Les aventures de Gaël Monfils en Amérique du Sud

L’Australian Open passé, la tradition pour les joueurs français est de passer par Montpellier, Rotterdam voire Marseille pour préparer les Masters 1000 d’Indian Wells et Miami. Cette année, Gaël Monfils a pris le large vers l’Amérique du Sud et la terre-battue. Le tout pour mieux préparer Roland Garros ?

Après un Australian Open totalement foiré, Gaël Monfils décide pour la première fois depuis le début de sa carrière d’enchaîner les tournois sur terre-battue en Amérique du Sud. Sur une grande lignée de lose, Gaël Monfils décide de step-up dans ce domaine en adoptant une coiffure aussi foirée que son Australian Open. Avant même de commencer son premier tournoi, à Quito, Gaël Monfils apparaît donc avec les cheveux blonds/jaunes. Sans doute un appel à l’aide, une analogie entre la situation actuelle sur un plan tennistique et capillaire, car oui, Gaël Monfils n’est pas au mieux. 2017 a été catastrophique en termes de blessure. La Monf’ n’a joué que 34 matchs pour une finale à Eastbourne, et a surtout enchaîné les pépins physiques au tendon d’Achille, à la cheville, au genou, etc. La multiplication des blessures et maladies font que Monfils ne peut pas défendre les points acquis sur une saison 2016 de feu. Résultat : le français dégringole au classement pour se retrouver début 2018 au-delà de la 40e place mondiale.

Beaucoup de points perdus, n’est-ce pas ? Et ce n’est qu’une partie du tout. Bien évidemment, Gaël Monfils n’est pas un « vrai » 45e mondial, son niveau réel gravite aujourd’hui autour de la 20e place mondiale. Toujours est-il qu’il faudra que Gaël Monfils réagisse en 2018. Le début de saison fut concluant, avec a la clé un titre dès son premier tournoi à Doha. Difficile cependant d’affirmer que Monfils est de retour : les premiers tournois de la saison sont toujours peu fiables, les joueurs et joueuses inscrits sont en période de rodage. Gaël Monfils a accédé à la finale en battant au mieux Paolo Lorenzi, 43e mondial et en bénéficiant de l’abandon de Dominic Thiem en demi-finale. En finale, il a su maîtriser l’arrosage automatique fourni par Andrei Rublev, 39e à l’époque. L’Australian Open ne s’est pas aussi bien déroulé pour le français. Gaël Monfils est tombé dès le deuxième tour sur Novak Djokovic, ce qui mit un terme à son parcours en Australie.

Là où on commence à s’inquiéter, c’est sur ces dernières semaines de terre-battue en Amérique du Sud. Quatre tournois en quatre semaines : deux quarts, une demie et un second tour. En termes de points gagnés, ce n’est pas trop mal, mais ce sont les performances et le niveau de jeu qui inquiètent. Gaël Monfils a notamment chuté face à Thiago Monteiro (118e mondial), Horacio Zeballos (69e mondial) et lorsqu’il a fallu se frotter à Dominic Thiem (6e), il a pris 6/2 6/1. Le français sort de cette tournée avec 6 victoires et 4 défaites, pas de quoi se redonner confiance.

Tout n’est pas négatif pour Gaël Monfils, qui a tout de même réussi à battre Marin Cilic, 3e mondial et récent finaliste de l’Australian Open. Le match a été marqué par un arrêt lié à la pluie juste après une balle de set balancée en l’air par Marin Cilic. On vous met la vidéo, autant de fair-play, c’est très sympa à voir. Cette tournée sud-américaine pourrait aussi être extrêmement positive plus tard dans l’année, pour Roland Garros. En s’octroyant un mois loin de France, Gaël Monfils a peut-être aussi pris une avance sur les autres… Reste plus à espérer que Gaël Monfils nous fasse taire dans deux mois et demi à Paris ! À Indian Wells, il a éliminé John Isner après une bataille dantesque…puis à jeter l’éponge contre Pierre-Hugues Herbert ; la faute à des douleurs au dos.

Photo By: Wikipedia

Leave A Comment

Your email address will not be published.