Playoffs NHL : Crosby vs Ovechkin — Duel de Titans en approche !!

Les deux plus grands joueurs de leur génération se retrouvent une nouvelle fois : Crosby vs Ovechkin — Duel de Titans

Sidney Crosby contre Alex Ovechkin : présentation de ce duel de titans en 5 points

Après un premier tour de playoffs NHL spectaculaire, on aura droit lors des demi-finales de conférence à un affrontement Washington Captals — Pittsburgh Penguins qui s’annoncent monstrueux. Dans cette série, deux des plus grandes stars de ce sport vont s’affronter Sidney Crosby du côté de Pens et Alex Ovechkin du côté des Caps. Ce duel est l’équivalent d’un Ronaldo Vs Messi en foot ou Curry Vs LeBron James en NBA. Autant vous dire qu’on est impatient que ça commence ! RDV cette nuit à partir de 2 h du matin (oui il faudra prévoir du café)

1- Ovechkin : le tsar toujours en quête de sa première couronne

Drafté en première position en 2004, Alex Ovechkin n’a toujours pas gagné le moindre titre avec les Washington Capitals depuis son arrivée en NHL. Pour autant, le célèbre numéro 8 a déjà marqué son époque. Trois fois MVP, Ovechkin a totalisé 966 points en carrière dont 525 buts (saison régulière seulement). En playoffs, il en est à 75 points en 78 matchs joués. Cette saison, il termine encore une fois meilleur buteur avec un total de 50 buts. Véritable arme offensive, le shoot du tsar est dévastateur. En situation de power-play, son one-timer fait des ravages. À 110 % lors de chaque présence sur la glace, Ovi est un joueur plein d’énergie qui est capable d’emmener à lui tout seul le palet d’un bout à l’autre de la patinoire. Véritable Impact Player, il n’hésite pas à donner de grosses mise en échec, ce qui fait de lui l’un des joueurs les plus complets au monde.

Malheureusement, Ovechkin n’a jamais pu soulevé la Stanley Cup. La faute a une équipe pas forcement armée par le passé pour aller jusqu’au bout. Les choses ont changé cette année avec une équipe qui a largement l’effectif pour être sacré champion. Avec Holtby dans les cages (favori pour le titre de meilleur gardien) plus Kuznetsov et Oshie en attaque, Alex Ovechkin et les Caps sont les plus que jamais les grands favoris à l’est.

 

2- Crosby : The Revenant 

Après une saison 2014/2015 mi-figue mi-raisin, l’automne 2015 de Sidney Crosby fut pour le moins catastrophique. Hors du coup, bons nombres d’observateurs voyaient le kid perdre de sa superbe en même temps que son équipe. Mais un changement salvateur sur le banc des Pittsburgh Pinguins va faire du bien à toute l’équipe et plus particulièrement à Crosby. Mike Johnston (qui n’a pas brillé durant son mandat) est remplacé par l’entraîneur de la réserve Mike Sullivan. À partir de là, Sidney Crosby et les siens se remettent en marche. Ce changement est une véritable bouffée d’air pour le numéro 87 qui va enchaîner les bonnes performances pour au final atteindre 85 points (36 buts, 49 assistances) en 80 matchs joués. Un véritable retour en forme pour Sid The Kid

 

À 28 ans, Sidney Crosby a déjà tout gagné. Membre du très prestigieux Triple Gold Cup, il a déjà remporté une Coupe Stanley avec Pittsburgh, deux médailles d’or au JO et un titre de champion du monde avec le Canada. Drafté en première position un an après Ovechkin (en 2005), Crosby a été élu deux fois MVP (en 2007 pour sa 2e saison et en 2014). Mais Crosby a encore faim de titres et une seconde Coupe Stanley ne serait pas de refus. Toujours sans leur gardien titulaire Marc-André Fleury blessé (devrait revenir au cours de la série), les Pens misent sur attaque redoutable. Si leur effectif est moins complet que Washington, Pittsburgh a tout de même une équipe largement capable d’aller au bout.

