Retour sur le match France-Danemark et réactions des joueurs

L’équipe de France continue sa préparation pour le mondial, malgré les défaites dont la dernière dans le match France-Danemark …

Hier après-midi, l’Accor Hotels Arena accueillait l’équipe de France de hockey sur glace pour l’un de ses 8 matchs de préparation (France-Danemark) en vue du mondial qui se tiendra en mai prochain en Russie. Face au Danemark, adversaire du jour, les bleus se sont une nouvelle fois inclinés sur un score de 2 buts à 1. Ce revers est le 4e en autant de matchs préparatoires. Face à des danois bien en place et qui ont parfaitement entamé cette rencontre en marquant deux buts dès la première période, les bleus n’ont guère été dangereux. Dans un match frustrant, les coéquipiers du capitaine Laurent Meunier se sont réveillés lors du 3e et dernier tiers, notamment en recollant au score par l’intermédiaire de Loic Lamperier, insuffisant toutefois pour espérer gagner.

Pour la suite des évènements, il faudra regarder du côté des Alpes, puisque la troupe de Dave Henderson (le sélectionneur) affrontera la Slovaquie à Megève (vendredi) et à Grenoble (dimanche). Un adversaire encore plus redoutable que le Danemark, qui est présent dans le top 8 mondial depuis des dizaines d’années. Pour ses 2 prochains tests, Dave Henderson et l’équipe de France pourront compter sur les arrivées de Tim Bozon (qui vient de terminer sa saison d’AHL par un but – voir vidéo), Valentin Claireaux et Ronan Quemener. Le gardien Cristobal Huet, légèrement blessé cette semaine devrait faire son retour au jeu dès cette semaine.

Malgré ses arrivées, les bleus ne seront toujours pas au complet. En effet il manque encore Yohann Auvitu et Stéphane Da Costa qui sont tous deux engagés avec leur club respectivement en finale de Liiga (Finlande) et de KHL (Russie). Seront également absent les deux NHLers Pierre-Edouard Bellemare et Antoine Roussel qui jouent actuellement les play-offs dans la Ligue Nationale. Pièces maîtresses de l’équipe de France, Roussel et Bellemare ne rejoindront l’équipe de France que si leur équipe est éliminée des séries éliminatoires. En conférence de presse, Dave Henderson a préféré rester philosophe sur cette situation délicate en disant qu’il voulait le bien de ces joueurs et que leur carrière en club était prioritaire. Toutefois quand on lui a posé la question pour savoir s’il encourageait Minnesota et Washington, les deux adversaires de Roussel et Bellemare, le sélectionneur a fait mine de ne pas avoir entendu la question.

Maintenue d’office du fait de leur statut d’organisateur des prochains mondiaux en 2017, la France va participer à ce mondial russe sans aucune pression. Lors du premier tour, les bleus affronteront dans l’ordre l’Allemagne, la Slovaquie, la Hongrie, les USA, la Finlande, le Canada et enfin la Biélorussie. Il faudra finir parmi les 4 premiers pour pouvoir accéder aux quarts de finale, les adversaires directs des bleus devraient être la Slovaquie et l’Allemagne. Enfin ce mondial permettra d’emmagasiner de la confiance en vue de Tournoi de qualification olympique pour les JO de 2018 qui aura lieu en septembre prochain en Norvège.

In the Zone : réactions de Cristobal Huet et Laurent Meunier après France-Danemark

 

Cristobal Huet (gardien de l’équipe de France):

En civil, car légèrement blessé, l’ancien gardien des Chicago Blackhawks (avec qui il a gagné la Stanley Cup) et des Montréal Canadiens fait le point sur les échéances à venir de l’équipe de France.

 

Objectif de l’EDF pour ce mondial : L’objectif pour le prochain mondial est de finir à la meilleure place possible. Le fait de ne pas descendre cette année va nous permettre de nous concentre sur notre jeu, cela va dépendre aussi des joueurs qui vont nous rejoindre dans les prochaines semaines. Il faut qu’on progresse et qu’on arrive à enchaîner les bonnes performances.”

 

Motivation des bleus :Il faut rester motiver et faire un bon résultat cette année en essayant d’aller le plus loin possible. On a une poule où les matchs premiers matchs seront important. Pour faire les quarts, il faudra prendre des points contre l’Allemagne, la Slovaquie et la Hongrie. On va jouer tous les matchs pour les gagner.”

Sa blessure : “J’ai une petite pointe aux ischio et on n’a préféré ne pas prendre de risque. Quelques jours de repos et ça ira mieux.

La préparation au mondial : ‘Pour le moment, ce n’est pas terrible. L’an dernier on avait gagné beaucoup de matchs préparatoires et on n’a pas fait un bon mondial donc ça vaut ce que ça vaut, c’est à dire pas grand-chose.’

 

Le TQO : ‘On y pense. Le mondial sera une bonne répétition générale. Ce sera important de bien faire et d’arriver avec des certitudes au TQO en septembre.’ 

 

Son avenir chez les bleus : Ce sera mon dernier championnat du monde à l’étranger ça c’est sûr. Après il y a le TQO et une possible qualification aux JO de 2018, c’est tentant d’aller jusque-là, mais faut pas y aller en touriste.’

 

Laurent Meunier (capitaine de l’équipe de France):

Frustré après une nouvelle défaite, le capitaine des bleus Laurent Meunier fait le point sur ce l’avancé de la préparation.

Cristobal Huet

Photo : @Hockey_FRA (twitter FFHG)

 

On a encore beaucoup de travail à faire, surtout au niveau de l’intensité. On voit qu’on est en dessous au niveau des duels physiques. Il y a pas mal de détails à corriger pour pouvoir être compétitif, car à l’heure actuelle on ne l’est pas. Il nous reste encore 3 semaines de préparation pour arriver dans les meilleures conditions au mondial. Il va falloir se mettre au niveau, on a donc encore pas mal de boulot et il faudra corriger nos erreurs lors des prochains tests contre la Slovaquie.’

Photo By: L'Equipe

Leave A Comment

Your email address will not be published.