Klay Thompson – deux « Game 6 », deux ans d’écart, deux cartons

Lors du Game 6 contre les Houston Rockets, Klay Thompson s’est rappelé au bon souvenir du Thunder avec une performance épique.

Contre les Rockets pour le Game 6, Klay Thompson a joué les sauveurs. Comme il y a deux ans contre OKC, les Warriors étaient menés 3-2. Comme il y a deux ans contre OKC, Thompson permet aux siens d’arracher le Game 7. Comme il y a deux ans contre OKC, le Splash Brother était en feu à trois-points. En difficulté depuis le début de la série, il termine avec 35 points (13 sur 23), 9 sur 14 à trois-points, 6 rebonds, 2 passes (1 TO) et 4 steals hier soir. Lors du troisième quart-temps, après un trois-points dans le corner, et alors que Golden State était mené de deux points, il lançait un « NOUS NE RENTRONS PAS À LA MAISON ». Thompson avait bien raison.

Lors du Game 6 contre le Thunder en 2016, l’éternel lieutenant avait bouclé son match avec 41 points (14 sur 31), 11 sur 18 à trois points (!), 4 rebonds. Cette performance exceptionnelle à l’extérieur avait permis aux Warriors de s’imposer 108 à 101. Menés 3-1 par OKC, les champions en titre remportaient finalement le Game 7 à domicile.

Après son Game 6 contre les Rockets, Klay Thompson faisait donc face à la presse. Évidemment, l’ombre du « Klay Game » d’il y a 2 ans planait dans la salle de Conférence : « Je ne sais pas si je suis né pour ça, mais j’ai vraiment durement travaillé pour arriver à ce point. Je suppose que vous pourriez dire que je suis né pour ça. Mec, ça faisait du bien. Je pense que rien n’arrive par hasard. J’ai joué avec autant de passion que possible. Je me suis peut-être plus fait entendre que d’habitude ce soir. Quand vous êtes dos au mur, si vous ne tirez pas bien, vous pouvez toujours contrôler votre passion, et à quel point vous jouez dur… Généralement, ça se retranscrit sur d’autres compartiments de mon jeu. »

Photo By: TSN

Leave A Comment

Your email address will not be published.