Ce samedi à Houston, lors de l’UFC 247, Dominick Reyes va disputer le combat le plus important de sa carrière face à Jon Jones. Mission impossible ?

Invaincu en carrière, Dominick Reyes affronte un phénomène lors de l’UFC 247 ! Le Californien, surnommé le Devastator, va faire face au GOAT officieux du sport : Jon Jones. Plus grand light-heavyweight de l’histoire, Bones compte bien asseoir définitivement sa domination sur la catégorie avant une montée attendue chez les lourds. Dominick Reyes compte bien faire dérailler ces plans.

En 12 combats pour le moment, il présente un bilan parfait de 12 victoires, dont 7 par KO. À 30 ans, l’ancien joueur de football américain a su rapidement s’imposer à l’UFC. Arrivé dans l’organisation en 2017, il obtient son title-shot moins de trois ans plus tard, après avoir battu de solides contenders tels qu’Ovince Saint Preux, Volkan Oezdemir ou encore Chris Weidman. Malheureusement pour Reyes, aucun de ces trois combattants ne présente la même adversité que Jon Jones…

Habitué à dominer ses adversaires debout, en fausse-patte notamment et avec ses uppercuts ultra-dangereux ; le Devastator va se retrouver avec un adversaire qui pourrait bien vouloir le prendre à son propre jeu… et ne pas nécessairement tenter de mise au sol, du moins au début. Bones a en effet tendance à vouloir dominer ses opposants dans leurs domaines de prédilection en les nullifiant complètement.

L’UFC 247 est à suivre en direct sur RMC Sport 4 (dispo ici)

Ainsi, lors du premier combat face à Daniel Cormier, l’ancien membre de l’équipe olympique de lutte américaine a subi le premier takedown de sa carrière. Son dernier combat, face au surpuissant Thiago Santos, venant de la Capoeira et du Muay-Thai… Jones n’a pas tenté la moindre amenée au sol… Bref, ce mec est un véritable cauchemar. Excellent dans la gestion de la distance, le champion sera donc un danger debout et n’aura pas peur de maintenir le combat en pieds-poings. Tout en ayant la possibilité de le faire basculer au sol dans les derniers rounds.

Pour Reyes, qui n’a toujours pas connu les joies d’un combat en cinq rounds, ce sera un test grandeur nature. Ayant montré jusqu’à maintenant une belle défense de takedowns, notamment contre la cage, il devra capitaliser au maximum sur les phases debout. Gardant son pouvoir de KO et son instinct de tueur même en fin de combat, Reyes reste un danger dans ce secteur. Ça fait peu face à un combattant aussi complet que Jones, mais le challenger est également imprévisible, et surtout, n’a pas peur de tenter. Très bon en reculant, bon boxeur à courte distance, il peut surprendre Jon Jones par séquence. Si jamais il venait à toucher le champion, son instinct de tueur (cf. Cannonier, Weidman) pourrait bien lui permettre de créer la surprise. Cela reste tout de même un énorme « Si ».

Pour notre analyse complète sur Dominick Reyes, je vous invite à écouter/voir notre podcast sur le lien suivant ; ou bien à regarder la vidéo en début d’article.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here