Free Solo

Nous étions à la projection du nouveau film documentaire Free Solo produit par National Geographic, et réalisé par Jimmy Chin (que vous avez déjà pu voir à l’action dans Meru), et on peut déjà vous dire qu’en termes de sensations fortes vous ne serez pas déçu ! Allez, décortiquons un peu cette affaire !

Free Solo (solo intégral en français) vous présente l’ascension vertigineuse d’El Capitan (formation rocheuse de plus de 900 mètres au sein du Yosemite National Park) effectué par le grimpeur Alex Honnold. Il est connu depuis 2008 principalement (comme vous vous en doutez) pour ses parcours les plus impressionnants en Solo intégral.

Pour ceux qui ne connaîtraient pas la pratique du Free Solo, cela consiste « tout simplement » à gravir des parois rocheuses ou non, sans aucune sécurité, donc sans aucune corde pour retenir le grimpeur d’une éventuelle chute !

C’est donc un sport extrêmement dangereux qui nécessite une pratique et une confiance en soi poussée au plus haut niveau afin de réussir ce genre d’ascension ! Un grand nombre d’alpinistes en Free Solo ont perdu la vie en tentant de réaliser leurs objectifs. Comme le dit Tommy Caldwell (Alpiniste, pratiquant du Free Solo, star dans le milieu et mentor d’Alex Hannold): « Ce n’est pas étonnant de perdre la vie dans ce genre de domaine, j’ai déjà perdu entre 30 et 40 camarades ».

À ce niveau-là, vous comprendrez donc que c’est plus qu’une passion pour Alex Honnold de gravir ce genre d’obstacles. Il ne cesse de se mettre au défi depuis ses 11 ans (l’âge où il a commencé l’escalade) et El Capitan ne déroge pas à la règle. En effet, c’est en 2016 qu’il décide d’entamer une préparation intensive pour gravir ce nouvel échelon au cours de l’année suivante. Accompagné de l’équipe de Jimmy Chin (réalisateur, photographe, alpiniste…) qui s’occupera de le suivre au cours de ce périple, ils en profiteront pour nous livrer un portrait complet de l’homme qui joue sa vie en soulevant des montagnes (ici la phrase adaptée serait plus « en gravissant des montagnes ») .

Le film nous présente un Alex Honnold vrai, passionné et avec un franc parlé qui en fera sourire plus d’un (ce qui m’a le plus étonné par ailleurs, étant donné la facilité qu’il a à s’exprimer devant la caméra). Selon moi, ce qui a été le plus attrayant avec ce film documentaire est qu’il n’est pas concentré seulement sur son épopée ascensionnelle, mais aussi sur son enfance, sa famille et ses relations amoureuses (je peux vous dire que Cassandra « Sanni » McCandless, sa compagne actuelle, en voit de toutes les couleurs avec un tel casse-cou), permettant à Alex Honnold d’acquérir une réelle profondeur à l’écran.

De plus, c’est un film qui a le don de vous prendre aux tripes (bien que le résultat final soit connu de tous). Chaque paroi et étape du parcours vous feront paniquer quand vous verrez la difficulté des manœuvres à réaliser pour l’alpiniste (elles seront notamment accompagnées par une soundtrack que j’ai particulièrement appréciée).

Je ne peux donc que vous conseiller de le regarder dès sa première diffusion en France ce dimanche 24 mars à 20h40 et de m’indiquer si Free Solo mérite ou non, son oscar de meilleur film documentaire, son BAFTA et son Academy Award.

1 COMMENTAIRE

  1. Oui oui oui oui! Docu de ouf! T’as beau savoir, les passages clefs, t’as les tripes qui bougent et les poils qui se dressent direct! La photo est à tomber par terre. Et côté « scénar », c’est un ovni extrêmement intéressant puisqu’il nous ouvre une fenêtre sur son monde de dingue, et il prend son temps!
    On voit bien que ce solo là n’est pas un truc à la portée du premier venu, et qu’il faudra du temps avant de voir cet exploit renouvelé..
    J’ai adoré et je recommande vivement!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here