Injustice : Ground Zero – Harley Quinn et le régime

Dernière partie des articles sur Injustice avant que le second tome d’Injustice 2, prévu pour novembre 2018, ne sorte. Cette fois-ci je vous propose de nous attaquer à l’aventure Injustice – Ground Zero retraçant les évènements du premier jeu vidéo Injustice, mais cette fois-ci en découvrant les affrontements du point de vue d’un personnage très apprécié des fans dû à son évolution je veux bien sûr parler de « l’ex » du Joker notre très cher : Harley Quinn !

Après 5 ans de répressions totalitaires de la part de Superman et de ses comparses, la résistance de Batman est presque totalement décimée. Il ne lui reste plus qu’une seule carte dans sa manche, utiliser une arme spécialement conçue pour mettre hors d’état de nuire le kryptonien. Un seul problème persiste pour pouvoir accéder à son atout caché il lui faut l’aide d’anciens compagnons qui sont passés dans le camp ennemi (Green Lantern, Wonder Woman, Aquaman et Cyborg). Une seule solution s’offre à l’homme chauve-souris : faire appel aux Green Lantern, Wonder Woman, Aquaman et Cyborg d’une terre alternative. Avec l’assistance de Lex Luthor, il arrive à les amener sur sa Terre. On peut le dire, la dernière bataille pour mettre fin au régime de Superman a enfin débuté.

Injustice batman arrow green lantern

D’un autre côté, on retrouve Harley, à l’écart des plans de Bruce et à la tête d’une petite armée qui idolâtre le « regretté » clown prince du crime. Elle décide malgré le manque de directive de la part de Wayne d’agir de son côté afin d’aider du mieux qu’elle peut le chef de la résistance. Commençant enfin à prendre son indépendance elle porte des attaques ciblées contre « l’empire » de Sup’, jusqu’à tomber sur une copie de son ancien amant venant d’une Terre parallèle : le Joker.

C’est là que le récit commence à être vraiment intéressant. On pouvait penser que Quinn avait enfin réussi à passer à autre chose après ces 5 années de luttes, mais il n’en est rien. Elle lui saute dessus dès le moment où elle comprend que c’est un « équivalent » de son Monsieur J. On pourrait aller jusqu’à dire qu’elle retombe dans ces anciens travers en redevenant le petit toutou du Joker. Elle lui laisse carrément le contrôle de son armée et lui donne des « super-pilules » (drogues permettant d’améliorer force et vitesse, et de rivaliser entre autres avec les « super »).

Retrouver Harley à la botte du Joker est pour le moins assez décevant en prenant en compte l’évolution du personnage au cours de ces cinq années de conflits. Mais il ne faut pas oublier qu’avant d’être ce qu’elle est aujourd’hui, c’est-à-dire une héroïne indépendante, elle est avant tout la création de l’antagoniste principal de Batman. Et il peut sembler évident qu’il a toujours une influence très forte sur notre Harleen Quinzel (même par-delà la mort).

Injustice Harley

Cependant les actions qu’elle a menées avec les insurgés et les divers héros qu’elle a côtoyés ont permis à Harleen de réacquérir cette vision empathique envers autrui, lui laissant tout de même entrevoir le côté malsain des actions de Monsieur J. Le seul problème qui se présente à elle est qu’elle n’arrive pas à le contredire ou à lui dire « non » comme le soulignera Dr.FATE.

Néanmoins, le récit n’en est pas pour autant mal écrit et est même loin du « copier-coller » auquel on aurait pu s’attendre en redécouvrant l’histoire du jeu. Mettre en évidence la domination encore existante du Joker sur Harleen créée toute la saveur présente dans ces deux volumes et ajoute la cerise sur le gâteau à la personnalité héroïque que Quinzel s’est construite.

Comme je vous le disais dans l’article Injustice – Quand le plus grand des héros devient le plus grand des enfoirés, Harley faisait partie d’une des plus grandes surprises que cette franchise pouvait nous offrir. Les interactions avec certains membres de la « bande du Joker » qui la respecte et lui offre son aide du début à la fin de l’histoire prouve qu’en plus de toutes ses qualités, elle détient aussi une certaine force de ralliement. Pour ma part, je pense vraiment que cette ancienne psychiatre représente le meilleur atout que pouvait avoir Batman afin de mener cet affrontement à bien.

Injustice Harley

Capable de redonner l’espoir même aux plus désespérés avec des échanges pour le moins remplis de folie, mais encore plus de vérité (je pense en particulier aux discussions qu’elle a pu avoir avec le Superman de l’autre Terre, arrivant à lui redonner confiance en l’avenir de ce monde dystopique, et avec Shazam, avec lequel elle entretient une relation plus ou moins ambiguë) elle a su être plus qu’un atout pour Bruce et représente selon moi le « joker » de la résistance.

À la différence de ce que je vous disais dans mes précédents articles, on peut dire que Buccelato a réalisé un très bon travail de direction sur cette minisérie. Je parle de direction ici, car il était notamment accompagné de Christopher Sebala (Suicide Squad Most Wanted, Captain Marvel …) qui faisait ses premiers pas sur la franchise Injustice et à qui l’on doit la réalisation de la quasi-totalité du scénario qui, selon moi, a été fichtrement bien ficelé.

Côté dessin on est toujours (?) aussi bien gâté avec Jheremy Raapack qui ne dessine que le dixième numéro et Daniel Sampere (Green Arrow, Batgirl …) petit nouveau dans l’écurie Injustice qui nous offre des chapitres magnifiques à lire (on devrait le retrouver bientôt au sein des autres tomes d’Injustice 2). Le seul point négatif qui me vient en tête est que les costumes dessinés ne sont pas tout le temps les mêmes d’une case ou d’un chapitre à un autre.

Injustice Harley Shazam (1)

Pour terminer cette critique, je tiens à vous dire que cette série a été pour moi une agréable surprise. Cela doit être dû au fait que je n’attendais rien de ces deux volumes, pensant principalement que c’était une série « bouche-trou » visant à préparer le terrain en vue de l’arrivée du tome 1 d’Injustice 2. Mais pas seulement. Le fait que l’histoire soit concentrée sur le point de vue d’Harley joue aussi un rôle très important, autant dans l’appréciation de Ground Zero que dans le développement final du personnage.

Si j’ai réussi à créer un désir de découverte pour cette série le premier volume tome est disponible juste ici. Je vous remercie d’être resté jusqu’au bout et vous souhaite une bonne lecture !

Photo By: DC Comics

Leave A Comment

Your email address will not be published.