Vimala Pons et Vincent Macaigne – Pourquoi sont-ils les nouvelles stars du cinéma français ?

À l’affiche de La Loi de la Jungle d’Antonin Peretjatko, Vimala Pons et Vincent Macaigne sont les deux coqueluches du cinéma français. Portrait de ces deux acteurs déjà mythiques.

 

Vimala Pons — la femme fatale

D’origine grecque et venant du monde du cirque, Vimala Pons est sûrement la chose qui est arrivée de mieux au cinéma français depuis très longtemps. Chouchoute du milieu indé et des réalisateurs tels qu’Antonin Peretjatko ou bien encore Bruno Podalydes, Vimala Pons a commencé sur le tard à la télé tout d’abord notamment dans la série Nicolas Le Floch. C’est Bruno Podalydes qui lui donna son premier gros coup de projecteur en 2012 avec Adieu Berthe ou l’enterrement de mémé. Un an plus tard, c’est sous les ordres d’Antonin Peretjatko que la jeune actrice révélera ses talents d’acrobates dans la Fille du 14 Juillet avec déjà Vincent Macaigne à ses côtés. Par la suite, elle jouera dans Vincent n’a pas d’écailles le rôle de la girlfriend d’un super héros cheap mais attachant, puis dans Métamorphoses de Christophe Honoré adapté d’Ovide. Après avoir joué la sœur d’Ariane Labed dans Fidelio l’Odyssée d’Alice, Vimala Pons retrouve Bruno Podalydes pour Comme un Avion, l’un des films les plus drôles de 2015. Cette année, outre la Loi de la Jungle, on l’a retrouvée chez le grand Paul Verhoven dans Elle et dans Marie et les Naufragés de Sébastien Betbeder. Véritable boule d’énergie, dynamique et joyeuse, Vimala Pons a réussi en quelques années à faire tomber tous les cœurs des cinéphiles. Avec son côté un peu sauvage et maîtrisant le lancer de couteau à la perfection, on la verrait bien en future Tomb Rider ou en Xena la Guerrière. Angelina Jolie, Alicia Vikander, faites attention, Vimala Pons arrive et ça va faire mal.

La Loi de la jungle Vimala Pons et Vincent Macaigne – Pourquoi sont-ils les nouvelles stars du cinéma français ?  

 

Vincent Macaigne — Nounours au grand cœur

Avec sa tête de bon vivant et sa bonhomie assumée, Vincent Macaigne a tout pour être le Gérard Depardieu du XXIe siècle. Idole lui aussi des jeunes cinéastes français, l’acteur de 37 ans n’hésite pas à oser et choisir des projets aussi barrés que visionnaires. L’un de ses premiers rôles majeurs sera chez Philippe Garrel dans Un Été Brulant en compagnie de Louis Garrel et Monica Bellucci dans une fable mélancolique sur la vie d’un couple d’artistes peintre. Par la suite, Vincent Macaigne va privilégier les premiers longs-métrages. Il va ainsi tenir les premiers rôles dans Tonnerre, La Fille du 14 Juillet ou bien encore Les 2 amis. Par ailleurs, l’acteur à la célèbre calvitie a fait des prestations remarquées et remarquables dans Eden de Mia Hansen-Love ou bien encore La Bataille de Solferino de la brillante Justine Triet. En s’associant avec les meilleurs espoirs du cinéma français, Macaigne va rapidement devenir le symbole de cette nouvelle vague qui déferle depuis maintenant 5 ans dans toutes les salles obscures. Récemment, il s’est également lancé dans la mise en scène en revisitant avec brio Dom Juan de Molière dans une adaptation à la fois moderne et très crue. Dans tous ses films, Macaigne apporte une pâte comique et émotionnelle qui fait de lui un acteur attachant et magique.

 

Au final, Vimala Pons et Vincent Macaigne sont 2 acteurs au talent fou et qui participent à leur manière à la cure de jouvence du cinéma français. Nous sommes déjà tombés amoureux et il y a de fortes pour que vous le soyez vous aussi après avoir vu leurs films.

La Loi de la Jungle : ne cherchez plus, on a trouvé le film le plus fou de ce mois de juin

Trois ans après La Fille du 14 Juillet (son premier long-métrage ultra rafraîchissant) Antonin Peretjatko revient avec La Loi de la Jungle, un film qui est à peu près dans la même veine. Diplômé de l’école Louis Lumière, Peretjatko fait partie de cette nouvelle génération de réalisateurs françaisqui tente de réveiller un cinéma qui se repose un peu trop sur ces lauriers. Avec La Loi de la Jungle, il prouve une nouvelle fois tout son talent et nous sort une satire complètement burlesque de la société actuelle.

Filmé en numérique et en 22 images par seconde, La Loi de la Jungle raconte la tumultueuse aventure de Marc Chataigne (Vincent Macaigne), stagiaire au Ministère de la Norme envoyé en Guyane sur le chantier Guyaneige, un projet de piste indoor de ski. Une mission qui va se transformer petit à petit en une aventure à la Indiana Jones. Au cœur de la forêt amazonienne, Macaigne enchaînera les péripéties et les mésaventures en compagnie de la tumultueuse et aventurière Vimala Pons (Tarzan). Anachronique, le film joue sur le passé et le présent de la société française. On peut ainsi retrouver le portrait du Président Mitterrand accroché au mur du ministère et avoir des références à l’actualité de ces derniers mois. La Loi de la Jungle se présente comme un film générationnel, celui des 20-35 ans et est une satire d’un système français bureaucratique, inefficace et profondément inégalitaire. Ainsi avec la jungle amazonienne, ce milieu hostile est la représentation de la jungle économique et sociale. Ceci est la principale réussite du film, une satire parfaite de notre modèle où les jeunes vadrouillent de stage en stage et où les normes y sont totalement incohérentes. Antonin Peretjatko arrive à exposer son point de vue de manière remarquable. Très drôle et très corrosif, ce long-métrage nous rappelle les films de Charlot ou bien encore ceux de Jerry Lewis et il arrive même avec son côté un peu vieille France à se rapprocher des célèbres OSS 117. Film à sketches par excellence et servi par une distribution de seconds rôles impeccable (Mathieu Amalric, Jean-Luc Bideau et Pascal Legitimus), La Loi de La Jungle propose des moments d’anthologies tout simplement à mourir de rire.

Rejoignant dans son état d’esprit La Fille du 14 Juillet, le second long-métrage de Peretjatko tente d’être plus profond. Le réalisateur a voulu en effet donner plus de responsabilités et de poids à ses acteurs. Le duo Macaigne-Pons se voit ainsi embarquer dans une histoire d’amour qui n’a peut-être pas forcément sa place. Le film a par ailleurs du mal à tenir sur la durée, ceci du à un sérieux problème de rythme avec un départ tambour battant et une fin un peu molle. Pour autant, La Loi de la Jungle reste inventive, drôle et très rafraîchissante.

En conclusion, la Loi de la Jungle est tout simplement le film à voir de ce mois de juin.

La Loi de la Jungle (Fr, 1h39)

Réalisé par Antonin Peretjatko

Avec Vincent Macaigne, Vimala Pons et Mathieu Amalric

En salles le 15 juin.

By PAP

La Sueur

La Sueur

La Sueur, votre média sportif et culturel.
La Sueur
1 Discussion on “Vimala Pons et Vincent Macaigne – Pourquoi sont-ils les nouvelles stars du cinéma français ?”

Leave A Comment

Your email address will not be published.