Hier soir à Norfolk, l’UFC organisait un combat qui sentait la poudre entre Ion Cutelaba et Magomed Ankalaev. Malheureusement, la fin de combat a été frustrante.

En organisant Ion Cutelaba vs. Magomed Ankalaev, l’UFC s’attendait à une véritable guerre. Malheureusement, celle-ci ne dura que 38 secondes. L’avant-combat annonçait la couleur avec deux combattants séparés par la sécurité lors des introductions.

Le combat : Mettant immédiatement la pression sur son adversaire, le Moldave fut touché un premier. Chancelant suite aux head-kicks et poings adverses, il tentait les contres puissants ! Sans doute inquiet de l’état de Cutelaba, malgré son activité, l’arbitre Kevin MacDonald décida d’arrêter le combat à la surprise générale. Malgré les contestations immédiates du Moldave, la décision ne bougeait pas.

« Quand il y a deux combattants de ce niveau, qu’ils sont venus ici pour se battre et montrer au monde un bon combat, peu importe, un round, trois rounds, 40 secondes – laissez-les combattre. Je suis venu de Moldavie, pour montrer au monde que je suis le meilleur, et l’arbitre ne m’a pas laissé combattre. Chaque coup que mon adversaire a fait, je l’ai contrôlé. Lorsque l’arbitre a arrêté le combat, je ripostais. Cela faisait partie du plan de match et l’arbitre pensait que j’étais sonné. Mais cela faisait partie du plan de match. Quand ils ont arrêté le combat, je combattais toujours contre lui. »Ion Cutelaba

4 Commentaires

  1. « Malgré les contestations immédiates du Moldave, la décision ne bougeait pas. »
    Par définition, en MMA, si le combat est arrêté par l’arbitre, il ne peut plus reprendre.
    Sauf pour deux cas uniques et spécifiques : « eye poke » ou « groin shot » (doigt dans l’œil ou coup dans les parties).
    Si c’est un eye poke, soit le toubib regarde la blessure, soit le combat reprend illico, sans aucun délai (c’est d’ailleurs pour ça que l’arbitre propose systématiquement de voir le toubib à la victime, sinon le match doit reprendre immédiatement).
    Il n’y a que pour le groin shot que la victime peut avoir 5 minutes pour récupérer.
    Dans tout les autres cas de figure, si l’arbitre interrompt le combat, alors il s’arrête définitivement, donc ne peut plus reprendre.

    C’est ce qui s’est passé hier lorsque l’arbitre a interrompu le combat car il croyait le moldave KO debout (et il n’en était pas loin effectivement).
    Même s’il a complètement déliré de l’arrêter si tôt, une fois qu’il a fait la connerie, plus moyen de repartir, même si l’arbitre s’aperçoit à posteriori (grâce la vidéo par exemple) que l’arrêt a été prématuré.

    Tout comme pour le système de comptage de points de round hérité de la boxe et qui est vraiment mal adapté au MMA (10/9 ou 10/8, jamais de 10/7 par exemple, donc inadapté, sans compter les absurdités de comptage des juges parfois), le système d’arbitrage aurait aussi vraiment besoin d’être amélioré, modernisé.
    C’est pas le premier arrêt prématuré de l’histoire de ce sport, et a chaque fois c’est le même bazar… la victime n’a plus que les yeux pour pleurer.
    Car en plus la commission ne changera pas la décision en « non contest » même en cas de plainte de la victime de cette grossière erreur d’arbitrage.
    Car c’était vraiment une grossière erreur, mais une erreur humaine…

    N’oublions pas que l’arbitre a fait ça pour préserver la santé et l’intégrité physique du combattant qui venait de se prendre plusieurs high kick et strikes vraiment violent qui l’ont fait tituber.
    On a déjà vu des combattant KO debout, comme Rousey face a Nunes (les exemples sont légion en la matière).
    Le problème c’est que les règles actuelles font reposer tout le poids de l’erreur d’arbitrage sur les épaules de l’arbitre. Sans possibilité de revenir sur la décision après avoir vu pourquoi il s’était planté.
    Et comme l’erreur est humaine, des fois, ça donne ça…
    Personnellement, je n’en veux pas à l’arbitre, j’en veux surtout a ces règles stupides héritées des premiers temps, alors que le sport s’est considérablement professionnalisé depuis.
    L’arbitre devrait pouvoir recourir à la vidéo pour revoir une action litigieuse, afin de modifier sa décision et de reprendre éventuellement le combat.
    Actuellement, il peut recourir à la vidéo pour changer sa décision (exemple : Weidmann/Moussasi, ou Weidmann a joué au con et perdu à la vidéo), mais le combat ne peut pas reprendre après l’arrêt de l’arbitre (sauf dans les deux cas uniques que je cite plus haut)
    Même au foot ils ont fini par comprendre l’usage de la vidéo, alors au MMA il serait temps…

  2. Parfaitement d’accord avec le texte ci-haut . i l disait que ça faisait partie de son plan de match . tout un plan de match ! J’espère qu’il a compris . À la place pas sûr que je n’aurais pas arrêté le combat, un coup de trop et hop ! C’est fini.

  3. @rocky 300 : j’adore le MMA depuis ~12 ans. J’ai pu voir, rien que dans cette courte période, une énorme évolution de la qualité des combats et des combattants.
    Les combattants sont, en général, assez bien protégé avec les règles actuelles.
    Même s’il peut arriver qu’un arbitre arrête le combat plus tard qu’il ne devrait, ces cas restent exceptionnels.
    Ce qui m’inquiète franchement avec l’évolution de la qualité et de la puissance des combattants, c’est au niveau des commotions cérébrales.
    Tout le reste du corps, c’est pas un drame si un os est cassé, ou une grosse plaie est ouverte, ou qu’une dent saute, ou qu’une mâchoire est explosée.
    Ça se répare avec le temps.
    Le cerveau… non.
    C’est pour ça que je pense que ce sport finira par être interdit un jour ou l’autre.
    Des gars comme Diego Sanchez ont pris plus de 1500 strikes dans leur vie, dont au moins un tiers à la tête. Ça ne peut pas ne pas laisser de séquelles…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here