MMA – L’USADA est prise pour cible sans détour. Derek Brunson critique le système antidopage de l’UFC.

On le sait, l’UFC est une des organisations les plus strictes en matière de lutte antidopage. Ainsi, cela impose forcément beaucoup de rigueur aux athlètes, contraints de se plier aux règles. Plusieurs voix se sont déjà fait entendre contre l’USADA, « l’Agence Anti-Dopage des États-Unis ». Conor McGregor ou Daniel Cormier par exemple s’étaient déjà plaints d’être trop testés par rapport à d’autres athlètes. Cody Garbrandt s’était également étonné que l’agence n’ait pas coincé plus tôt TJ Dillashaw pour sa prise d’EPO. Aussi, certains à l’image d’Aljamain Sterling ou Sean Strickland réclament encore plus de fermeté. En ce sens, c’est un bannissement à vie des athlètes qui se font attraper qui est demandé. Mais cette fois, c’est Derek Brunson qui critique le système antidopage de l’UFC.

En cause, une application défaillante. Brunson se plaint de ne pas réussir à mettre sa localisation à jour comme il le souhaite. En effet, chaque athlète est contraint d’indiquer le lieu où il se trouve lors de chaque déplacement. Ainsi, si l’USADA décide de réaliser un contrôle inopiné, elle sait où se rendre. Via Twitter, Derek Brunson déclare : « L’USADA est le pire programme de test qui existe. Imaginez essayer de gérer vos affaires en dehors de l’octogone et prendre des vols rapides. Lorsque vous avez une famille ou d’autres choses à faire. Ils déclarent le test échoué parce que vous n’avez pas mis à jour leur application défaillante. Plusieurs athlètes prennent des produits sans jamais échouer. Réinstaurez la fonction GPS. Un échec de localisation n’est pas la même chose qu’un test échoué. »

SUR LE MÊME SUJET :

Si Brunson se montre agacé, c’est qu’il a déjà été averti par l’USADA à deux reprises. Cela signifie qu’en cas d’avertissement supplémentaire, il risque jusqu’à deux ans de suspension !

Partager cet article

SourceTwitter - Derek Brunson
Crédits photosInstagram - Derek Brunson

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Nemraude

    Dégoûté pour Brunson qui subit cette pression et qui ne doit pas être le seul. (Dans le cas où ils ne se dopent pas, sinon bien fait pour eux).
    Pourquoi ne pas faire des catés spécialement pour les sportif dopés ? On verrait jusqu’où le corps humain peut aller. Ah oui, ça serait pas très catholique de laisser des « tricheurs » se démolir salement au risque d’une blessure extrêmement grave voir pire.

    Répondre