Champion et MVP des Finals 2017, Kevin Durant a réussi son pari en rejoignant les Golden State Warriors.

Détesté par une bonne partie des fans NBA depuis son arrivée chez les Warriors, Durant est champion 2017. À Golden State, il a sorti une première saison gigantesque en Californie. Celle-ci a été ponctuée par une impressionnante performance en Finale NBA. Cela était ensuite suivi d’un été plus mouvementé. Il met les points sur les i pour Bleacher Report.

SI KD semble en paix avec OKC désormais. Même si la franchise a donné son numéro à un nouveau joueur, de G-League, cela va mieux pour lui. Toutefois, il ne ressentait pas cela auparavant : « Je n’avais pas cette perspective au début. Je ne l’avais pas quand je suis retourné à OKC. J’étais comme, ‘qu’ils aillent tous se faire enculer’. Je ne l’avais pas quand ils ont donné mon numéro. Je me disais ‘Allez tous vous faire voir’. Mon meilleur ami travaille pour l’équipe, je lui ai dit, ‘Va te faire voir. C’est foutu.’ Puis j’ai dû sortir ça de ma tête, me dire: ‘Ce n’est pas si grave, c’est ce que c’est’. Je comprends que ce n’est plus mon numéro, ils peuvent faire ce qu’ils veulent avec, mais vous donnez ce numéro à un joueur à deux-contrats. »…

« Mais à un moment donné, ce numéro va être mis au plafond; c’est parfait. J’ai fait quelque chose qu’ils n’aimaient pas. Ils ont fait quelque chose que je n’ai pas aimé. Ça arrive. Si j’étais sur mon lit de mort, je vous garantis que Sam Presti et Russell Westbrook viendraient me voir. Donc, je vais regarder de cette façon plutôt que dans l’autre sens. »

« Il n’y a pas de loyauté. Vous voyez la de loyauté de différentes manières, mais c’est l’une des parties les plus sous-estimées du jeu. Nous crions la loyauté, mais nous ne l’attendons pas des gens qui font les chèques parce qu’ils écrivent les chèques. Les gens disent que ça devrait aller, parce que vous êtes payé. Je l’ai aimé mieux quand j’étais naïf au sujet des affaires de la NBA, à quel point c’est n’importe quoi. C’était mieux pour moi de cette façon… Quand tu mets de l’argent et des affaires dans quelque chose de pur, ça va tout bousiller. »

Et à propos de son tir ultra clutch au Game 3 ? « C’était un tir «fuck you», à coup sûr. Surtout à Paul Pierce. Je l’avais entendu dire : ‘Je suppose qu’il ne veut plus travailler’. Cela a vraiment frappé un nerf quand il a dit cela. Allez, mec, sérieusement, je bosse. Je sais ce que tu voulais dire, mais vas-y. Une chose dont je suis fier, c’est de travailler et de faire progresser mes skills. »

https://youtu.be/LzNvbV7cDCI

Tags Warriors

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *