Isaiah Thomas et sa grande saison chez les Celtics

Le meneur Isaiah Thomas réalise la saison de sa vie. Dans son sillage, les Boston Celtics sont dans le haut du panier, en attendant mieux ?

En 33 matchs cette saison, Isaiah Thomas tourne à 28 points (45.6%), 6.1 passes et 2.6 rebonds de moyenne. Le dernier choix de la Draft 2011 est en train de crever l’écran aux Celtics. 6e homme à son arrivée lors de la saison 2014-2015, il sera devenu starter la saison dernière.

Une saison ponctuée d’une première sélection au All-Star Game et de meilleures moyennes en carrière avec 22.2 points (42.8%), 6.2 passes et 3 rebonds. Le joueur d’un mètre soixante-quinze est devenu l’âme des Celtics. Dans son avant-dernière année de contrat, il devrait faire sauter la banque d’ici 2018.

Dernièrement, il s’est ainsi illustré sur une action de classe qui a renvoyé Joel Embiid à Kansas City. Pourtant avant le match, le rookie des Sixers avait annoncé qu’il allait garder Thomas sur les switchs. Juste après son action, Thomas a ainsi mis gentiment les choses au point avec le pivot (propos rapportés par ESPN) : « Il a dit qu’il allait me garder sur les switchs. Je lui ai juste répondu : « Personne ne peut m’arrêter sur les switchs, surtout pas ton gros cul. »

Cette anecdote résume bien le caractère du joueur. Avec sa très petite taille pour un joueur NBA, nul doute qu’il a dû prouver sur le terrain pour faire taire les critiques. Cette détermination vient sans doute de plus loin. En effet, Isaiah Thomas tire son prénom du légendaire meneur des Pistons Isiah Thomas. Son père avait en effet parié avec un ami que les Lakers de Los Angeles battraient les Pistons d’Isiah lors des finales NBA 1989… Perdu. Son fils allait donc s’appeler Isiah, grâce à sa mère, qui voulait un prénom biblique, il s’appellera finalement Isaiah (Isaïe). On imagine les moqueries que le petit Isaiah Thomas a endurées à l’école…

À Force de détermination, il s’est donc frayé un chemin dans l’univers impitoyable du basketball pour finalement être sélectionné en…dernière position de la Draft 2011. Comme chez les footballeurs américains, c’est un sentiment de revanche qui domine lorsque l’on réussit ensuite dans la ligue. 29 franchises et 59 joueurs sont en effet passés devant vous… Aujourd’hui, de cette fameuse Draft 2011, seuls Kyrie Irving, Klay Thompson et Jimmy Butler peuvent prétendre au statut d’Isaiah Thomas. Dernièrement, LeBron James avait rendu hommage au travail du meneur (pour le Boston Herald) : « C’est un joueur que vous voulez avoir dans votre équipe parce que vous savez qu’il est revanchard. Il va essayer de prouver que tout le monde à tort et il utilise cela comme source d’inspiration. Je ne lui ai jamais parlé de ça. Je ne sais même pas s’il en déjà parlé, mais ça se voit… »

Isaiah Thomas avait annoncé il y a quelque temps vouloir être le meilleur petit de la NBA. Il est en train de la devenir : « Je suis un Kevin Garnett d’1m75. C’est ce que je veux être ».

Photo By: NBA

Leave A Comment

Your email address will not be published.