George St-Pierre et l’énorme bordel avec l’UFC

Alors que toutes les étoiles semblaient être alignées pour un retour du génie canadien, George St-Pierre à l’UFC 206, tout a foutu le camp.

George St-Pierre, légende ultime du MMA et l’un des piliers de l’UFC veut revenir dans l’octogone depuis quelques mois maintenant. Après avoir commencé à être testé par l’USADA, s’être entraîné sans relâche, on pouvait penser que le jour de gloire se rapprochait. L’UFC 206 à Toronto était le parfait endroit/moment pour un retour de plus grand champion welterweight de l’histoire. Sauf que non.

Dans le podcast du vénérable Ariel Helwani, The MMA Hour, le canadien à lâché une véritable bombe : « Je suis présentement agent libre, vous avez bien entendu. Mes avocats ont mis un terme à mon contrat avec l’UFC ». Bordel de merde.

Selon ses dires, alors qu’il était parvenu à un accord avec les anciens propriétaires, la vente de l’UFC à tout fait capoter. Il a quand même été voir Lorenzo Fertitta en février à Las Vegas pour lui dire qu’il était prêt à revenir dans le game. L’organisation WME-IMG n’est pas parvenue à mettre quelque chose sur pied pour GSP. Il aurait reçu une proposition pour combattre Robbie Lawler, le même Robbie Lawler qui a déclaré forfait pour l’UFC 205. Si sur le papier, le combat est très alléchant, on sait que Lawler va mettre beaucoup de temps pour revenir. Avec cette offre (sans date précise), l’UFC s’offrait ainsi du temps sauf que GSP a tout sauf du temps à perdre. À 35 ans, le champion ne veut que des superfights et profiter du fait qu’il soit encore dans son prime.

Le Reebok Deal et l’exode des stars

En cause dans tout ce foutoir : le Reebok deal. Au-delà d’être sous contrat avec Under Armour, George St-Pierre, qui a combattu pour la dernière fois en 2013 a conscience du manque à gagner pour un combattant. Ainsi depuis le deal, les combattants ne peuvent plus afficher leurs divers sponsors dans l’octogone. Quand on sait que même un type comme Brendan Schaub arrivait à se faire 100 000 dollars par combat grâce aux partenariats… Le manque à gagner est monstrueux. Le fait que l’UFC ait été vendu pour 4 milliards de dollars (plus importante transaction sportive de l’histoire) ajoute certainement au fait que GSP n’ait rien lâché par rapport au salaire.

« La plupart des combattants de l’UFC crèvent la dalle. Pour l’UFC c’est beaucoup plus facile quand tu maintiens ton roster dans cet état. Ils sont plus faciles à contrôler » – GSP dans The MMA Hour

En réponse à cette sortie médiatique qui fait beaucoup de bruit, l’UFC a publié un communiqué.  On peut notamment y lire « George St-Pierre reste sous contrat avec l’UFC dans le cadre de l’accord avec Zuffa LLC en tant que son promoteur de MMA ». On a ensuite une phrase qui nous dit la chose suivante : « Zuffa a l’intention d’honorer son accord avec St-Pierre et se réserve le droit d’avoir St-Pierre comme combattant en vertu de la loi ». Le genre de choses qui mettent à l’aise pour faire revenir un combattant dans l’octogone.

Pour rappel, GSP fait partie du Big Three du pay-per-views avec Ronda Rousey et Conor McGregor. Si l’UFC venait à le laisser partir (par exemple au Bellator), l’organisation enverrait un très mauvais message au public comme à ses combattants. Après Benson Henderson, Rory MacDonald et plus récemment Jose Aldo, l’UFC s’offre un nouveau combat en dehors de la cage contre l’un de ses joyaux.

Guillaume

Redacteur en Chef chez La Sueur
Écrit NBA, Football, NFL, MMA, sport en général et culture.
Photo By: scrapdigest.com
1 Discussion on “George St-Pierre et l’énorme bordel avec l’UFC”

Leave A Comment

Your email address will not be published.