MMA – Qui est Charles Oliveira, l’actuel champion lightweight de l’UFC ?

Issu d’une famille pauvre de la favela Vicente de Carvalho à Guarujá au Brésil, la vie n’a pas été tendre avec le jeune Charles Oliveira. En plus de la pauvreté et la violence environnante dans lesquelles il a grandi, les médecins lui diagnostiquent très jeune un souffle au cœur, des rhumatismes articulaires aigus et lui annoncent qu’il ne pourra plus jamais marcher. Pour les médecins, l’enfant finira sa vie dans un fauteuil roulant. Loin de se laisser abattre, les parents de Charles feront tout leur possible pour offrir un traitement à leur enfant. Jusqu’à ses 18 ans, Charles Oliveira va s’injecter régulièrement des médicaments.

C’est à l’âge de 12 ans que Charles Oliveira va faire une rencontre qui va changer sa vie. Paulo, le père d’un ami d’enfance de Charles et de son frère Hermison va demander aux parents Oliveira s’il peut emmener les enfants à un cours de Jiu-Jitsu brésilien. Immédiatement Charles et son frère tombent amoureux de la discipline. Un problème se dresse devant les enfants et leur passion. Ce problème, c’est l’argent. Une opération d’aide financière dans la favela permet néanmoins aux frères Oliveira de continuer à s’entrainer.

Une carrière en deux temps à l’UFC

Véritable génie des sports de contact, Charles commence sa carrière en MMA en 2008 et en moins de deux ans, il accumulera un record de 12 victoires pour 0 défaite. Parmi ses douze victoires, onze le sont avant la limite. Son surnom « Do Bronx » lui a été donné lors d’un affrontement à New York. Charles a adopté ce surnom car les gens du Bronx lui rappelaient ceux de la favela. Repéré par l’UFC, le prodige brésilien signe avec l’organisation. Il a alors 21 ans. Si la carrière d’Oliveira commence fort à l’UFC, elle va alterner les bons et les mauvais résultats. Le Brésilien est très spectaculaire mais alterne les grosses performances et les désillusions.

Beaucoup de spécialistes le qualifient de prodige n’ayant jamais réussi à percer. Ces mêmes spécialistes iront jusqu’à remettre en doute le moral de « Do Bronx » car ils estiment qu’il ne supporte pas la pression des grands rendez-vous. Malgré les hauts et les bas qui composent sa carrière, Charles Oliveira s’impose peu à peu dans l’organisation. Son jiu-jitsu et sa technique lui permettent de finir de nombreuses rencontres avant la limite.

SUR LE MÊME SUJET :

Charles « Do Bronx » Oliveira a affronté les hommes les plus forts de sa division. Après sa défaite face à Paul Felder, la carrière du Brésilien va prendre un tournant décisif. En effet, Oliveira est sur une série de 8 victoires consécutives lorsque l’UFC lui propose d’affronter Michael Chandler pour le titre lightweight. Après avoir été mis en danger lors du premier round, Oliveira s’impose par KO dans la deuxième reprise et est couronné champion de la catégorie lightweight. Aujourd’hui, le Brésilien a su s’imposer face à Dustin Poirier et plus récemment Justin Gaethje.

S’il n’est plus champion à cause d’une pesée ratée, il n’en reste pas moins le patron de sa catégorie. Numéro 4 au classement pound-for-pound, Oliveira paraît inarrêtable. Détenteur du record de finish et de soumissions à l’UFC, la carrière de Charles « Do Bronx » Oliveira est une source d’inspiration pour les fans du monde entier.

Partager cet article

SourceLa Sueur
Crédits photosYouTube / UFC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Nemraude

    Le champion a un nom.

    Bon article !

    Répondre
  2. clad

    Dans le civil, avec ses lunettes et sa petite famille, il est strictement impossible de deviner que se cache là un des meilleurs combattants de la planète. On dirait un gentil gendre inoffensif.
    Alors que c’est une arme vivante !
    C’est un des trucs que j’adore chez lui.
    J’ai été, comme ceux qui l’aiment bien, plusieurs fois très déçu par ses performances au cours de sa carrière, mais ça date maintenant.
    Il a muri et s’est vraiment professionnalisé dans son attitude… si on excepte le dernier ratage de pesée ^^
    Première fois de l’histoire de l’UFC qu’un champion perd sa ceinture sur la balance… Bravo do Bronx…
    Mais c’est un fantastique combattant, très attachant.
    On peut remarquer que son striking s’est énormément amélioré au fil du temps, et que ce redoutable striking est désormais beaucoup trop sous-estimé par ses adversaires qui viennent tous d’en faire les frais : Chandler (direct ko) / Poirier / Gaethje se sont fait démonter aux poings, avant que les deux derniers ne soient soumis, car très affaiblis par le striking.
    Charles n’a pas que son exceptionnel Jiu-Jitsu dans la manche, c’est un champion complet, maintenant.
    Mais l’UFC est un monde impitoyable, donc envoyez le prochain challenger !
    :op

    Répondre