Journal du Printemps de Bourges – J5

Tous les jours, retrouvez notre journal du Printemps de Bourges avec nos impressions des concerts de la veille.

Aujourd’hui, journée Filles avec des L et des tas d’histoires d’amour à nous raconter ! Et j’ai trouvé de nouvelles copines pour mes moments difficiles ! (cf BLJ3)

Rencontre réussie avec Ala.ni. Mais c’est qui cet ovni ? Entre sa harpiste et son guitariste, elle se meut avec grâce, ses longs bras accompagnant ses chansons. Elle n’hésite pas à partir à notre rencontre, laissant sa voix  se distiller dans les allées de l’Auditorium.  Sa musique et son interprétation ont un côté suranné, rappelant la musique des années 30/40, entre Joséphine Baker et les  Andrews Sisters, renforcés par le micro vintage qu’elle utilise. Sous le charme, vous ne vous lasserez pas de « You & I », son premier album et pas le dernier… j’espère.

Emily Loizeau nous a présenté Mona. Non, ce n’est pas une compagne de scène, ni son animal de compagnie,  mais  son spectacle de théâtre musical créé au 104 CentQuatre à Paris en janvier dernier, histoire surréaliste d’un enfantement et l’album éponyme. Les morceaux s’enchaînent en anglais et en français, dans une variété de styles musicaux.

« L », enfin désormais Raphaële Lannadère nous offre les chansons de son dernier album et aussi quand même quelques anciennes, autour de la vie, de l’amour et bien dans son époque. Je ne m’attendais pas à entendre chanter sur les phtalates  et leur nocivité ce soir…

Enfin Jeanne Cherhal au Palais Jacques Cœur, lieu historique pour une chanteuse qui est entrée dans l’histoire du Printemps il y a (déjà !) 15 ans. Seule au piano,  savamment éclairée, accompagnée par la pluie qui a redoublé voire « retriplé » comme elle s’en est émue pendant son concert. Heureusement que ce n’était pas en plein air… ! Écouter chanter Jeanne Cherhal, c’est entrer dans son intimité. Elle nous raconte son enfance, sa jeunesse, ses amours, sa vie de femme d’aujourd’hui, ses émotions notamment le lynchage d’une femme homosexuelle à Johannesburg par ses voisins, une brève dans un quotidien transformée en chanson pour ne pas oublier Noxolo, ses prises de position « quand c’est non, c’est non ! ». Merci Jeanne pour ce joli moment !

Au 22 Est, Panama Bende, MHD et Alpha Wann se sont succédés pour offrir un show de feu à un public jeune et aux anges.

MHD Printemps de Bourges

Au revoir et au plaisir de vous retrouver pour de nouveaux BJLs en direct d’autres festivals !

By L.D.C.

Photo By: La Sueur

Leave A Comment

Your email address will not be published.