récap de toutes les histoires qui sont présentées dans ce premier volume. Mais je peux vous dire, pour moi qui connaissais juste de réputation le Run de BYRNE, que je n’ai pas été déçu. Il a réussi à nous livrer un Superman iconique avec des adversaires bien écrits et un sens de la justice incorruptible tout en étant bien amené sans trop tirer sur la corde boyscout du héros.

Si vous voulez commencer l’aventure et découvrir ce premier tome, il est disponible juste ici et contient plus de 480 pages que vous pourrez lire et relire sans modération. On remercie grandement Urban Comics et on attend les trois autres tomes avec impatience.

Photo By: DC Comics

Leave A Comment

Your email address will not be published.