Test XXL EA SPORTS UFC 3 - Ça envoie du très lourd

Après avoir eu l’occasion de tester une première version de la bêta de UFC 3 il y a quelques semaines, j’ai eu la chance de mettre la main sur la version finale du jeu en early access.

À nous le mode carrière (gros gros morceau), le mode Ultimate Team, Championnat en ligne etc… UFC 2 avait marqué un grand pas en avant par rapport au premier jeu UFC. Avec EA Sports UFC 3, Ce nouvel opus crée un fossé encore plus important que le précédent.

Pétage de rétine

Visuellement, les combattants ont pris du volume dans le sens où la musculature semble plus marquée et plus crédible. Les visages sont plus expressifs et moins robotisés comme cela pouvait être le cas auparavant. En ce qui concerne les marques au visage, les corps se déforment plus ou moins vite selon les combattants. La sensation de lourdeur des coups est moins présente, les corps sont un peu plus légers et il est désormais plus facile d’enchaîner les combos et les soumissions.

En ce qui concerne le sol justement, je trouve le jeu vraiment proche d’une simulation. Les transitions sont plus ou moins rapides selon le cardio. Pour être un adepte des soumissions, je ne choisis pas le mode “soumission facile”, car cela enlève un charme au jeu. Cela n’empêche pas qu’il est tout de même moins aisé d’enchaîner les gogoplata même en mode facile. Vous devez vraiment être dans une position appropriée pour bien caler votre soumission.

Puisque l’on est dans l’aspect visuel et j’en parlais déjà lors de ma review de la bêta, les menus ont une vraie “gueule” et crée une vraie dynamique. Exit les vieux fonds noirs sans âme, place désormais à de vraies images de combats le tout enveloppé dans des couleurs claires. C’est peut-être anecdotique, mais naviguer dans un environnement clair et chiadé cela fait du bien !

Mécaniques de combat

Dans le précédent opus, il n’était pas rare d’enchaîner superman punch en s’aidant de la cage tout en enchaînant direct avec un high kick. J’ai l’impression que les développeurs ont nettement rebossé leur copie à ce niveau. Désormais, les combats se rapprochent plus d’une vraie simulation de MMA plutôt que d’un simulacre. Les mouvements de tête sont également super fluides, mais gare aux “faux mouvement”, car une tête qui part du mauvais côté et c’est le KO direct.

Comme dans la bêta, nous retrouvons les fameuses “barres” qui nous indiquent le taux d’absorption des dégâts de la tête, des jambes etc… C’est un excellent indicateur pour savoir où se situent notre adversaire et le corps de notre personnage.

Ambiances de combat et nouveau roaster

En mode combat classique, la présentation des combattants reste semblable à UFC 2 que ce soit au niveau du walkout que du show de Bruce Buffer. En revanche, les choses ont nettement évolué dans le mode carrière, mais j’y reviendrai un peu plus tard.

Comme chaque année, le roaster évolue. Entre ceux qui ont quitté l’organisation, ceux qui se sont fait choper par l’USADA, on reste du coup avec des valeurs sûres : McGregor, Hunt, Diaz, Cruz, Dillashaw, Royce Gracie, Maia, Ngannou, Namajunas etc…. Il suffit de voir la catégorie “poids lourds” qui ne compte qu’une dizaine de combattants à peine… En revanche, quid de la catégorie featherweight chez les femmes qui n’est tout simplement pas présente !

EA Sports UFC 3 ratings McGregor Georges St Pierre

Bruce Lee fait également son retour. Ce dernier vous sera offert si jamais le jeu capte que vous avez une sauvegarde de UFC 2. Plutôt sympa. En revanche, reste à savoir si d’autres combattants seront prochainement disponibles comme Sakuraba et cie comme c’était le cas avant.

Alors par contre niveau stats, on frôle le burlesque par moment. Par exemple, Conor McGregor a des stats plus fortes que Bruce Lee. Ce n’est pas que je ne veux pas reconnaître les qualités de l’irlandais, mais on tend clairement vers le ridicule.

Mode carrière, mode champion

Attaquons le vif du sujet avec le mode carrière qui est un peu LE mode phare du offline. Le but est simple, devenir le meilleur combattant de tous les temps. Avant de commencer, deux choix s’offrent à vous : soit vous créez votre propre perso avec la possibilité d’importer votre tête sur votre avatar soit vous prenez un vrai combattant. Sachez que si votre choix se fait sur cette option, les stats de votre perso seront au plus bas. Logique.

Les développeurs ont littéralement repensé le mode carrière. Auparavant, vous aviez un seul et même gymnase et vous choisissiez quel genre d’entraînement vous souhaitiez afin de faire grimper les stats de votre combattant. Désormais, on se rapproche (tout comme pour les combats) de la réalité du terrain. Je m’explique.

Le début de votre aventure ne se déroule pas dans l’octogone de l’Ultimate Fighter, mais au sein d’une petite organisation la WFA (World Fighting Association). À vous de faire vos preuves et peut-être de vous faire repérer par Dana White à la manière de Lookin’ for a fight.

Avant chacun de vos combats vous aurez la possibilité de choisir votre training camp. D’une salle de sport dans votre sous-sol au plus prestigieux gymnase à 50 000 dollars la semaine, le choix est vaste. Vous aurez le loisir de faire un training camp sur 1 semaine, 2 voire davantage. Sachez que plus vous prenez de temps, mieux c’est, mais plus cher cela vous coûtera. À savoir que plus vous restez dans un gymnase et plus vous aurez accès à des réductions au fur et mesure.

