Depuis sa défaite au bout de la nuit contre Robbie Lawler, Carlos Condit laissait planer le doute sur la suite de sa carrière. Il combattra finalement contre Demian Maia.

Depuis sa défaite au bout de la nuit contre Robbie Lawler, Carlos Condit laissait planer le doute sur la suite de sa carrière. Il combattra finalement contre Demian Maia.

Pour la seconde défense de son titre Welterweight, Robbie Lawler avait vaincu par décision partagée, et au bout de sa vie, le dangereux Carlos Condit AKA Natural Born Killer. 8 mois après ce crève-cœur, Carlitos sera donc de retour contre le non moins dangereux Demian Maia, récent vainqueur de Matt Brown. Toujours plus dense, la catégorie welterweight s’offre donc un nouveau combat de choix. Condit (30-9), l’un des combattants les plus respectés et aimés du game se frottera à un homme qui reste sur 5 victoires consécutives lors de l’UFC 202 (Conor McGregor vs. Diaz 2) le 20 août prochain à Las Vegas.

Carlos Condit vs. Demian Maia

En cas de victoire, Damian Maia aura certainement un title shot (lui ou Stephen Thompson, recent victorieux de Rory MacDonald) car Condit a déjà perdu deux fois contre Lawler. Il est à noter qu’il est très peu probable de voir Lawler perdre contre Tyron Woodley lors de l’UFC 201. Le seul moyen de vaincre Lawler étant de prendre son âme, on voit mal le petit Tyron y arriver. Quoi qu’il en soit, ce combat permettra au public d’apprécier un véritable choc de cultures entre deux artistes aux styles bien différents. D’un côté, le Natural Born Killer, striker par excellence ; de l’autre Maia, maître incontestable en jiu-jitsu (ceinture noire de quatrième degré). Le dernier combat de Damian face au pauvre Matt Brown suffit à se faire une idée sur les skills dévastateurs du gars au sol. Dans un combat en trois rounds comme celui qui aura lieu le 20 août, Condit sera en grand danger.

Une nouvelle défaite pour Condit signifierait selon toute vraisemblance la fin des haricots pour celui qui traverse le couloir de la mort depuis 2012. Couloir de la mort ? Tout à fait, depuis quatre ans désormais, le Natural Born Killer écume les cages contre les plus dangereux welterweights au monde pour un bilan de 3-4 sur cette période. On vous donne les noms : Nick Diaz, GSP, Johny Hendricks, Martin Kampmann, Tyron Woodley, Thiago Alves et Robbie Lawler.  Le genre de run dont on ne ressort pas indemne surtout quand il se conclut par une défaite contre Robbie « Ruthless » Lawler. Maia, lui, aura à cœur d’accrocher un nouveau trophée à son tableau de chasse après Matt Brown, Gunnar Nelson ou encore Neil Magny. Avec un bilan de 8-2 depuis son changement Middleweight-Welterweight, il surfe sur sa lancée.

La carte de l’UFC 202 commence sérieusement à être impressionnante avec outre ce duel, le Conor-Diaz 2, Anthony Johnson-Glover Teixeira et Donald Cowboy-Rick Story. Et encore, ce n’est peut-être pas fini.

Par G

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Robbie Lawler – possédé par le sheitan

    […] de son titre aura lieu 6 mois plus tard, face au non moins dangereux Carlos Condit (USA, 30-9) AKA The Natural Born Killer. Les spectateurs, médusés, assisteront une nouvelle fois à une véritable apocalypse. Vainqueur […]

    Répondre
  2. UFC 201 - Tyron Woodley devient champion UFC face à Robbie Lawler

    […] a donc désormais un bilan de 8-2 depuis son retour à l’UFC et il semble qu’un rematch face à Carlos Condit l’attende pour un nouveau title shot ensuite. La question de l’impact de toutes les guerres […]

    Répondre
  3. UFC 202 – Donald « Cowboy » Cerrone, pour un cadavre de plus

    […] nom de welterweight. Déjà ultra compétitive avec des mecs comme Robbie Lawler, Rory MacDonald, Carlos Condit, Demian Maia, Tyron Woodley ou encore GSP, Cerrone venait donc un peu plus garnir les -77kg en […]

    Répondre
  4. UFC on FOX 21 - Demian Maia l'emporte contre Carlos Condit en 1m52

    […] avertis, on parlait il y a quelques semaines des dangers du combat contre Demian Maia pour Carlos Condit (30-10). Nous avions […]

    Répondre