Ce dimanche, le champ droit des Red Sox de Boston, Mookie Betts,  a réalisé une performance historique dans le match pour Toronto, concluant la série avec un sweep.       

Drafté par Boston dans le 5ème round de la Draft de 2011, Mookie Betts a su se faire sa place dans l’effectif de la franchise. Titulaire indiscutable en champ droit, le All-Star et Gold Glove 2016 nous a sorti un énorme match contre les Blue Jays de Toronto.

Dans le carton des Red Sox à Toronto 15 à 1, Mookie Betts a été l’un des artisans de la victoire puisqu’il termine le match avec un bilan de 4 hits sur 6 passages à la batte, dont 2 home runs, 3 points inscrits, 8 points produits et 1 base volée. En effet, c’est une performance historique puisque c’est seulement la deuxième fois dans l’histoire de la MLB qu’un joueur termine avec au moins 4 hits, 2 home runs, 8 points produits et 1 base volée. La dernière fois ? C’était Carl Reynolds en… 1930 ! Il devient aussi l’un des 5 lead-off (premier frappeur d’une équipe) de l’histoire à cumuler 8 points produits en un match.

Il sort de cette rencontre avec une moyenne de .286 avec 15 home runs et 51 points produits sur la saison. Le jeune joueur de 24 ans rompt avec les clichés du lead-off, généralement appréciés pour leur vitesse, leur agilité et leur moyenne de frappe. En plus de ça, Mookie Betts y ajoute une sérieuse dose de puissance (31 HR en 2016) qui a fait de lui l’un des meilleurs joueurs de la ligue la saison passée.

Le pire, c’est que venant de lui cette performance paraît presque ordinaire ! En trois saisons en Major League, il cumule déjà 7 matchs à 2 home runs et 2 matchs à 3 home runs.

La machine est en route, mais garde la tête froide : « Quand vous arrivez à la plaque, vous voulez juste avoir des bons lancers à frapper » « Aujourd’hui, j’étais juste plus prêt que d’autres jours » (source CBC Sports). Même lui trouve ça banal. Par Quentin F.

Tags MLB

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *