Preview Conférence Ouest – Les Warriors, imbattables ?

C’est partiiiiiii ! La saison NBA va reprendre ! À quelques jours de la reprise, La Sueur vous propose une preview des deux Conférences. Qui sont les favoris au titre, qui sont les favoris au tanking, tout est en dessous. 

There will be blood. Bienvenue dans la conférence où 47 victoires ne suffisent pas à vous assurer un spot en Playoffs. La conférence de tous les dangers, là où les meilleurs joueurs se côtoient. En un mot, vous êtes à l’Ouest. Les bagarres de la East Coast ne sont que des gamineries, Boston n’est qu’une terreur de la cour de récré. Ici, on tire à balles réelles, alors accrochez-vous, enfilez votre gilet pare-balles, here we go.

LES CONTENDERS

Golden State Warriors : Ne pas les mentionner relèverait du crime. On tient certainement l’une des meilleures de tous les temps. 6 (!) All-Stars dans leur roster, une team chemistry remarquable, un coach sensationnel en Steve Kerr, enfin bref, aucun souci du côté de la Baie.

Le seul défaut notable, c’est le cas DeMarcus Cousins, et encore. Il semblerait prêt pour le mois de novembre voire mieux, et à five million bucks, on s’en fout en fait de l’état de santé de Boogie, c’est toujours utile un type qui score 25 points et gobe 13 rebonds par rencontre.

Ah et sinon, dernière inquiétude : est-ce que KD va rester l’année prochaine ? Mais à part ça, tout va bien à l’Oracle Arena. Pronostic de la rédaction : 62 victoires – 20 défaites, champion NBA (victoire 4-1 contre Boston) 

Golden State c’est la base blindée avec les roquettes, les armes et des soldats ultra-entraînés, contre lesquels vous ne pouvez rien ou presque. Selon nous, le three-peat leur tend les bras. À la limite, autant leur donner le trophée maintenant, ça ira plus vite.

Houston Rockets : ON DIT MERCI QUI ? MERCI JACQUIE ET MICHEL CP3 ! Merci Chris, ton contrat à 160 millions vient boucher le salary cap des fusées.

Non, plus sérieusement, l’été de Houston est passable : Trevor Ariza est parti, Luc Mbah a Moute aussi, CP3 signe un contrat max…bon il y a aussi du positif. Ryan Anderson est parti en échange de Brandon Knight et de Marquese Chriss, Carmelo Anthony a signé pour des peanuts. Du bon et du mauvais, mais de toute façon l’effectif n’en reste pas moins excellent, et même à 160 millions, Chris Paul reste Chris Paul. Pronostic de la rédaction : 60 victoires – 22 défaites, finales de Conférence Ouest (défaite 4-3 contre Golden State)

Houston a peu de chances, mais en dispose quand même. L’effectif est huilé, mais il faudra faire face à l’ogre Golden State, et là ça risque d’être trop court.

Oklahoma City Thunder : Cette fois ça devrait être la bonne. Exit Carmelo et ses 28 millions de dollars par an, on fait de la place pour Dennis Schröder et Thimothé Luwawu-Cabarrot en échange. Ah et accessoirement Paul George a prolongé sans contrat sans l’ombre d’une hésitation. Le voilà qui reste dans l’Oklahoma pour au moins 4 ans (et 173 millions de dollars au passage). Un très bon été donc, qui pourrait permettre à OKC d’aller loin. Sauf que voilà, en face, les Rockets et les Warriors sont déjà prêts à se battre, et le Thunder n’a pas encore les ressources nécessaires pour boxer dans la même catégorie. Pronostic de la rédaction : 56 victoires – 26 défaites, demi-finales de Conférence Ouest (défaite 4-3 contre Houston)

La foudre finira par frapper. Mais pas tout de suite. Il faut laisser du temps à Russell Westbrook et PG de former leur team à eux. Golden State n’a pas construit sa dynastie en 1 an. C’est la même chose pour OKC.

LES OUTSIDERS :

On regroupe ceux qui ne sont pas forcément attendus très haut, mais qui sont un coup de poker potentiel. On ne détaillera pas les prévisions, mais simplement leur bilan attendu, est là. Utah Jazz : 53 victoires – 29 défaites, défaite au premier tour contre les Lakers (4-2)

Utah va finir par passer un cap. Mais Donovan Mitchell doit d’abord gagner en expérience (et non en niveau, de ce côté-là, pas de souci) avant d’espérer boxer dans la catégorie supérieure, qu’ils finiront par rejoindre. 

Los Angeles Lakers : 50 victoires – 32 défaites, demi-finales de Conférence (défaite 4-1 contre Golden State)
LeBron et le front-office des Lakers nous avaient prévenus dès la signature du King : le projet des Angelinos est basé sur le moyen et long-terme. Utah sera suffisamment faible pour un joueur du calibre du Chosen One, mais face Golden State… regardez les Finales 2017 et 2018. Non, LA retournera en Playoffs, mais l’objectif visé n’est pas le titre. 

San Antonio Spurs : 49 victoires – 33 défaites, défaite au premier tour contre OKC (4-2)
En toute logique, la saison 2018-19 des Spurs devrait mieux se passer que la cuvée 17-18. Un DeMar DeRozan vaut largement mieux qu’un Kawhi cloîtré chez lui. Mais, exactement comme Utah et Los Angeles (et toute la Conférence Ouest en fait), l’équipe est trop faible. On n’est pas à l’Est, dommage.

Denver Nuggets : 47 victoires – 35 défaites, défaite au premier tour contre Houston (4-1)
Denver en Playoffs, c’est tout le Colorado qui exulte ! Deux ans que les Nuggets finissent à la place du con neuvième place ! Sauf que bon, en face il y a (selon nous) Houston. ¯\()/¯.

Portland Trail Blazers : 46 victoires – 36 défaites, défaite au premier tour contre Golden State (4-0)
Un sweep. On a pas peur. Choisir qui aura le huitième spot et l’honneur de se faire éclater battre avec les honneurs par Golden State a été dur, mais Portland obtient le spot. L’envie est là, les joueurs sont là, mais c’est tout, vu la gueule des contrats dans l’Oregon et le passif des Blazers contre les Warriors, ils peuvent pas espérer plus de 4 ou 5 matchs à l’extrême rigueur (et encore). 

LE RESTE DU CLASSEMENT :

  1. New Orleans (45 victoires – 37 défaites)
  2. Minnesota (44 victoires – 38 défaites) – article rédigé avant le trade de Jimmy Butler
  3. Dallas (37 victoires – 55 défaites)
  4. Memphis (36 victoires – 56 défaites)
  5. Phoenix (30 victoires – 52 défaites)
  6. Los Angeles Clippers (27 victoires – 55 défaites)
  7. Sacramento (20 victoires – 62 défaites)

Voilà qui conclut les preview des deux Conférences. Profitez de la pré-saison, les choses sérieuses reprennent incessamment sous peu. En attendant, on espère que vous passerez une super saison sauf les fans des Hawks et des Cavs où là ça va être galère avec nous !

Photo By: YouTube

Leave A Comment

Your email address will not be published.