La Sueur aux Longines Masters de Paris

Il y a quelques mois, nous vous avions emmené à Barcelone pour la finale de la Coupe du Monde d’équitation, nous avons beaucoup aimé les poneys et avons décidé de réitérer l’expérience pour les Longines Masters de Paris.

En marge du Salon de Cheval de Paris, se tenait cette semaine à Paris Nord Villepinte, le Longines Master de Paris. La marque horlogère étant très investie dans le monde du cheval avec pas moins de trois concours organisés chaque année : Los Angeles, Hong Kong et Paris.

La Sueur aux Longines Masters de Paris 

La clôture du salon et du concours, c’était le Grand Prix, et il n’a pas déçu, c’est un tour difficile qui a été concocté par le chef de piste Uliano Vezzani, faisant énormément de casse.  Une deuxième partie de tour particulièrement complexe avec des combinaisons très techniques ne laissant aucune place au hasard, seuls les vrais s’en sortiront.

Avec 45 couples au départ, 8 parviennent à déjouer tous les pièges pour réussir le sans-faute et ainsi se qualifier pour le barrage. À noter également que 7 cavaliers ont pris la décision de ne pas aller au bout et de rentrer aux écuries sans franchir la ligne d’arrivée.

Nos Français olympiques étaient tous présents, mais malheureusement le froid parisien leur réussit moins que le soleil de Rio. Deux fautes pour Roger Yves Bost ainsi que Philippe Rozier, trois pour Kevin Staut, et l’abandon pour Pénélope Leprevost, qui, rappelons-le, reste tout de même la meilleure cavalière mondiale.

Malheureux à Rio, Simon Delestre (son cheval s’était blessé avant même la première épreuve) signe ici le seul sans faute français et décroche son ticket pour le barrage à la force de sa cravache.

La Sueur aux Longines Masters de Paris 

Là où les Français ont peiné, les Belges ont quant à eux su sortir leur épingle du jeu avec pas moins de 3 couples qualifiés pour le barrage.

À noter que l’allemand Daniel Deusser, victorieux à Los Angeles, avait la possibilité d’empocher un demi-million d’euros de bonus s’il réussissait la passe de deux (2,5 s’il réussit le triplé avec Hong Kong)

Ce barrage donnera la possibilité de voir s’affronter diverses générations avec le jeune prodige de 21 ans Bertram Allem, ou bien la légende anglaise de 61 ans, John Whitaker.

Tous deux réussiront le double sans fautes, mais cela ne suffira malheureusement pas pour s’imposer, Bertram et Hector van d’Abdijhoeve terminent second et John 4e.

La Sueur aux Longines Masters de Paris 

Avec une jolie réussite au premier tour et un peu de chance au second, c’est le Belge Grégory Whatelet et son sublime Eldorado van het Vijverhof qui s’imposent dans ce magnifique Grand Prix Longines de Paris.

Les financiers de Longines ont dû être soulagé de voir Daniel Deusser ne terminer « que » troisième et laissant ainsi filer le super bonus. Cette sublime éditon 2016 du Longines Master de Paris ferme donc ses portes avec la Belgique sur le toit du monde.  Rendez-vous à Hong Kong en février pour le prochain épisode.

La Sueur aux Longines Masters de Paris 

Par Nicolas

Photo By: Longines Masters

Leave A Comment

Your email address will not be published.