Solange - La Sueur PITCHFORK MUSIC FESTIVAL 2017

Il y a quelques jours, nous étions invités par nos confrères de PitchFork, média web américain du groupe Condé-Nast (GQ, Vanity Fair, Vogue…) spécialisé dans la critique musicale, à l’édition 2017 du Pitchfork Music Festival.

Pitchfork Music Festival comporte chaque année deux volets : une édition européenne se tenant à Paris, une édition américaine se tenant à Chicago. Nous avons ainsi eu l’honneur et le privilège d’assister à l’édition américaine pour la journée de clôture du dimanche. Débrief.

La version US du PitchFork Music Festival se tient tous les étés à l’Union Park de Chicago, en plein centre-ville. 2017 n’a donc pas dérogé à la règle, des milliers de festivaliers étaient attendus pour ce grand marathon de 3 jours (14 au 16 juillet). Cette année, une variété d’artistes aux genres différents ont répondu présents. Parmi eux ? LCD Soundsystem, Vince Staples, Madame Gandhi ou le très excellent Francis and The Lights que l’on a pu retrouver autrefois à la prod. d’un bon morceau de Drake. Sur un registre plus hip-hop/funk , on a également pu compter cette année sur Madlib, George Clinton & Parliament Funkadelic, le très gros A Tribe Called Quest ou encore la chanteuse Dawn Richard dont on se souvient bien des débuts dans le groupe Danity Kane, collectif formé de toutes pièces par P.Diddy lors des émissions Making The Band sur MTV.

Notre première pour le PitchFork, nous avons donc choisi d’être présents à la dernière journée du dimanche qui se ponctuera par la performance de la tête d’affiche Solange Knowles. Comme tout festival estival, les participants sont nombreux tous venus célébrer dans des outfits inspirés de Coachella (chapeaux, lunettes de soleil rondes, bandanas, short + fanny pack etc…) la musique. De ce côté, nous nous sommes focalisés sur trois artistes : Derrick Carter, Jamila Woods et Solange.

Tout d’abord, Derrick Carter, légende à l’origine de la création de la musique House. Car oui, ce genre musical qui a aujourd’hui conquis la planète entière sous des formes diverses et variées (tropical house, piano house…) est né ici à Chicago par l’impulsion d’artistes comme Carter ou encore Frankie Knuckles. Adepte des Boiler Rooms, le disc-jockey est donc chez lui et le fait savoir sur la Blue stage par un set évidemment orienté house, mais aussi disco, dance et R&B. Pour l’écouter, ça sera par ici.

Vient ensuite le tour de Jamila Woods sur la Green stage, artiste de Chicago que l’on ne connaissait pas et fut une véritable surprise. Une musique teintée de soul et de R&B comme on les aime. On retiendra tout particulièrement d’elle le morceau LSD en feat. avec Chance The Rapper ou encore Holy

Alors que le soleil se couche sur Chi-Town, et avec la tour Willis en arrière-plan viendra le tour de celle que tout le monde attendra, à savoir Solange Knowles. Petite soeur de Beyoncé, la ressemblance avec son aînée est d’ailleurs frappante (!) que ce soit au niveau physique ou musical. Les traits de son visage sont ainsi similaires à ceux de sa grande soeur, mais surtout : son timbre de voix est quasi identique (!). Sur certaines chansons chantées live, on croirait entendre Queen B elle-même. Néanmoins, elle reste une artiste à part entière qui trace progressivement son sillon dans l’industrie musicale depuis quelque temps. Elle enchaînera ainsi les morceaux de ses albums, et notamment notre special favorite Cranes in The Sky, son morceau signature lui ayant valu une récompense aux Grammy Awards (Best R&B Performance). Morceau lent à l’influence R&B et soul reconnaissable entre mille par sa ligne de batterie, on retrouve sur celui-ci le grand Raphael Saadiq à la production (du groupe Tony!Toni!Toné https://www.youtube.com/watch?v=qf3o6EW8P0g). On appréciera d’ailleurs tout aussi bien l’edit de Kaytranada sur cette track.

La performance de Solange se fait ce soir-là avec des effets de lumière (orange) ainsi que la présence permanente de danseurs et de musiciens (avec tubas et trompettes) pour l’accompagnement live. La texane est généreuse, elle s’offre ainsi de longs bains de foule avec son public et n’hésite pas à joindre ses danseurs/danseuses pour quelques chorégraphies. Le show de Solange est cadré, petit bémol, on regrettera cependant des moments un peu plats et/ou monotones de temps à autre. À la fin de son show, la jeune Solange remerciera humblement son public sous les applaudissements.

Notre première invitation pour le PitchFork et ce fut globalement une satisfaction. Ainsi, en marge des concerts, tout est prévu pour ne pas s’ennuyer : nourriture et boissons, stands de tattoos, ventes de cassettes et vinyles old et new school, merchs etc… Spécialement pour nous, l’organisation du festival nous fournira gratuitement à manger, à boire ainsi que la Wifi. Un accueil impeccable.

Un festival donc pour tous les goûts musicaux, mais également tous les âges. On attend maintenant de voir que va réellement donner le lineup de Paris cette année (Polo&Pan, Bicep, BADBADNOTGOOD, Isaac Delusion, Jungle, Tom Misch…)  !

Remerciements à Pitchfork et à l’organisation du PitchFork Music Festival

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here