WWE Paris – Ferveur huilée

Samedi 19 mai se déroulait à l’Accor Hôtel Arena le WWE Live. Véritable évènement pour les fans, c’était l’occasion de voir Seth Rollins, Ronda Rousey ou encore Roman Reigns. Retour sur un évènement à la ferveur populaire par le prisme du regard d’un non-initié.

C’est donc dans une salle bondée que s’est déroulait ce WWE Live Paris. Pour être parfaitement honnête, je ne pensais pas que le catch ferait déplacer autant de monde. Il faut dire que cette soirée fut un pied de nez à tout ce que l’on peut dire sur le catch.

Mécanique extrêmement huilée, le merchandising inonde les couloirs et la salle, le catch c’est aussi un spectacle pour lequel on peut se parait de quelques accessoires pour profiter à fond du spectacle. Nous avons beau dire ce que l’on veut, du point de vue business c’est aussi une réussite.

Les matchs

Passons aux choses sérieuses. Voir un event de catch en live est surprenant. Habituellement, je regarde cela à la télévision et entre la mise en scène et la réalisation, les matchs prennent une autre dimension.

En live, les imperfections sont davantage visibles et, de fait, peuvent briser un peu la magie. Je n’avais jamais envisagé les choses sous cet angle, mais il faut prendre les matchs de catch comme une performance artistique durant lesquels il faut donner au public du spectacle avec des prises impressionnantes et si tant est qu’il y est un « scénario » l’effet est décuplé.

Durant cette soirée, je retiens les performances de Cédric Alexander contre Mustafa Ali. Ils y sont allés jusqu’à l’épuisement physique pour nous offrir un beau spectacle. A contrario, le match entre Hardy/Wyatt contre B Team contre Slater/Rhyno était l’un des moins intéressants.

J’attendais avec impatience la venue de Ronda Rousey. Depuis qu’elle a intégré la WWE, je n’avais jamais eu l’occasion de voir ce que ses performances pouvaient donner. Je dois avouer que je suis un peu déçu. Certes, elle débute, elle n’a donc pas encore toutes les bonnes postures, mais j’ai trouvé que la mise en scène de son combat était un peu surfaite. Tout tourne autour d’elle, évidemment. En deux mots, son alliée se fait massacrer et tout le cliffhanger tient au fait qu’elle n’arrive pas à taper dans la main de Ronda.

Dès qu’elle pénètre sur le ring, nous avons le droit à une performance un peu décevante. Elle joue la carte de ce qui faisait son succès autrefois : prises de judo, quelques jabs, uppercut (avec cette garde magnifique qui pourrait laisser passer n’importe quel coup). Le combat se termine sur une clé de bras en guise d’artefact pour combler les fans de la première heure.

C’est sympathique parce que nous voyons Ronda Rousey, mais sincèrement, je ne peux m’empêcher de ressentir un petit pincement au cœur en la voyant. Au final, cette soirée fut une réelle surprise. Une ambiance folle, un public conquis et des catcheurs qui n’hésitent pas, justement, à remercier leur public, à prendre des photos et à interagir avec la salle. Un bon état d’esprit qui prouve à quel point le catch a encore de belles années devant lui.

Mister Baddack

Mister Baddack

Monsieur Sports de Combat chez La Sueur
Mike Tyson, MMA & Café
Mister Baddack
Photo By: WWE
2 Discussions on
“WWE Paris – Ferveur huilée”
  • Après faut comprendre la WWE pour le match avec Rounda, je pense que c’est le meilleur investissement depuis 2010 de leur part, et que c’est pour ça que tout doit tourner autour d’elle, et qu’elle n’en fasse pas trop dans les Live Event pour garder son In Ring pour des shows télévisés. Je n’étais pas là mais je comprends ton raisonnement si tu n’es pas un habitué.

    – Un habitué.

Leave A Comment

Your email address will not be published.