Le week-end dernier, se déroulait le Quai 54, le tournoi de basketball incontournable. Cette année, c’est la pelouse de Reuilly qui servait de terrain de jeu aux meilleures équipes de streetball européennes (mondiales ?). Angleterre, Pays-Bas,Espagne, Belgique, Suisse, Congo, les équipes venaient de partout pour tenter de rafler la mise. Toujours pas d’équipe Straight Outta le Pays de l’Oncle Sam malheureusement.

Pour pimenter cet évènement les organisateurs ont mis le paquet, après un an d’absence il fallait faire exploser les invités de marque, au programme Mokobé, N’Gijol, Keblack, Youssoupha, Sadek, MHD, Kurzawa, mais aussi et surtout Jabari Parker, Victor Oladipo, Kemba Walker, Tory Lanez, Young Thug… Les noms clinquants ne manquaient pas. Sans oublier qu’Evan Fournier prenait place dans l’arène au sein de la team Yard La Relève.

On résume donc un samedi caniculaire plein soleil, des stars NBA, des guests de prestige du basketball, La Berkane au cœur de l’action, est-ce la vraie vie ? Un mirage ? Les astres semblaient en tout cas alignés pour qu’on vive un week-end qui, à s’y méprendre, pouvait s’apparenter à une orgie gréco-romaine.

D’un point de vue basket-ball on a été servi, les matchs, le slam dunk contest, comme tout tournoi qui se respecte on a vu du basketball par moment de très très haut niveau des buzzer beater, des chevilles brisées, mais aussi quelques air balls (SHOUTOUT TO MA BOY EVAN). Un niveau de jeu à la mention très honorable et ce malgré un parquet… douteux disons.  Le samedi soir, Tory Lanez a tout simplement re-tour-né la Pelouse De Reuilly, s’inspirant sans doute des attractions de la foire du Trône. Un artiste à aller (re)voir sans aucune hésitation.

Quai 54 2017 - Tory Lanez

Mais, parce que oui il y a un mais, cette orgie susnommée n’a jamais pu avoir lieu… Pourquoi me direz-vous ? C’est très simple, à trop vouloir avoir de guests, on s’y perd. Chaque match étant entrecoupé de présentations d’un tel ou d’un autre, les animations BEAUCOUP trop redondantes « Tribune Quai 54, je veux vous entendre ! » ; « Tribune Jordan, vous êtes là ? » ; « DJ Turn UP »  et ainsi de suite toute la journée. Sans compter les séquelles qui semblent subsister dans les esprits de ce qu’on peut appeler la sécurité. On se souvient des « émeutes » qui avaient eu lieu à l’époque où cet évènement était gratuit, et aujourd’hui au moindre mouvement on est rattrapé par la brigade.

Sachant que l’Award de l’idée de génie du week-end est sans nul doute attribué à l’idée de mettre la tribune presse pile derrière le panier. Impossible de couvrir l’événement d’ici et donc obligation de se déplacer dans l’arène, mais gare à ne pas déranger les précieux V.I.P. Même les joueurs rencontrés semblaient désabusés par l’absence d’endroit décent où se changer. Un foodtruck, un stand photo, un point d’eau avec un tuyau peu commode, pour tout le public… Dès lors que tu choisis de rendre ton évènement payant, je pense que tu as le devoir d’apporter une certaine qualité de service et pas seulement envoyer des guests à la pelle qui n’apportent concrètement pas grand-chose aux personnes venues voir du basket; et certes aussi assister à un évènement.

Quai 54 2017 - La Sueur

Pas de vainqueur (pluie oblige) pour Quai 54 Édition 2017, sans doute un signe. Mais quand même énorme shoutout au trash-talk des Anglais Midnight Madness All Stars, you the GOATS ! Shoutout aussi à Andrew Albicy aka Swaggy Drew qui a éclaboussé de tout son talent cette édition, Lipek, Miller qui nous ont offert des dunks venus d’ailleurs, Evan Fournier pour sa disponibilité. Pour finir énorme, mais énorme shoutout à l’avenir du basket francais qui a foutu le feu, Sylvain Smith alias Robin Hood. https://twitter.com/quai54wsc/status/884176037621444610

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here