Chaque gymnase apporte son lot de bonus. En effet, tel gym vous permettra d’approfondir votre jeu au sol alors qu’un autre se focalisera sur le pied/poing. Une fois que vous aurez accédé à l’élite, vous n’aurez pas accès au title shot direct. Il vous faudra faire vos gammes (environ 20 combats) afin de prétendre à un contrat vous proposant un title shot. À chaque contrat, son rival à affronter et des objectifs à remplir (atteindre tant de followers, faire un buzz sur un combat etc…).

Sachez que si votre rival fait partie du même gym que vous, vous ne pourrez pas vous entraîner dans celui-ci il vous faudra en choisir un autre. Peu pratique quand vous souhaitez bosser votre sol alors que votre rival est un expert en jiu-jitsu brésilien…

L’évolution de votre personnage se fait en plusieurs temps. Tout d’abord chaque semaine vous obtiendrez 100 points à utiliser comme bon vous semble : augmenter vos stats (mais gare aux blessures), promouvoir votre combat (via les réseaux sociaux, les interviews etc…), apprendre des mouvements (vous pourrez affronter plusieurs adversaires au choix et remplir des objectifs comme par exemple effectuer une soumission en full mount en moins de 20 secondes). En remplissant ces différents objectifs, vous pourrez débloquer des mouvements et des aptitudes.

Enfin, vous pourrez effectuer une petite séance de sparring avec combattant qui imite le style de votre futur adversaire. Cet exercice est plutôt utile, car vous aurez le droit d’obtenir “une clé de la victoire” qui vous donnera une petite astuce afin de triompher de votre adversaire.

Dans tous les cas, que vous choisissiez un training camp d’une semaine ou de 6, il vous faudra jongler avec la promotion afin de créer le buzz autour de votre combat (et n’oubliez pas de faire des interviews ou autre sinon la hype du combat baissera), mais aussi faire attention à votre barre de fitness. Idéalement, il faut commencer un combat avec la jauge à 100%. Au-delà votre corps sera épuisé et vous commencerez votre combat totalement HS.

Tout comme la partie combat, le mode carrière a été totalement refondé de manière à coller au plus proche de la réalité. Les réseaux sociaux prennent une ampleur considérable (vous pourrez même réagir à certains tweets), la Minute UFC avec Megan Olivi est également de la partie. Exit les petites vidéos des combattants qui te félicitent après chaque combat et qui étaient super redondantes. De même, la présentation des gros combats se fait à la manière des trailers que l’UFC peut publier avant leurs events. Gros boulot !

La fameuse barre de longévité est de retour. Eh bien oui, vous ne pourrez pas enchaîner les 100 victoires comme cela, direct. À un moment donné, à force de prendre des patates, le corps crie au secours. Quand ce sera la fin, à vous le Hall Of Fame enfin presque, car pour être reconnu comme le plus grand combattant de tous les temps il vous faudra remplir plusieurs objectifs comme réaliser 12 soumissions, remettre votre titre en jeu 12 fois, avoir 5 millions de followers etc…

Je vous le dis, ce mode carrière est huge et l’on se rend bien compte du côté business et de l’aspect communicant de l’organisation, car l’UFC c’est avant tout une machine de guerre de la communication. Le mode carrière reproduit fidèlement ce système et c’est juste parfait !

En mode Omar Sharif

UFC 2 avait ouvert la voie en nous permettant de parier virtuellement sur les différents events se déroulant toute l’année. Selon nos prédictions, nous avions la possibilité d’obtenir des lots à utiliser dans le mode Ultimate Team. UFC 3 ne déroge pas à la règle et nous permet, de nouveau, de jouer les apprentis Omar Sharif. L’UFC, c’est ma grande passion !

En mode Ultimate

Tout comme pour les paris, le mode Ultimate Team est de retour. Les objectifs restent les mêmes : constituer une équipe de malade, personnaliser vos combattants et vous pourrez même intégrer de vrais combattants UFC !

Vous pourrez ensuite vous affronter en ligne ou non et remportez des récompenses afin de faire évoluer vos personnages. Le mode ultimate c’est un peu le FUT de UFC 3 pour vous donner une idée des choses. À la manière de FIFA vous pourrez acheter des packs avec de l’argent virtuel ou réel. Vous et votre karma devrez faire face à la chance pour obtenir des packs de malade…

EA Sports UFC 3 submission

Le king du mode Online

Niveau online rien de vraiment neuf au soleil. Nous retrouvons le mode championnat et combat rapide. Lors de ma session de test, nous nous sommes retrouvés à 15 donc disons que le temps nécessaire pour caler un combat était assez long. Le jeu, favorisant à mon sens, énormément les low kicks, vous pouvez vite vous retrouver avec des joueurs enchaînant sans arrêt cette technique créant ainsi une partie vide de sens.

En conclusion

Avec un tout nouveau mode de modélisation des combattants se rapprochant ainsi davantage d’une véritable simulation de combat le tout teinté d’un mode carrière nettement plus approfondi et complet tout en combinant d’autres modes (combat classique, mode KO, duel de soumission), ce nouvel opus de UFC 3 est une véritable dinguerie. Vous êtes fan de l’UFC ? Jetez-vous dessus ! Vous découvrez le MMA ? Jetez-vous dessus aussi ! 9/10

On aime
Le nouveau moteur graphique
Le mode carrière complet

On aime moins
Le mode online peu renouvelé

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here