28 février 2015. L’UFC 184 se tient au Staples Center de Los Angeles. L’affiche principale voit s’affronter la superstar du MMA Ronda Rousey et Cat Zingano, une combattante qui commençait à faire de sérieuses vagues au sein de la catégorie Bantamweight féminine de l’UFC.

Il est important de noter qu’à l’époque la hype autour de Rousey était à son paroxysme, et bon nombre d’observateurs pensaient honnêtement que la Californienne était invincible. Alors certes entre-temps elle a reçu deux corrections intégrales aux mains d’Holly Holm et d’Amanda Nunes mais il faut garder à l’esprit que le contexte était tout à fait différent il y a seulement deux ans de cela.

En effet, avant d’affronter « Alpha » Cat Zingano, Ronda Rousey n’avait jamais encore perdu un combat professionnel de MMA. 12 victoires pour 0 défaite, c’était son palmarès à l’époque. Plus impressionnant, il n’aura fallu à Rousey qu’environ 15 minutes pour amasser ce palmarès ! Tour à tour Rousey triomphera de Sarah Kaufman, Miesha Tate, Sara McMann et Alexis Davis, notamment. Autant dire que la mégastar de l’UFC était sur une dynamique phénoménale.

S’agissant de win-streak Cat Zingano n’était pas en reste. La spécialiste en lutte affiche un record de 9 victoires pour 0 défaite avant d’affronter Rousey. Et quelles victoires ! Zingano restait sur une série de cinq (T)KO et une soumission d’affilée. A son tableau de chasse figurait notamment la championne actuelle de la catégorie, Amanda Nunes, que Zingano décima à coup de coudes et de poings dans le troisième round.

Deux combattantes invaincues. Deux spécialistes du sol. Deux fighters qui ne lâchent rien.

Il va sans dire que l’UFC 184 était très anticipé. En effet, jusque-là l’intérêt autour de Ronda Rousey consistait à appréhender une victoire foudroyante de la Californienne. Ses adversaires étaient considérés comme des veaux se rendant à l’abattoir, et l’attraction étaient de voir combien de temps ils allaient tenir face à la féroce judoka. Pour beaucoup elle n’était pas sans rappeler un certain Mike Tyson à l’époque où il semait la terreur sur les rings.

La tendance changea cependant avec Zingano. Nombre d’observateurs lui donnaient une chance réelle de victoire. Zingano est une très bonne lutteuse, est forte physiquement, et a une bonne droite. Beaucoup espéraient que Zingano pourrait faire tomber le mythe Rousey, et force est de constater qu’elle possédait les outils pour se faire.

Dommage que Zingano décida d’employer le gameplan le plus ridicule de l’Histoire.

Tout le monde sait que le point fort de Rousey est le clinch. Pas étonnant pour une médaillée de Bronze en Judo aux Jeux Olympiques. Les fans le savent, les journalistes le savent, les coaches de Zingano le savent, même ma mère le sait. Mais pas Zingano, apparemment.

Face à une experte en Judo spécialiste du clinch Zingano décida de… rusher le plus vite possible vers Rousey. Si cela semble être une stratégie désastreuse, c’est que c’est le cas. Rousey profita de l’aubaine pour envoyer Zingano au sol et la soumettre à la suite d’un court scramble.

14 secondes. Cela aura été la durée totale du très attendu combat entre Ronda Rousey et Cat Zingano. Comme quoi, rien ne sert d’avoir les jambes si on n’a pas la tête. « Tout le monde a un plan jusqu’au moment où il s’en prend une dans la bouche », disait Mike Tyson. Apparemment, certains n’ont pas de plan avant même que le combat ne commence. Par Reda A.

https://www.youtube.com/watch?v=Mu5wdlyIsgg

Tags UFC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *