Fin de carrière ou retour proche – Quel avenir pour Jon Jones ?

Après son audition, Jon Jones a été condamné assez lourdement par la Commission Athlétique de Californie. Entre espoir et potentielle fin de carrière, la légende joue avec le feu.

Le 29 juillet dernier, Jon Jones claquait le KO contre Daniel Cormier pour récupérer la ceinture light-heavyweight de l’UFC. Malheureusement pour lui, il était testé positif au Turinabol le 28 juillet. Suspendu depuis, Jones était entendu par la commission athlétique de Californie hier. Après son audition, le verdict est tombé. Jones se voit retirer sa licence de MMA et condamné à payer 205 000$ d’amende.

« Prendre des stéroïdes de façon consentante une semaine avant un combat et ruiner tous ces mois à parler à tous ces enfants, cela serait tout simplement stupide. Je ne suis absolument pas la même personne qu’il y a trois ans lorsque j’ai été impliqué dans mon accident de voiture avec délit de fuite. »Jon Jones

Bones attend également de connaître sa suspension de la part de l’USADA. Celle-ci pourrait atteindre les 4 ans puisque Jones est récidiviste. Âgé de 30 ans, cela pourrait sonner la fin de sa carrière. La Commission Athlétique attend aussi l’USADA pour ensuite lui rendre sa licence. Alors, quel avenir pour Jon Jones ?

« M. Jones, je veux vous voir combattre le plus tôt possible. J’espère que vous me croyez. J’espère que vous écoutez ce que moi et les autres commissaires avons dit. Pensez aux gens autour de vous et aux choses que vous faites encore. Vous êtes un athlète unique et exceptionnel. Nous voulons vous voir dans la cage le plus tôt possible. Revenez-nous. » – John Cavelli, commissaire de la Commission Athlétique de Californie

Jones a passé tous ses suppléments à la commission athlétique et aucun ne s’est révélé contaminé par des substances illicites. S’il est stupide de prendre des stéroïdes juste avant un événement, Jones n’a pas réussi à déterminer la provenance du Turinabol. Le Docteur Eichner n’a d’ailleurs pas pu confirmer si l’utilisation du Turinabol était intentionnelle, quelle quantité avait été prise, quand cela avait été pris et à quelle fréquence. Lors de son audition, Bones a aussi avoué que son management signait des documents pour lui, notamment pour l’USADA. Si le directeur de la commission, Foster a dit qu’il croyait que Jones n’avait pas voulu tricher intentionnellement, la sanction est tombée.

Toutefois, il y a de l’espoir. En effet, le retrait de sa licence est rétroactif et sur une période d’une année. Celle-ci a commencé le 28 août 2017. Jones pourra donc très bien refaire une demande en août de cette année. Pour cela, il faudrait aussi que l’USADA le suspende 1 an de manière rétroactive. On le rappelle, la commission autorisera le combattant à faire une demande de licence après la fin de sa suspension USADA. Un combat de Bones avant la fin de l’année serait ainsi tout à fait possible. Optimiste quant à un retour de sa poule aux oeufs d’or, le Président de l’UFC Dana White a des raisons de garder espoir. La balle est désormais dans le camp de l’USADA. Rappelons que Jones avait été contrôlé positif à la cocaïne en 2014, suspendu après un délit de fuite en 2015, contrôlé positif en 2016 et l’année passée.

Photo By: MMA Fighting
3 Discussions on
“Fin de carrière ou retour proche – Quel avenir pour Jon Jones ?”

Leave A Comment

Your email address will not be published.