11 février 2018, Israel Adesanya fait ses débuts à l’UFC 221 sur la carte préliminaire d’un événement où Yoel Romero est main-event.

Avec un bilan de 11-0, 11 KOs, Israel Adesanya arrive à l’UFC 221 avec le vent dans le dos. Attendu comme une future superstar de l’organisation, il affronte Rob Wilkinson pour ses débuts dans l’organisation. Bilan : 1 round et demi et une victoire par TKO récompensée du bonus de 50 000$ de la Performance de la soirée. Le kickboxeur maintient son parfait avec 12 combats, 12 victoires, 12 finitions. Pour sa première dans la grande ligue, il confirme les attentes placées en lui avec une énorme impression de facilité. Pourtant dans les coulisses, le Stylebender est submergé par l’émotion :

« Okay, vous allez me voir pleurer maintenant. Il y a beaucoup d’émotion, beaucoup d’énergie. Qu’ils aillent se faire voir, je suis un homme et je ressens des choses. On a terminé la promesse. Je devais juste ressentir le premier round. Quand j’ai commencé à le ressentir, j’étais comme : « OK ». Je sais où on va, je sais ce qu’on fait. »

« On avait fait une promesse à mon gars VDK. On lui avait dit, quand il est décédé, avec Eugene (Bareman, coach d’Adesanya – NDLR) : ‘Je lui ai fait la promesse et toi aussi, donc on doit l’emmener avec nous ici, maintenant’. Je peux sentir sa présence. […] Avant qu’il parte, je fermais le gym et Eugene a dit : ‘On a fait une promesse, peu importe où nous allons, nous l’emmenons avec nous. Et nous allons l’emmener à l’UFC’. On l’a fait putain ! » Quelques heures après cette victoire, Yoel Romero atomisait Luke Rockhold.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here