 

3- Confrontations directes: avantage pour The Kid

Depuis 2006, les deux joueurs se sont affrontés 45 fois au total. Dans ses confrontations directes, c’est avantage Crosby avec 28 victoires pour Pittsburgh contre 17 victoires seulement pour Ovechkin et Washington. Au niveau individuel le capitaine des Pens est aussi devant avec 68 points contre 52 pour le joueur russe. En revanche, Ovechkin peut se targuer d’avoir plus de buts avec un total de 30 unités lors de ces confrontations directes Capitals — Penguins

 

4- Pens Vs Caps : une rivalité créée par HBO

Dans la même division depuis la réforme (division Métropolitaine), les Washington Capitals et les Pittsburgh Penguins ne sont rivaux que depuis quelques années seulement. Le début de cette guerre ? Le fameux Winter Classic de 2011 dans le stade l’équipe de NFL des Steelers et la fameuse série 24/7 de HBO qui l’a accompagné. 24/7 a eu succès retentissant dans le monde entier, de quoi créer une rivalité entre les deux franchises. Depuis, chaque match entre les Caps et les Pens sont de véritables batailles et il n’est pas rare que des mêlées générales éclatent.

 

En séries éliminatoires, la dernière confrontation entre Pittsburgh et Washington remonte à 2009 lors d’une demi-finale de Conférence dantesque. Cette année-là les Penguins l’avaient emporté au terme du 7e et ultime match sur un score sans appel de 6-2. Ils ont poursuivi leur parcours jusqu’au Saint-Graal en empochant la Coupe Stanley aux dépens de Détroit lors de la finale.

 

5- Deux équipes en formes

Lors du tour précédent, les Pittsburgh Penguins n’ont pas eu trop de difficultés à battre les New York Rangers. Vainqueurs en 5 matchs, les Pens ont étouffé leurs adversaires grâce à 4 lignes d’attaques énergiques et efficaces. Avec 21 buts en 5 matchs contre les Rangers, Pittsburgh possède la meilleure attaque en playoffs. En face c’est Henrik Lundqvist qui en a fait les frais chassé 3 fois au cours de la série. En sera-t-il de même pour Braden Holtby ?

Du côté des Washington Capitals (vainqueur de la saison régulière), ce fut un peu plus compliqué. La faute au gardien des Philadelphia Flyers Michael Neuvrith qui a retardé la qualification des Caps. En effet, si Washington a facilement gagné les 3 premiers matchs, l’entrée du portier tchèque à permis aux Flyers de remonter la pente. Malgré tout, la bande à Ovi a gagné le game 6 sur le score de 1-0 et continue donc son parcours en playoffs.

 

Demi-Finales de Conférence : les autres confrontations

Le Premier tour s’est conclut cette nuit et on a eu pas mal de surprise. À l’ouest les Chicago Blackhawks champions en titre sont passés à la trappe au terme d’une série dantesque face aux Saint Louis Blues. Les Blues retrouveront les Dallas Stars tombeurs du Minnesota Wild. Une confrontation qui s’annonce de haute volée entre deux des meilleures équipes à l’Ouest. Le gardien de Saint Louis Brian Eliott excellent contre Chicago devra faire face à de redoutables gâchettes telles Jamie Benn ou Jason Spezza.

L’autre demi-finale opposera les San José Sharks qui font tombé un autre favori les Los Angeles Kings et les Nashville Predators vainqueur des Anaheim Ducks. Pour tout vous dire, on se s’attendait pas à ce que ces deux équipes passent le premier tour. On aura tout de même droit à une belle série avec deux gardiens redoutables : Pekka Rinne du côté des Preds et Martin Jones chez les Sharks. Avantage San José sur le papier, avec une équipe en forme et des joueurs comme Brett Burns, Joe Thorthon et Joe Pavelski en très grande forme dans ces playoffs.

À l’est entre Tampa — Bay et les New York Islanders, la série a déjà commencé. Sur ce match 1, les Isles ont remporté cette manche sur le score de 5 à 3. Ben Bishop fut chassé du match et Tomas Greiss, le gardien allemand de New York a réalisé une partie de haute volée avec 33 arrêts. Le jeune Shane Prince a réalisé un match plein avec 2 buts. Ce premier match annonce une série chaude avec déjà de belles (et dangereuses) mises en échec distribuées (voir vidéo). Absent des demi-finales depuis 1993, les New York Islanders prennent cette série du bon pied.

Photo By: SportsCenter

Leave A Comment

Your email address will not be published.