UFC Paulo Costa

Véritable tank dans la cage de l’UFC, Paulo Costa est également très renseigné sur les risques que présente sa discipline.

Invaincu en carrière, Paulo Costa devrait être le prochain à obtenir le title-shot chez les middleweights. S’étant offert Yoel Romero lors de son dernier combat, le Brésilien au style puissant pourrait bien poser de sérieux problèmes au champion. À 28 ans, et alors qu’il est dans les meilleures années de sa carrière, le Brésilien se préoccupe déjà de l’avenir… en particulier des problèmes de santé liés à son sport. Il ne prévoit pas de combattre après 36 ans.

« Nous savons que le cerveau est composé de cellules qui ne se régénèrent pas, nous ne faisons que les perdre. À mesure que l’âge avance, ce montant diminue, donc les réflexes se ralentissent, la parole devient mauvaise, les pertes de mémoire apparaissent. De temps en temps, je fais des recherches là-dessus. Il y a même Rose, de la famille Gracie, qui fait campagne pour le don de cerveaux, ceux des combattants, pour des recherches à ce sujet. Je veux que ma carrière soit aussi rapide que possible, tout conquérir, et je ne veux pas me battre après 36 ans. Je ferai don de mon cerveau avec plaisir. »

« C’est une chose très sérieuse, car nous n’avons pas de données pour savoir dans quelle mesure cela peut affecter chacun. Chacun aura des symptômes et réagira différemment avec cette quantité de coups. Ce que vous pouvez faire, c’est faire un type de combat qui minimise les coups à la tête. Et à l’entraînement, peut-être même de porter un équipement de protection, comme un casque. Cela peut atténuer beaucoup les effets. Je porte des gros gants, je ne fais jamais de sparring avec des gants de MMA, toujours avec des gants de 16 onces pour éviter les gros coups à la tête. Je ne pense pas que je vais arrêter de faire du sparring, il n’y a pas d’autre moyen, c’est un prix que notre profession doit payer. »

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here