Interview Sam Partaix

Deuxième interview. Deuxième portrait. Cette fois-ci, La Sueur interroge le talent français : Samuel Partaix (AKA. Sam Partaix) ! Bonne lecture.

Salut Sam Partaix ! Raconte-nous comment s’est passée cette semaine.
Super bien ! On a eu de la chance avec la météo, car ce n’était pas gagné et nous avons donc pu faire beaucoup de choses. Il y avait 8 équipes composées de skateurs, photographes et vidéastes. Tout était donc filmé au smartphone et maintenant avec la facilité que nous apporte Internet, nous avons eu moins de difficultés qu’autrefois ! Par exemple, une exposition photo se déroule en bas, avec uniquement des photos réalisées avec des téléphones. La nouvelle technologie ! Avant on shootait à l’argentique tout le temps, il fallait attendre que les poses soient bonnes et maintenant, tu y vas direct ! Ça s’est super bien passé, on a fait de belles images, il n’y a pas eu de blessé donc c’est cool !

Tu as trouvé que c’était une approche intéressante et nouvelle de filmer au smartphone ?
Non, car on fait ça tout le temps maintenant, donc ça ne change pas grand-chose. On a pris cette habitude ! Tous les skateurs présents ce soir font cela. On filme continuellement avec nos téléphones. Il y a toujours un mec qui filme et un photographe, quand nous allons skater. L’outil change mais le résultat est à peu près le même.

Quel a été votre projet pour la vidéo ?
On ne savait pas trop, on se creusait la tête puis finalement on s’est dit « on verra demain ». C’est le thème de la vidéo, ça dure 2 minutes 30 et c’est vraiment court.

Tu es satisfait de ce que vous avez rendu ?
Bof. Parce qu’on se dit toujours qu’on peut faire mieux ! Je me suis pris de bonnes boîtes (chutes). 4 jours c’était court et la démarche n’est pas exactement la même. On partait skater « seuls » et c’est plutôt rare, mais ça s’est bien passé.

Interview Sam Partaix La Sueur

Si tu devais refaire cette expérience, que changerais-tu ?
Le timing ! Je nous donnerai plus de temps. Comme je l’ai dit, 4 jours c’est court, en plus la vidéo devait être montée ce matin donc cela nous laissais encore moins de temps. Mais nous étions sur un pied d’égalité avec les autres équipes, cela montrait la créativité de chacun donc pour cela, c’était parfait.

Tu as déjà vu les vidéos des autres ?
Absolument pas. Je vais découvrir cela tout à l’heure ! J’ai entendu dire que certains avaient fait des trucs chanmés !

Paris est victime de son succès. En ce moment il y a énormément de gens qui viennent skater à Paris, avec l’ouverture du shop Supreme entre autre… Ils sont tous venus, les parisiens, les provinciaux, les ‘ricains, les australiens, les anglais… Quand je vais à la gare je vois toujours des gens arriver de partout avec des planches de skate à la main…

Qu’est-ce que ça change pour toi ?
Les spots s’essoufflent un peu. Il faut en découvrir de nouveaux, aller en banlieue, aller plus loin. Visiter d’autres villes, d’autres pays, d’autres continents.

Et où est-ce que tu aimes aller en banlieue ?
Bondy, par exemple. Ils ont fait un réaménagement de quartier et il y a un tunnel vraiment ghetto. Ils ont tout refait par que l’on puisse skater et que les gens puissent passer. C’est une belle cohabitation. Sinon on va partout, dans toutes les banlieues autour de Paris.

interview de Samuel Partaix

Quel est le meilleur spot dans le monde ?
Paris, c’est une super ville ! Et Barcelone aussi, car il y fait toujours beau mais cela fait maintenant 20 ans que tout le monde va là-bas donc ça s’essouffle et en même temps il y a toujours des chantiers à rider là-bas. Toutes les villes du monde ont leurs avantages et leurs inconvénients. On apprécie les villes pour leurs caractéristiques bien à elles.

Et que penses-tu de toutes ces vidéos de gens qui vont skater Madagascar, la Mongolie, etc… ?
C’est ce que j’essaie de faire, le plus souvent possible ! Ces derniers temps j’étais très occupé en Europe mais mon but c’est de prendre un billet d’avion et de partir loin. Je ne fais plus de compétition, j’ai 28 ans, j’en ai fait beaucoup quand j’étais jeune et désormais je veux m’éclater, partir avec mes potes, rire, m’amuser.

Tu te retrouves souvent sur des événements comme le Sosh Highlight?
Oui. J’ai de la chance, j’ai de bons sponsors. Sosh me donne tous les ans la possibilité de faire des choses dans ce genre.

Des projets ?
J’aimerai faire de la photographie et ouvrir un gîte au bord de la mer pour les gens qui souhaiteraient skate, surfer, chiller…

Tu surfe aussi ?
Oui, j’ai découvert le surf il y a peu de temps ! Une nouvelle passion.

Alors nous espérons venir squatter ton gîte et surfer chez toi très prochainement ! Merci Sam.

Découvrez la vidéo de Sam et de sa team :


Sosh Highlight : Ludo Azemar x Sam Partaix – On… par sosh

Et pour en apprendre plus sur Sam et son travail en photographie :

Blog : http://samuelpartaix.blogspot.fr/
Instagram : https://www.instagram.com/samuelpartaix/
Sa page Facebook : https://www.facebook.com/Sam-Partaix-136248066409154/

Par Thibault

Photo By: Sam Partaix

Leave A Comment

Your email address will not be published.